La FAO pousse le Togo au vert

Le Togo et la FAO ont signé un protocole d’accord pour le «Reboisement de cinquante hectares de parcelle et de mise en défens de dix-sept hectares de forêts naturelles étatiques». Le protocole octroie au Togo environ 33 millions de francs pour viabiliser son Programme National de Reboisement (PNR) qui vise à augmenter la couverture forestière nationale.

L’Office de Développement et d’Exploitation des Forêts (ODEF) qui a l’expertise nécessaire pour la gestion des forêts d’Etat, sera le maître exécutant du projet avec des partenaires privés dans le milieu associatif et les communautés.

Le projet consistera à la plantation des espèces locales menacées et/ou en voie de disparition sur 50 ha sur des sites identifiés dans les régions Maritime, Plateaux et Centrale. Il prévoit à Atakpamé et à Sotouboua, la mise en défens de 17 ha de forêts naturelles, une technique consistant à mettre au repos par des rotations périodiques, des surfaces dégradées afin d’y favoriser la restauration de l’écosystème. Il sera implanté des panneaux d’identification des sites et la clôture des 17 ha mis en défens.

M. Isaac Monteiro, Représentant Résident de la FAO au Togo, a rappelé l’importance que son institution accorde au problème de changement climatique. Ce projet contribuera à l’atteinte de l’objectif stratégique 2 de la FAO, qui est de « Rendre l’agriculture, la foresterie et la pêche plus productives et plus durables ».

Les premiers résultats seront visibles dans douze mois et l’enjeu global est de porter à 30% le taux de couverture forestière à l’horizon 2050, conformément à la politique forestière du pays.

Avatar
A propos Emilie ORONG 825 Articles
Emilie Orong est une passionnée de l'écriture. Elle a rejoint L'Equipe Le Temps en 2015. Couvre l'actualité nationale en tous genre et a un regard pointu sur l'actualité africaine.

Laisser un commentaire