Le Grand Rex s’ouvre aux héritages colorés « Maha »

La styliste Aimée Bilitis Adamah ouvre ce vendredi au Grand Rex de Lomé la caverne de ses nouvelles collections au grand public à travers une série d’exposition vente qui sera couplée d’un défilé de mode : les héritages colorés, « Maha ».

Ces ‘’héritages’’ sont appelés à mettre en valeur la magnificence de la culture togolaise et à montrer les possibilités sans aucune mesure du talent d’Aimée Bilitis revenue du Maroc mais encore à relever les défis du temps et à s’imposer « comme culture de profond enracinement ».

Il sera question de pagne et des perles qui occupent une grande place dans les sociétés traditionnelles. Leurs revêtements constituent des codes selon que l’on célèbre soit les naissances, mariages, funérailles et initiations religieuses. Pour la femme africaine, ce sont des valeurs de référence, des signes de reconnaissance sociale, des symboles évidents et admis par tous d’où l’importance d’accorder une certaine distinction particulière à une femme vêtue de pagne.

« C’est une collection pour une femme qui va aller au service, revenir le soir pour s’occuper des enfants mais qui n’a pas le temps d’aller chez la couturière pour se prendre des mesures. Par exemple je sais qu’elle fait du 42, rapidement je lui fais quelque chose qui sera Made in Togo », a fait savoir la styliste.

Dédiée aux Maha, femmes dynamiques, gracieuses et qui se veulent sophistiquées, la collection sera un message entre la mode vestimentaire subsaharienne, orientale et occidentale. Son séjour au Maroc lui a permis de côtoyer les Maha en arabe qui signifie une fille de gazelle, la femme jeune et belle.

Des mannequins togolais et internationaux défileront en tenues décentes construites sur la base de la culture du Togo avec toutes ses diversités.

Joseph Ahodo

Avatar
A propos Omaboe Akpovi 919 Articles
Journaliste Reporter, 7 ans d'expérience. Couvre l'actualité nationale et les reportages sociaux, culturels, ainsi que les événements de la la société civile. Passionné de lecture et des médias sociaux.

Laisser un commentaire