La Synergie des travailleurs du Togo maintient sa marche malgré l’interdiction du ministre Gilbert Bawara

STT 2

Lomé s’entend à vivre des heures de tensions entre forces de l’ordre et les travailleurs de la STT restés très tard dans la soirée du 7 avril pour décider du maintient de la manifestation pacifique interdite par le ministre Gilbert Bawara de l’Administration territoriale.

Les travailleurs de la Fonction publique ont décidé de ne pas reculer devant l’interdiction – par le gouvernement- de «la manifestation pacifique» qu’elle organise ce mercredi 8 avril. Au cours d’une assemblée générale hier après-midi – qui a pris fin un peu tard dans soirée du 7 avril, la Synergie des travailleurs du Togo (STT) a qualifié de « violation des droits syndicaux » le communiqué d’interdiction du ministre Gilbert Bawara en charge de l’Administration territoriale, de la Décentralisation et des Collectivités locales.

« Nous prenons la ferme résolution de maintenir la marche de demain », a soutenu le pète-sec deuxième responsable de la STT, Dr Walla Atchi, traumatologue au CHU SYlvanus Olympio. Le traumatologue a déclaré également au cours de l’Assemblée générale de la soirée de ce mardi que la STT observera une trêve sociale pendant la campagne électorale.
En début de soirée, le ministre Gilbert Bawara avait pourtant notifié dans un communiqué que la STT n’a pas encore à la date du 31 mars 2015 « …effectué l’ensemble des démarches et des formalités relatives à la déclaration de son statut et de son existence juridique.»

Un motif que la STT balaie d’un revers de la main, le syndicat organisant depuis 3 ans plusieurs manifestations sur l’ensemble du territoire. Ce syndicat à la base du renouveau du syndicalisme togolais a fortement contribué par ses grèves à répétition à une légère amélioration   des conditions de de vie des agents de la Santé et des enseignants. Elle a déjà paralysé le secteur de la santé et de l’éducation à plusieurs reprises, et est devenue à ce jour l’interlocuteur incontournable dans le dialogue social au Togo. D’où vient alors le motif qu’elle n’aurait pas rempli toutes les formalités requises à son statut?

La STT à  la base de la renaissance du syndicalisme au Togo

Essentiellement composée des agents de la santé et des enseignants, la STT revendique depuis trois ans l’augmentation des salaires et le relèvement de la grille indiciaire, de meilleures conditions de vie et de travail. Les grèves à répétition paralysent l’Administration et les secteurs de la santé, mais le gouvernement, autiste, qui a fait des promesses et n’a pas honoré ses engagements, refuse de nouer le dialogue.

La STT dénonce également les menaces, les intimidations et les tentatives d’enlèvements dont sont victimes certains membres de la synergie. Plusieurs élèves, un étudiant et des enseignants sont actuellement détenus à l’intérieur du pays.
La marche de la STT à la veille de l’ouverture de la campagne présidentielle, est redoutée et crée une certaine fébrilité au sein du gouvernement au point de reporter la rentrée scolaire au 4 mai. L’école togolaise perturbée depuis la rentrée académique d’octobre devrait normalement reprendre ce 7 avril.
La panique s’empare de plus en plus du gouvernement auquel échappe quelque peu la maîtrise du calendrier électoral, au point d’appeler en renfort de la maréchaussée les bérets rouges du Camp de Témedja pour réprimer sauvagement une manifestation pacifique de collégiens et lycées à Gléi, une localité distante de 196 kms de Lomé.
Voici à Lomé, l’itinéraire de la marche de la STT: Rond-point de Tokoin Trésor-Avenue de la libération-Fontaine lumineuse-Boulevard du 13 janvier direction ouest-Boulevard du Mono direction est puis le cabinet du ministère de la Fonction publique.

Avatar
A propos Komi Dovlovi 833 Articles
Journaliste chroniqueur, Komi Dovlovi collabore au journal Le Temps depuis sa création en 1999. Il s'occupe de politique et d'actualité africaine. Son travail est axé sur la recherche et l'analyse, en conjonction avec les grands  développements au Togo et sur le continent.

Laisser un commentaire