Chanter l’hymne national pour résister au pouvoir en place

Pancartes portées par des élèves  ce 16 mars 2015 à Badou, préfecture de Wawa
Pancartes portées par des élèves ce 16 mars 2015 à Badou, préfecture de Wawa

La présidentielle 2015 divise l’opposition partagée entre participationnistes et  boycotteurs. Ces deux camps sont considérés comme luttant en réalité pour le même objectif: la légitimation du hold-up électoral que prépare le candidat sortant Faure Gnassingbé le 15 avril prochain. Entre eux s’insère le groupe qui milite pour le report des élections. Ce groupe est composé des partis politiques et  de la Synergie des organisations des droits de l’homme (ODDH).

Le Parti des Togolais, le plus important parmi les partis menant le combat pour le report des élections, l’audit du fichier électoral, les réformes constitutionnelles et institutionnelles, appelle à une « résistance citoyenne ». Ce parti appelle les populations à exprimer leur mécontentement sur l’ensemble du territoire à travers le chant de l’hymne national vendredi prochain. Ce parti demande aux populations de dire :

  • NON aux coups de force et aux violations du droit dans notre pays .

 

  • NON à la dictature de la minorité qui veut imposer son choix à la majorité.
  •  NON à un nouveau hold-up électoral programmé par une CENI, inféodée au pouvoir.
  •  NON à une Cour constitutionnelle qui a failli dans son rôle de protection de la neutralité de nos institutions et de garant de l’application de nos textes de loi.

 

  • NON à un système qui asphyxie progressivement notre jeunesse.
  • IL EST TEMPS pour nous d’aller au-delà du découragement et de la peur, d’aller au-delà du défaitisme et du sentiment d’impuissance sur lesquels surfent ceux qui nous oppriment et nous privent de nos libertés individuelles et collectives.

En quoi faisant ? Le Parti des Togolais qui aime les symboles d’unité de la nation demande aux populations de chanter l’hymne national « Terre de nos aïeux » à 10 heures GMT.

Sortez dans la rue devant votre portail, dans le calme et la discipline. Levez-vous si vous êtes au bureau. Garez votre voiture et sortez. Soyons en communion pour faire porter ensemble notre voix.
Mettez la main sur le cœur en chantant notre Hymne National, le drapeau du Togo dans l’autre main si vous en avez, indique un tract du Parti des Togolais.

Badou 2

 Stratégie idoine ?

La mobilisation réussira-t-elle ? Toute la classe politique de l’opposition s’accorde à dire que la mobilisation  des populations pourrait faire échec à la victoire annoncée du candidat du parti au pouvoir. Cependant, cette stratégie maintes fois utilisée par le passé, semble aujourd’hui totalement émoussée, compte tenu de la division de l’opposition,  de l’épuisement des populations face aux échecs répétés des luttes, et surtout face au rouleau compresseur d’un pouvoir militaro-civil qui use de l’achat de conscience, de la répression sauvage pour écraser la volonté de changement des populations.

Cependant, l’espoir pourrait venir de l’intérieur du pays où couvent des jacqueries depuis quelques semaines. La région de la savane est en proie depuis février à des jacqueries de toutes sortes, dont le sac du siège de la Préfecture du Tône à Dapaong ce 16 mars, suite à des agressions contre des grévistes de la Synergie des Travailleurs du Togo.

En outre, les revendications syndicales et corporatistes et les grèves à répétition lancées par la  STT s’étendent de jour à toutes les régions du pays. Depuis plusieurs semaines, les écoles publiques togolaises ainsi que les centres de santé sont paralysés. Des mouvements d’élèves excédés par la situation sont constatés toutes les semaines dans les rues du pays.

 

Avatar
A propos Komi Dovlovi 834 Articles
Journaliste chroniqueur, Komi Dovlovi collabore au journal Le Temps depuis sa création en 1999. Il s'occupe de politique et d'actualité africaine. Son travail est axé sur la recherche et l'analyse, en conjonction avec les grands  développements au Togo et sur le continent.

Laisser un commentaire