Processus électoral entamé sous des controverses

le matériel électoral à la céni_

Dans le cadre de la préparation de la présidentielle 2015, la Commission électorale nationale indépendante (CENI)  indique avoir supervisé, du 18 au 23 août,  une série de remise à niveau de ses ressources humaines, en l’occurrence « la formation des formateurs des niveaux 1 et 2 qui se tient à Lomé depuis le 11 août dernier ». Les sessions qui se déroulent au Lycée de Tokoin et  sont conduites  par « l’opérateur technique ZETES sous la supervision de la CENI ».

 » La session vise à donner aux participants les compétences théoriques, pratiques ainsi que des techniques en vue d’une utilisation correcte des kits biométriques lors de la prochaine révision des listes électorales« , indique le site de la CENI. 120 personnes sur les 160 candidats seront sélectionnées en vue du démarrage des préparatifs pour la révision des listes électorales.

Controverses

Des opérations qui se déroulent en pleine controverse quant à l’indépendance de la Commission électorale.

Au cours de son passage sur Radio Victoire jeudi dernier, Eric Dupuy, secrétaire national à la communication de l’ANC, a mis en doute l’indépendance de cette commission qui serait directement dirigée par Gilbert Bawara, ministre en charge du budget. Il accuse le pouvoir en place de mettre en place des stratégies de fraude électorale.

« Aujourd’hui, la CENI est quasiment pilotée par  le Ministre de l’Administration territoriale, Monsieur Bawara qui nous a dit jeudi en réunion qu’il assiste ou intervient parfois dans les plénières »,  dénonce Eric Dupuy.

Selon M. Eric Dupuy,  tout le processus électoral, contrairement aux dispositions du code électoral, est piloté par le ministre en charge de l’Administration territoriale, de la Décentralisation et des Collectivités locales. Les opérateurs de saisie, les formateurs, ont été recrutés par le ministre, à en croire M. Dupuy, alors qu’officiellement c’est l’Agence nationale pour la promotion de l’emploi (ANPE), qui s’est chargé du recrutement.

La CENI opère depuis quelques mois sans budget, alors que sa présidente, Mme Dola Angèle Aguigah, serait  à l’étranger.

En principe, les membres de la CENI sont nommés pour un mandat d’un an non renouvelable, mais le bureau reste en fonction jusqu’à la désignation du nouveau. Le renouvellement du bureau actuel n’est pas encore opéré.

Cette controverse intervient alors que la phase de révision des listes électorales est la plus importante selon des experts électoraux indépendants. Durant cette phase, le parti au pouvoir en profite pour inscrire abondamment des mineurs et n’entreprend guère les corrections des listes pour supprimer les personnes délocalisées ou décédées.

Avatar
A propos Komi Dovlovi 813 Articles
Journaliste chroniqueur, Komi Dovlovi collabore au journal Le Temps depuis sa création en 1999. Il s'occupe de politique et d'actualité africaine. Son travail est axé sur la recherche et l'analyse, en conjonction avec les grands  développements au Togo et sur le continent.

Laisser un commentaire