Une militante kényane retrouvée morte une semaine après sa disparation

Le corps d’une militante kényane des droits humains, portée disparue depuis une semaine a été retrouvé dans une morgue de Nairobi, a annoncé mardi la police

La disparition de Caroline Mwatha avait été signalée par Amnesty International qui s’inquiétait, dans la mesure où la militante était engagée dans la dénonciation des exécutions extrajudiciaires pratiquées par la police kényane.
Pour l’instant, aucun lien de cause à effet n’apparaît entre le militantisme politique de la défunte et les raisons médicales de son décès.
Caroline Mwatha était enceinte de cinq mois, a indiqué le Département des enquêtes criminelles du Kenya (CID) dans un communiqué. Six personnes ont été arrêtées, selon ce département.
Le propriétaire d’une clinique et un médecin ont avoué “avoir porté le cadavre à la morgue sous un faux nom en indiquant qu’elle était morte d’une diarrhée”, selon une source policière.
L’enquête policière se poursuit.

Avatar
A propos Omaboe Akpovi 973 Articles
Journaliste Reporter, 7 ans d'expérience. Couvre l'actualité nationale et les reportages sociaux, culturels, ainsi que les événements de la la société civile. Passionné de lecture et des médias sociaux.

Laisser un commentaire