Handicap International forme des régisseurs de prisons

Le programme Handicap International Humanité et Inclusion célèbre la question de la gestion harmonieuse des peines d’emprisonnement au Togo.Greffiers formés

Le programme Handicap International Humanité et Inclusion (HI) en collaboration avec l’administration pénitentiaire renforce depuis le 3 au à Lomé, les capacités des greffiers et régisseurs des prisons civiles du Togo sur la gestion des dossiers et du calcul des peines des détenus et l’utilisation du logiciel gestion informatisée des maisons carcérales.

Cette activité concrétise la mise en œuvre de la phase2 du projet «Quartiers d’Avenir» qui renforce les compétences des greffiers et régisseurs de l’administration pénitentiaire sur la tenue des registres, la gestion des dossiers tenant compte des mandats de dépôt, de la nature de la peine, de la durée et du respect des délais de libération.

Autant qu’il est impérieux de protéger la société contre le crime par la loi pénale, autant, il est important de préserver le droit du citoyen, de respecter le droit des délinquants, des détenus et assurer leur réhabilitation. En perspective le Togo pense déjà à des reformes du code de procédure pénale et autres textes d’importance en matière pénale.

«Quartiers d’Avenir phase II» veut améliorer le cadre de vie des prisonniers en matière de santé, nutrition et hygiène et à favoriser la mise en place d’un mécanisme de réinsertion sociale et professionnelle des personnes détenues, en particulier les femmes et les personnes handicapées des prisons.

La surpopulation carcérale est notoire. Le chiffre de 5000 détenus a été dépassé cette année et ne semble pas baisser. En dehors de la question liée au manque de places, il existe les conditions physiques et morales des détenus qui nécessitent des réflexions.

Avatar
A propos Emilie ORONG 643 Articles
Emilie Orong est une passionnée de l'écriture. Elle a rejoint L'Equipe Le Temps en 2015. Couvre l'actualité nationale en tous genre et a un regard pointu sur l'actualité africaine.

Soyez le premier à commenter

Votre commentaire sur cet article