Droits humains au Soudan : Arrestation d’un éminent défenseur

Un éminent défenseur des droits humains au Soudan du Sud, critique à la fois du président Salva Kiir et du chef rebelle Riek Machar, a été arrêté samedi.

Peter Biar Ajak, qui a été interrogé ces dernières semaines par plusieurs médias internationaux sur les actuels pourparlers de paix à Khartoum, a été arrêté samedi à l’aéroport de Juba, selon un membre de sa famille ayant requis l’anonymat. « Il est innocent et il n’est une menace pour personne, donc nous nous demandons pourquoi ils l’ont arrêté. Il est juste un citoyen normal, comme n’importe quel autre citoyen sud-soudanais », a-t-il déclaré.

Biar préside plusieurs organisations de défense des droits de l’Homme au Soudan du Sud, dont le Forum des jeunes dirigeants sud-soudanais.

Dans de récentes déclarations aux médias sur l’accord de partage du pouvoir négocié à Khartoum, il avait estimé qu’il était irréaliste et peu susceptible de ramener la paix dans un pays ravagé par la guerre civile depuis 2013. Il avait aussi demandé à ce que MM. Kiir et Machar cèdent la place à de nouveaux dirigeants. Le gouvernement n’a fait aucun commentaire sur l’arrestation de M. Biar, dont les raisons ne sont pas connues.

Philip Sanyang Ngong, un défenseur des droits de l’Homme travaillant pour Avocats sans frontières, a confirmé son arrestation et indiqué à l’AFP qu’il était aux mains du redouté Service de sécurité nationale (NSS).

« Arrêter Peter Biar est une chose, mais nous attendons que les procédures lui permettant de voir ses avocats et sa famille soient respectées, et nous voulons que le gouvernement veille à cela si un dossier est monté contre lui », a-t-il déclaré.

Le Temps avec AFP

Avatar
A propos Omaboe Akpovi 917 Articles
Journaliste Reporter, 7 ans d'expérience. Couvre l'actualité nationale et les reportages sociaux, culturels, ainsi que les événements de la la société civile. Passionné de lecture et des médias sociaux.

Laisser un commentaire