Prison avec sursis contre des activistes nigériens

Verdict de trois mois de prison avec sursis prononcé mardi contre des activistes nigériens qui avaient manifesté contre une manifestation interdite.

« Les principaux acteurs de la société civile (Ali Idrissa, Moussa Tchangari, Nouhou Arzika et Me Abourahamane Lirwana) sont condamnés à trois mois de prison assortis de sursis », a déclaré à la presse Me Boudal Effred Mouloul.

Le ministère public avait requis trois ans de prison ferme contre eux.

Après avoir déjà passé trois mois en prison, « ils vont tous sortir libres aujourd’hui et regagneront leur famille », a assuré Me Effred Mouloul.

Cependant selon une source judiciaire, Me Lirwana devra rester en prison après avoir été condamné lundi à deux ans de prison dont un avec sursis pour « outrage à magistrat » lors du procès.

Me Effred Mouloul a regretté que d’autres prévenus jugés avec les activistes aient été « condamnés à un an dont six mois assortis de sursis ». Deux autres sont relaxés « pour insuffisance de preuves », ont affirmé leurs proches.

Au total 24 personnes ont comparu le 11 juillet pour « organisation et participation à une marche interdite » et « complicité de dégradations de biens publics et privés », selon leur avocats.

Toutes avaient été arrêtées le 25 mars après des heurts à Niamey entre les forces de l’ordre et des manifestants qui voulaient braver l’interdiction par les autorités d’une manifestation contre la loi de finances 2018 qu’ils jugent « antisociale ». Deux autres activistes arrêtés et écroués le 15 avril dans des circonstances similaires attendent d’être jugés.

Le Temps avec AFP

Avatar
A propos Omaboe Akpovi 894 Articles
Journaliste Reporter, 7 ans d'expérience. Couvre l'actualité nationale et les reportages sociaux, culturels, ainsi que les événements de la la société civile. Passionné de lecture et des médias sociaux.

Laisser un commentaire