Le Free Roaming à l’examen des régulateurs ouest-africains

Une réunion d’évaluation de la mise en œuvre du protocole Free Roaming en Afrique de l’Ouest a eu lieu les 23 et 24 juillet à Lomé.

Cette deuxième réunion a été conjointement organisée par l’Autorité de Réglementation des Secteurs des Postes et des Télécommunications et le ministère des Postes et de l’Economie Numérique togolais pour servir de mise en chantier du protocole d’Abidjan consacré au Free Roaming, paraphé le 28 novembre 2016 par sept (7) pays ouest africains et mise en œuvre depuis le 31 mars 2017.

Les régulateurs et opérateurs du Burkina Faso, Sénégal, Côte d’Ivoire, Guinée, Mali et du Togo ont fait le point chaque pays de l’état de mise en œuvre du Free Roaming notamment les difficultés rencontrées aux plans technique, juridique et commerciale et les pistes de solutions pour renforcer l’efficacité de ladite initiative.

Le ministre des Postes et de l’Economie Numérique du Togo, Mme Cina Lawson a confié que le Roaming répond de façon pragmatique à diverses préoccupations en matière de politique d’intégration et d’inclusion numérique des peuples africains. Projet phare de l’alliance Smart auquel ont adhéré 24 pays africains dont le Togo, l’initiative Free Roaming ou itinérant, vise à faciliter l’intégration régionale à travers la mobilité des personnes. Elle est destinée à offrir aux utilisateurs des pays signataires, des tarifs de communications téléphoniques très abordables pour les appels Roaming. Lorsqu’ils voyagent et sont sur Roaming, les habitants de ces pays reçoivent gratuitement les appels et payent les tarifs appliqués localement.

Soyez le premier à commenter

Votre avis sur cet article