L’actualité vue par Le Temps du Togo

Sénégal: Le groupe de presse Wal Fadjjri perd son fondateur

L’un des pionniers de la presse privée Sénégalaise, patron du…

Tennis : Nouvelles courts pour encourager la pratique de la discipline

Deux courts de tennis ainsi que des bâtiments administratifs et…

ONMT: Tous les médecins ne sont pas inscrits à l’ordre

L’Ordre national des médecins, ONMT, a organisé ses premières journées…

Un journaliste rwandais accusé de "terrorisme"

Un journaliste rwandais, pigiste pour le service local de la…

Eduquer à la paix par le dialogue inter religieux

Des acteurs communautaires ont échangé le 26 novembre à Sokodé…

Nigeria : Des programmes pour former les détenus dans les prisons

Les autorités des Services pénitentiaires au Nigéria (NPS) tentent de…

Le diocèse de Dapaong consacre trois nouveaux prêtres

Trois diacres du diocèse de Dapaong ont été ordonnés prêtres.…

Centrafrique : Un prêtre retrouvé calciné après les combats à Alindao

"On a retrouvé son corps, calciné", a déclaré l'abbé Mathieu…

Les pharmaciens mobilisés contre l’usage excessif des antibiotiques

Les pharmaciens célèbrent leur semaine au Togo. Pour cette nouvelle…

Ouganda : Onze écoliers meurent dans l'incendie de leurs dortoirs

Onze jeunes garçons Ougandais ont été tués et 20 grièvement…

Il guettait les proches des patients pour voler leurs motos

Voleur de motos? Un présumé avait sa tactique unique pour…

Togo/Bénin : Négociation pour la délimitation de la frontière maritime

Le Togo et le Bénin négocient la délimitation consensuelle de…

Cameron : Libération de la journaliste anglophone Mimi Mefo

La journaliste anglophone camerounaise, Mimi Mefo, a été libérée samedi…

Tchad : Un an de prison ferme pour "séquestration" d'une mineure

L'époux de la jeune Hawariya, qui l'accusait de l'avoir séquestrée…

eSwatini : La fille du roi, ministre de l'Information du royaume

La fille du roi Mswati III de l'eSwatini, ancien Swaziland,…

Mobilisation pour améliorer les conditions de vie des personnes âgées

L’Etat togolais mobilise ses partenaires pour la mise en œuvre…

Le Togo accueille un colloque international sur les plantes médicinales

Lomé abritera en décembre un colloque international sur les plantes…

Etude : Des chiens capables de diagnostiquer le paludisme

Des chiens spécialement formés pourraient diagnostiquer le paludisme en flairant…

Niels Högel, «l'infirmier du diable» accusé d'une centaine de meurtres

«Le pire meurtrier d'Allemagne depuis Hitler», «l'infirmier du diable», «le…

Tanzanie : Dar es Salaam appelle à dénoncer les homosexuels

Le gouverneur de Dar es Salaam et environs est en…

Guinée-équatoriale : Alfredo Okenve, a été arrêté et "roué de coups"

Un défenseur des droits humains équato-guinéen, Alfredo Okenve a été…

Gabon : la mouvance Anonymous a attaqué les sites officiels

Des hackers de la mouvance Anonymous ont revendiqué les attaques…

Indonésie : Un avion de Lion Air parti de Jakarta s'écrase…

Un appareil de la compagnie Lion Air a disparu des radars…

Liberia : Weah annonce la gratuité pour le premier cycle universitaire

Le président du Liberia, GeorgeLe président Georges Weah vient d’annoncer…

François Jeronimo Amorin J., héros de la lutte indépendantiste disparaît.

François Jeronimo Amorin Joao compte parmi les ardents militants ayant…

Canal+ condamnée pour un "éloge appuyé" du Togo

La chaîne française Canal+ a été condamnée par le CSA,…

Le Maroc teste son projet de télémédecine en zone rurale

Le Maroc a lancé, le 22 octobre 2018, la phase…

Raila Odinga nommé haut représentant de l'Union africaine

L’Union africaine nomme l’opposant kényan, Raila Odinga haut représentant de…

Arrestation pour contrefaçon de la quinine en RDC 

Deux responsables d'un des plus grands laboratoires pharmaceutiques en RDC…

Ethiopie : au moins 120 clous extraits de l'estomac d'un patient

Des médecins d'un hôpital de la capitale éthiopienne ont extrait…

«
»
TwitterFacebookGoogle+

Comores : Deux ex-présidents soupçonnés de vente de passeports

Une enquête parlementaire aux Comores incrimine deux anciens présidents soupçonnés d’avoir détourné des deniers publics issus de la vente de passeports.

Achevé en décembre 2017, ce rapport parlementaire accuse Ahmed Abdallah Sambi et Ikililou Dhoinine d’avoir participé à une gigantesque fraude et préconise l’ouverture de poursuites judiciaires contre eux.

« Les juridictions pénales doivent être saisies des cas de détournement de deniers publics et de complicités imputables aux présidents et à leurs complices », écrivent ses auteurs. L’affaire a commencé lorsque l’ex-président Sambi a lancé en 2008 un programme destiné à « vendre » la citoyenneté comorienne à des populations apatrides du Koweït et des Emirats arabes unis, connues sous le nom de « Bidouns », contre les investissements des deux pays dans l’archipel. L’accord initial portait sur la naturalisation de 4.000 familles bidouns pour un montant de 200 millions de dollars, destinés à financer des grands travaux d’infrastructures.

Selon les données recueillies, 47.950 passeports ont été émis dans le cadre de ce programme. Mais seule une infime partie a été effectivement délivrée aux Bidouns.

Les auteurs du rapport mettent en cause des « réseaux parallèles mafieux de vente de passeports » avec des « complicités » aussi bien « intérieures » qu' »extérieures » aux Comores.

Exemple, le neveu de l’ex-président Sambi, Abdou Satar, « pouvait aller imprimer autant de passeports qu’il voulait dans les locaux de Semlex (la société chargée de les imprimer) à Bruxelles sans aucun contrôle », assurent-ils.

« Le programme a généré d’importantes ressources financières. Malheureusement une bonne partie des fonds générés n’est pas arrivé dans les caisses de l’Etat ».

Lors de la signature du contrat, l’ex-président Sambi a ainsi reçu une « gratification » de 105 millions de dollars, selon les parlementaires. Cette « enveloppe » relève de « la haute corruption ».

Sambi est aussi accusé d’avoir « consenti à l’ouverture de compte dans les paradis fiscaux » sans pouvoir « justifier l’affectation de ces fonds », ce qui le rend « suspect de détournement de deniers publics », poursuivent les députés.

La même qualification est retenue contre Ikililou Dhoinine, accusé d’avoir ordonné de ne plus verser de fonds publics à la Banque centrale « sans pouvoir expliquer l’utilisation de ces fonds ».

Entendus par la commission d’enquête, les ex-présidents Sambi et Dhoinine ont nié les accusations qui pèsent sur eux.

Le Temps avec AFP

534 Vues totales 1 Vues ce jour
(Visited 1 times, 1 visits today)

Laisser un commentaire

Newsletter