L’actualité vue par Le Temps du Togo

Vienne: Aussitôt son brevet de pilotage, meurt dans le crash…

Un avion de tourisme, piloté par un jeune de 20…

CILSS : Les Etats veulent renforcer la lutte contre la chenille…

Le Comité permanent inter-Etats de lutte contre la sécheresse dans…

RDC : Journalistes licenciés pour avoir couvert la conférence d’un opposant

Une ONG congolaise dénonce le licenciement de deux journalistes de…

Opic : Nouvelle enveloppe pour financer des projets en Afrique

L’agence américaine Overseas Private Investment Corporation, Opic, a approuvé une…

Le parquet ivoirien recherche "des dizaines de milliards" détournés

La haute autorité pour la bonne gouvernance a saisi le…

La Chine envisage son entrée dans le capital de Asky…

Le Fonds de développement Chine-Afrique (CAD-Fund) s’intéresse à Asky Airlines,…

Suppression de l’aide à la presse : "presse morte" maintenue en…

Les patrons de presse veulent protester en Côte-d'Ivoire contre la…

Participation des FAT aux opérations de maintien de la paix

Les Forces Armées Togolaises, FAT, ont organisé une journée d’information…

La Maison familiale de formation rurale se mue en Association

La Maison familiale de formation rurale rouvre à Manga avec…

William Gomis, ex-joueur de Saint-Etienne, tué dans une fusillade

Les dirigeants et joueurs de l’As Saint-Etienne sont profondément affectés…

Nigeria: une explosion de gaz fait plusieurs morts

Une explosion de gaz suivie d’un incendie a tué plusieurs…

La commune de Tsévié célèbre le mois de l’état civil

La mairie de Tsévié célèbre en partenariat avec le Service…

Ghana: Yahsat lance son service internet à haut débit par…

Le fournisseur de connectivité par satellite, Yahsat, a officiellement lancé…

Sénégal: la BOAD subventionne la construction d’infrastructures scolaires

Le Sénégal projette de construire cinq cent salles de classe…

Arrêté pour avoir comparé les Kenyans à des singes

Un homme d'affaires chinois a été arrêté au Kenya après…

RDC : Militants de Lucha libérés après deux jours de détention

Les sept militants de Lucha (Lutte pour le changement), arrêtés…

Transhumance : La campagne 2018 n’a enregistré aucune mort d’homme

Le Comité National de Transhumance (CNT) a tenu ses assises…

Ouganda : Les autorités interdisent un festival qui célébrerait l'homosexualité

Les autorités en Ouganda ont interdit un des plus importants…

RDC: Officiers arrêtés pour n'avoir pas empêché Lucha de manifester

Deux officiers de la police, accusés de n'avoir pas empêché…

RDC: libération du journaliste Tusenge Sebazungu contre rançon

Une organisation de défense de la presse annonce la libération…

Chine : 60 milliards de dollars au développement de l'Afrique

La Chine va consacrer soixante milliards de dollars supplémentaires au…

Hama: Un hebdomadaire tchadien suspendu pour "fausses informations"

Al-Chahed, un hebdomadaire tchadien, a été suspendu trois mois pour…

Bénin : Sanctions envisagées pour les footballeurs mentant sur leur âge

Bénin, le nouveau président de la fédération de football promet…

PPT : Carlos Kétohou passe les charges à Isidore Akollor

Le Patronat de la Presse Togolaise, PPT, a renouvelé son…

L’Université de Kara ouvre un master en planification de développement

L’Université de Kara va ouvrir cette année un programme de…

Les radios rurales du Togo souhaitent la performance

Les radios rurales du Togo sollicitent l’appui du gouvernement et…

Santé : Cas de cataractes pris en charge dans le Tchamba

Une opération chirurgicale foraine de la cataracte s'est déroulée du…

Ghana : les déchets électroniques passeront à l’usine

Le président du Ghana, Nana Akufo-Addo, a annoncé mercredi la…

Niger : Trois activistes société civile interdits de séjour à Agadez

Venus en séjour à Agadez, trois activistes nigériens, n’ont pu…

Elections RDC: un milicien condamné pour viols sur enfants, candidat

En RDC une ONG est en colère contre la CENI…

«
»
TwitterFacebookGoogle+

Dany Ayida: « sauter le verrou ethnique pour démocratiser les institutions »

L’expert togolais en gouvernance, Dany Ayida, fait un pied de nez aux religieux interpellés sur la question de l’ethnie et les institutions du pays.

Le texte est tiré de son blog politique :

Une fois encore, on dialogue au Togo. Des négociations politiques supposées sortir le pays de l’ornière. Des délégués des partis politiques font la navette entre Lomé et Accra, pour trouver une issue à ce qu’il est convenu d’appeler « crise politique au Togo ». Il est question de créer les conditions pour l’alternance démocratique au Togo. La thérapeutique à administrer consiste à opérer des réformes, sur le plan des normes et celui des institutions de la République. En gros, les mandataires des partis politiques tentent de s’accorder sur la manière de faire des élections, le mécanisme idoine pour que fonctionne l’appareil d’Etat, suivant les principes et les règles de la démocratie.

Nous souscrivons à la démarche du dialogue politique, tout comme nous reconnaissons la bonne volonté du médiateur ghanéen, qui fait tout pour aider ses cousins du Togo. Le Ghana est une référence en Afrique en matière de gouvernance démocratique… Mais pour avoir passé des années à étudier le mal togolais, je tiens une fois encore à interpeller notre conscience collective. Sommes-nous vraiment en train de nous attaquer au réel problème qui mine le jeu politique sur la Terre de nos Aïeux  et qui a fait que les réformes n’aient jamais été opérées… depuis la constitution de 1992?

Le nœud gordien du problème politique au Togo concerne l’instrumentalisation de l’ethnie kabyè… Oui, il est temps d’appeler chat un chat ! Il existe au sein de l’Etat du Togo un puissant lobby kabyè (ethnie du feu général Eyadema) et qui détient la réalité du pouvoir. Installé par le général et perpétué au fil des décennies de la gestion publique sans partage, ce lobby a des tentacules au sein de toutes les institutions. Il possède son renseignement, ses filons économiques et financiers, ses circuits diplomatiques et d’autres tentacules qui le rendent incontournable dans toutes les affaires d’Etat. Le lobby kabyè a montré ses réelles capacités après la mort du général. Il a déjoué et changé plusieurs décisions de Faure Gnassingbé : y compris des nominations ministérielles et au sein des forces de défense et de sécurité. Il en impose au sein de la direction du parti UNIR… Ce groupe est convaincu que tout changement politique au Togo remettrait en cause les privilèges acquis par les citoyens issus de l’ethnie kabyè. Depuis la crise socio-politique du début des années 90, il s’est organisé et s’est donné les moyens pour asseoir son hégémonie et empêcher tout changement.

Ces choses sont connues de beaucoup de Togolais. Les hommes et femmes qui animent le lobby de domination kabyè sont connus. Aujourd’hui, ils sont à l’œuvre pour empêcher que les discussions politiques en cours n’aboutissent pas, afin de préserver leur férule sur l’appareil d’Etat.

Pendant qu’on guérit les symptômes de la maladie par le dialogue politique, il faut bien trouver le moyen d’engager des discussions (parallèles) avec  les meneurs de cet Etat dans l’Etat. Pendant longtemps, j’ai personnellement pensé que des leaders religieux pourraient jouer ce rôle efficacement. Mais puisque les initiatives courageuses et patriotiques traînent à émerger, je suis obligé de reposer le problème et interpeller toute l’opinion nationale. Faisons appel à notre intelligence de Togolais et pour rompre avec les fausses solutions qui continuent à faire de nous, les derniers de la classe de la démocratie en Afrique.

Pour l’amour de la patrie, il faut sauter le verrou de la gestion ethnique au Togo, pour donner une chance, à l’édification de l’Etat de droit démocratique. Cet effort serait vital pour notre avenir commun ; et il est urgent ! C’est la seule voie qui s’impose, pendant que certains dirigeants de parti nous entraînent dans un théâtre ubuesque pour nous faire accroire, qu’il suffit d’aller partager le pouvoir au gouvernement (avec ou sans le gérant du pouvoir usurpé au peuple réel). Qu’il vous souvienne qu’il n’y a rien de nouveau sous ce soleil : les obstacles évidents de « l’Etat patrimonialisé » ne leur permettront guère de réussir là où depuis 1994, des partis politiques comme l’UTD, le CAR, l’UFC et la CDPA ont piteusement échoué !

518 Vues totales 2 Vues ce jour
(Visited 16 times, 1 visits today)

Laisser un commentaire

Newsletter