Des observateurs de l’ONU « menacés et molestés » à Kinshasa

Des observateurs des Nations unies ont été « menacés et molestés par les forces de sécurité » dimanche à Kinshasa, lors des marches contre Joseph Kabila.

« Certains de nos observateurs sur le terrain ont été menacés et molestés à Kinshasa dans les communes de la Gombe et Lemba », a déclaré à l’AFP la porte-parole de la Mission des Nations unies au Congo (Monusco), Florence Marchal.

La Monusco a par ailleurs estimé que l’usage de la force avait été disproportionnée: « On a noté que les forces de défense et de sécurité n’avaient pas appliqué les principes de nécessité, de proportionnalité, et de légalité, conformément aux normes internationale », selon la porte-parole.

La Monusco avance un bilan provisoire de six morts à Kinshasa dans la répression de ces marches, avec des « allégations d’autres victimes ».

La mission onusienne a aussi fait état de 57 blessés dans tout le pays parmi les civils et de 111 arrestations.

Le porte-parole de la police congolaise a de son côté uniquement mentionné deux morts, ainsi que neuf policiers blessés, dont deux grièvement.

La Monusco avait indiqué vendredi qu’elle enverrait dimanche des « observateurs » pour rapporter « d’éventuelles violations des droits de l’homme » lors de ces marches.

Le Temps avec AFP

Avatar
A propos Omaboe Akpovi 894 Articles
Journaliste Reporter, 7 ans d'expérience. Couvre l'actualité nationale et les reportages sociaux, culturels, ainsi que les événements de la la société civile. Passionné de lecture et des médias sociaux.

Soyez le premier à commenter

Commenter cet article