Contestations de l’opposition: le pouvoir préfère la dissuasion à la répression

Face à la démonstration de force de l’opposition, le pouvoir UNIR fait une démonstration des hommes en tenue. Cet après midi, ce sont des milliers de d’agents des forces de l’ordre qui ont été déversés dans la capitale. Leur objectif est double: d’une part empêcher les opposants d’occuper la place Deckon et d’autre part bloquer les partisans d’UNIR venant de la partie Nord-Est de Lomé et dont on peut aisément deviner les intentions.

Des barrières en métal sont disposées pour bloquer les rues. Derrière sont des agents des forces de sécurité en lignes serrées, armés de gourdins et portant chacun un casque et un gilet pare-balle. Cette attitude des hommes du Ministre Yark tranche avec celle du 19 Août où les forces de l’ordre ont abusé de la force notamment à Agoue pour briser la manifestation organisée par le PNP. Selon un responsable de l’opposition que nous avons approché « ils ont compris que ce ne sont pas eux notre cible, mais le pouvoir dictatorial de Faure Gnassingbé ». 

Mais combien de temps ces agents vont-ils restés pacifiques? Du côté des manifestations, on parle de « rester sur place jusqu’à ce que les revendications ne soient satisfaites ».

Un nouveau vent d’incertitude souffle sur le Togo, pays dirigé depuis 1967 par la famille Gnassingbé.

J. Bawa

Avatar
A propos Rédaction Le Temps 823 Articles
La Rédaction Le Temps. Une équipe dévouée de journalistes professionnels. Depuis 1999, nous servons à nos lecteurs des informations et analyses de qualités. Notre ligne éditoriale est conforme aux intérêts supérieurs du Togo. Contact: togoletemps@gmail.com/admin@letempstg.com

Soyez le premier à commenter

Commenter cet article