Les magistrats revoient le cadre juridique de leur plan de carrière

La justice togolaise se dote de nouveaux manuels pour relancer la question du plan de carrière des magistrats. Professionnalisation de la justice.

«Le guide sur les droits et obligations du justiciable» et «le plan de carrière des magistrats» sont deux documents que le Conseil Supérieur de la Magistrature (CSM) veut promouvoir au sein de la corporation et pour le justiciable. Ils ont été validés le 20 juin à Lomé. Les initiateurs disent vouloir chercher les voies et moyens devant redorer le blason de la justice togolaise par le changement de comportement du juge, principal acteur de la régulation des litiges de divers ordres au sein de la société togolaise.

Sur le premier document il s’agit de convenir sur des actions à mener par le CSM et le ministère de la Justice pour permettre au magistrat d’accomplir sa carrière dans de bonnes conditions. Il renferme les conditions liées aux affectations des magistrats souvent sources d’incompréhensions dans le corps judiciaire togolais, ainsi que les sanctions pour mauvaise conduite et les dispositions à remplir par les magistrats pour gravir d’autres échelons.

Le second à propos du guide sur les droits et obligations du justiciable indique que la population togolaise a besoin d’une justice équitable et rapide. Le document interdit à la population de corrompre le magistrat. Dans le même temps, ce guide demande au juge de ne pas exiger de l’argent ou tout autre bien matériel du justiciable pour le traitement d’un quelconque dossier.

La validation de ces deux documents est désormais soumise à la sensibilisation et à une conscientisation des principaux acteurs dont la population et les magistrats

Soyez le premier à commenter

Votre avis sur cet article