L’actualité vue par Le Temps du Togo

Liberia : Disparition de "conteneurs" de billets de banque

Cent millions de dollars, destinés à la Banque centrale du…

Vienne: Aussitôt son brevet de pilotage, meurt dans le crash…

Un avion de tourisme, piloté par un jeune de 20…

CILSS : Les Etats veulent renforcer la lutte contre la chenille…

Le Comité permanent inter-Etats de lutte contre la sécheresse dans…

RDC : Journalistes licenciés pour avoir couvert la conférence d’un opposant

Une ONG congolaise dénonce le licenciement de deux journalistes de…

Opic : Nouvelle enveloppe pour financer des projets en Afrique

L’agence américaine Overseas Private Investment Corporation, Opic, a approuvé une…

Le parquet ivoirien recherche "des dizaines de milliards" détournés

La haute autorité pour la bonne gouvernance a saisi le…

La Chine envisage son entrée dans le capital de Asky…

Le Fonds de développement Chine-Afrique (CAD-Fund) s’intéresse à Asky Airlines,…

Suppression de l’aide à la presse : "presse morte" maintenue en…

Les patrons de presse veulent protester en Côte-d'Ivoire contre la…

Participation des FAT aux opérations de maintien de la paix

Les Forces Armées Togolaises, FAT, ont organisé une journée d’information…

La Maison familiale de formation rurale se mue en Association

La Maison familiale de formation rurale rouvre à Manga avec…

William Gomis, ex-joueur de Saint-Etienne, tué dans une fusillade

Les dirigeants et joueurs de l’As Saint-Etienne sont profondément affectés…

Nigeria: une explosion de gaz fait plusieurs morts

Une explosion de gaz suivie d’un incendie a tué plusieurs…

La commune de Tsévié célèbre le mois de l’état civil

La mairie de Tsévié célèbre en partenariat avec le Service…

Ghana: Yahsat lance son service internet à haut débit par…

Le fournisseur de connectivité par satellite, Yahsat, a officiellement lancé…

Sénégal: la BOAD subventionne la construction d’infrastructures scolaires

Le Sénégal projette de construire cinq cent salles de classe…

Arrêté pour avoir comparé les Kenyans à des singes

Un homme d'affaires chinois a été arrêté au Kenya après…

RDC : Militants de Lucha libérés après deux jours de détention

Les sept militants de Lucha (Lutte pour le changement), arrêtés…

Transhumance : La campagne 2018 n’a enregistré aucune mort d’homme

Le Comité National de Transhumance (CNT) a tenu ses assises…

Ouganda : Les autorités interdisent un festival qui célébrerait l'homosexualité

Les autorités en Ouganda ont interdit un des plus importants…

RDC: Officiers arrêtés pour n'avoir pas empêché Lucha de manifester

Deux officiers de la police, accusés de n'avoir pas empêché…

RDC: libération du journaliste Tusenge Sebazungu contre rançon

Une organisation de défense de la presse annonce la libération…

Chine : 60 milliards de dollars au développement de l'Afrique

La Chine va consacrer soixante milliards de dollars supplémentaires au…

Hama: Un hebdomadaire tchadien suspendu pour "fausses informations"

Al-Chahed, un hebdomadaire tchadien, a été suspendu trois mois pour…

Bénin : Sanctions envisagées pour les footballeurs mentant sur leur âge

Bénin, le nouveau président de la fédération de football promet…

PPT : Carlos Kétohou passe les charges à Isidore Akollor

Le Patronat de la Presse Togolaise, PPT, a renouvelé son…

L’Université de Kara ouvre un master en planification de développement

L’Université de Kara va ouvrir cette année un programme de…

Les radios rurales du Togo souhaitent la performance

Les radios rurales du Togo sollicitent l’appui du gouvernement et…

Santé : Cas de cataractes pris en charge dans le Tchamba

Une opération chirurgicale foraine de la cataracte s'est déroulée du…

Ghana : les déchets électroniques passeront à l’usine

Le président du Ghana, Nana Akufo-Addo, a annoncé mercredi la…

Niger : Trois activistes société civile interdits de séjour à Agadez

Venus en séjour à Agadez, trois activistes nigériens, n’ont pu…

«
»
TwitterFacebookGoogle+

Ethiopie: Yonatan Tesfaye Regassa condamné à 6 ans de prison pour des publications sur Facebook

En Ethiopie, l’opposant Yonatan Tesfaye Regassa a été condamné,  ce jeudi 25 mai, à six ans de prison pour des publications critiques sur Facebook.

L’Ethiopie est l’un des régimes les plus répressifs d’Afrique. Et l’ancien porte-parole du parti d’opposition Semayawi (Blue Party), Yonatan Tesfaye Regassa , vient de connaître le prix de la liberté d’expression en étant condamné, ce jeudi 25 mai, par un tribunal d’Addis-Abeba pour «incitation au terrorisme ».

Derrière ce vocable flippant, la justice éthiopienne accuse l’opposant d’avoir, sur Facebook, accusé le  Front démocratique révolutionnaire du peuple éthiopien (EPRDF), « d’user de la force contre le peuple plutôt que de privilégier le dialogue pacifique avec le public ». Des faits pour lesquels il a été arrêté en décembre 2015 et détenu jusqu’à présent.

La justice incrimine onze commentaires postés sur Facebook du 15 au 17 novembre, peu de temps après le début de manifestations populaires d’étudiants, de lycéens et de paysans oromo, l’ethnie majoritaire du pays, pour protester contre un projet d’expansion géographique de la capitale, Addis-Abeba, qui devait selon eux déboucher sur des expropriations en masse.

La répression des manifestation l’année dernière et en début de 2017 avaient fait plus de 700 morts selon les autorités. Elles ont conduit le gouvernement à décréter l’état d’urgence en octobre 2016 et à le reconduire pour quatre mois en mars.

Zones d’opposition interdites de visites aux organisations des droits humains

D’après un document de la Haute Cour de justice, les commentaires postés par Yonatan Tesfaye affirmaient qu’« utiliser des objets pour des manifestations pacifiques, bloquer des routes avec des pneus ou brûler du matériel plastique dans les rues […], ce n’est rien comparé aux vies des gens que le gouvernement détruit ». Il écrivait aussi : « Cher EPRDF, le temps est venu pour vous de partir. Si vous vous souciez vraiment des citoyens, quittez vos sièges [au Parlement], laissez-leur vos sièges. Sinon, ils les prendront par la force, même s’il faut verser du sang. »

Malgré de nombreuses condamnations par des organisations des droits de l’homme, l’Union Européenne, et les Etats-Unis, principal soutien, le régime reste ferme sur sa méthode de gouvernement. En réalité, les Tigréens au pouvoir, sont accusés par le reste des populations de s’accaparer tous les leviers économiques et politiques du pays et d’instaurer une forme de tribalisme et d’ethnocentrisme.

Les zones contestataires du pays sont interdites de visite par les représentants des organisations des droits de l’homme. Début mai dernier, le Haut-Commissaire aux droits de l’homme de l’ONU, Zeid Ra’ad Zeid Al-Hussein, a regretté ne pas avoir été autorisé à se rendre dans les régions où la contestation a été la plus marquée.

Le premier ministre éthiopien, Hailemariam Desalegn, avait clairement indiqué, fin avril, qu’il refusait toute enquête indépendante sur la répression des manifestations.

En définitive, il n’y a pas une grande différence entre le régime stalinien d’Erythrée et celui d’Addis-Abeba. Les deux pays sont parmi les premiers en Afrique avec une importante population en exil à l’étranger pour raisons politiques.

1358 Vues totales 1 Vues ce jour
(Visited 183 times, 1 visits today)

Laisser un commentaire

Newsletter