Réforme constitutionnelle: le CAP 2015 convoque un meeting d’informations ce samedi à Bè-Kondjindi

En vue de faire pression sur le pouvoir pour ladoption de la proposition de loi de réforme constitutionnelle, le CAP 2015 entend mobiliser les populations.

Le rassemblement de l’opposition CAP 2015 « appelle à un grand meeting d’information le samedi 27 Mai 2017 à Lomé Bè Kondjindji à partir de 14h » « pour informer les populations togolaises sur la situation grave que traverse notre pays et qui fait du Togo une curiosité de démocrature  dans la sous région « .

Ce meeting intervient dans le contexte de la proposition de loi de réforme constitutionnelle que l’ANC tente de faire passer à l’Assemblée nationale. Une initiative très peu appréciée du parti UNIR au pouvoir dont les députés ont, semble-t-il, tenté [un] dernier coup de force [le] 18 Mai 2017 à la commission des Lois de l’Assemblée nationale », pour empêcher  la proposition de Loi modificative des articles de la Constitution, introduite le 29 Juin 2016 par les députés ANC et ADDI,  « de prospérer« .

Retour à la rue ?

Ce n’est pas la première obstruction des députés UNIR.Un arrêt de la Cour constitutionnelle en mars dernier a dû obliger la Commission des Lois de l’Assemblée a plancher sur le texte. Il va s’en dire que la proposition de loi portée par l’ANC et l’ADDI est en péril. UNIR veut lui faire un sort par une modification de la limitation du nombre de mandats qui permettrait à Faure Gnassingbe de pouvoir rempiler à satiété.

Une épée de Damoclès que l’ANC veut déjouer en appelant à la mobilisation. L’environnement serait propice à un retour à la rue: l’Eglise catholique fâchée par le pour le pouvoir est venue à la rescousse d’une opposition atone.

 « Le principe de l’alternance politique, avant d’être une valeur démocratique, est surtout une exigence de droit naturel……Il ne s’agit donc pas d’une faveur que l’on pourrait accorder ou non au peuple ; il est plutôt question d’une exigence capitale que tout citoyen ou parti politique devrait respecter », écrivent les évêques dans leur message aux fidèles.

Seul pays à n’avoir pas connu d’alternance politique depuis le début des processus démocratiques en Afrique dans les années 1990, le Togo risque-t-il de rentrer encore une fois dans l’oeil du cyclone?

Avatar
A propos Komi Dovlovi 835 Articles
Journaliste chroniqueur, Komi Dovlovi collabore au journal Le Temps depuis sa création en 1999. Il s'occupe de politique et d'actualité africaine. Son travail est axé sur la recherche et l'analyse, en conjonction avec les grands  développements au Togo et sur le continent.

Laisser un commentaire