Pays-Bas : Le roi Willem-Alexander, co-pilote sur des vols commerciaux

Pilote avant de devenir souverain en 2013, le souverain des Pays-Bas, le roi Willem-Alexander, continue d’officier sur des vols commerciaux intraeuropéens.

Un roi, ça ne reste pas oisif. Les souverains issus de la Maison d’Orange-Nassau ne connaissent pas la fainéantise. Contrairement aux despotes africains habitués à manger du gibier et boire de vin de palme ou du champagne au petit-déjeuner. Un comportement pour lequel les despotes africains n’ont rien à envier  à leurs arrière-grands-parents du village. Par contre, les souverains  hollandais nés dans l’or sont d’une autre nature.

Le roi Willem-Alexander, souverain des Pays-Bas depuis 2013, vient de révéler à un journal néerlandais que depuis 21 ans, deux fois par mois et en tout anonymat, il officie à ce poste sur un avion de KLM Cityhopper, filiale de la compagnie nationale KLM assurant des vols intraeuropéens. Son accession au pouvoir, en 2013, n’a pas changé ses habitudes, rapporte la BBC.

Accueillir les passagers au nom de tout l’équipage lui évite de dire son nom, raconte le monarque, qui explique qu’on le reconnaît très rarement casquetté comme un pilote mais que certains passagers ont eu des doutes en entendant sa voix. Ayant l’habitude de voler sur un Fokker, le roi vient d’entamer un stage de formation sur Boeing 737.

Pourtant Faure Gnassingbé, né avec une cuiller d’argent dans la bouche, n’a exercé aucun métier dans sa vie avant d’arriver au pouvoir le 5 février 2005 à l’instigation d’un quarteron d’officiers des Forces armées togolaises.

Soyez le premier à commenter

Votre avis sur cet article