L’actualité vue par Le Temps du Togo

Sénégal: Le groupe de presse Wal Fadjjri perd son fondateur

L’un des pionniers de la presse privée Sénégalaise, patron du…

Tennis : Nouvelles courts pour encourager la pratique de la discipline

Deux courts de tennis ainsi que des bâtiments administratifs et…

ONMT: Tous les médecins ne sont pas inscrits à l’ordre

L’Ordre national des médecins, ONMT, a organisé ses premières journées…

Un journaliste rwandais accusé de "terrorisme"

Un journaliste rwandais, pigiste pour le service local de la…

Eduquer à la paix par le dialogue inter religieux

Des acteurs communautaires ont échangé le 26 novembre à Sokodé…

Nigeria : Des programmes pour former les détenus dans les prisons

Les autorités des Services pénitentiaires au Nigéria (NPS) tentent de…

Le diocèse de Dapaong consacre trois nouveaux prêtres

Trois diacres du diocèse de Dapaong ont été ordonnés prêtres.…

Centrafrique : Un prêtre retrouvé calciné après les combats à Alindao

"On a retrouvé son corps, calciné", a déclaré l'abbé Mathieu…

Les pharmaciens mobilisés contre l’usage excessif des antibiotiques

Les pharmaciens célèbrent leur semaine au Togo. Pour cette nouvelle…

Ouganda : Onze écoliers meurent dans l'incendie de leurs dortoirs

Onze jeunes garçons Ougandais ont été tués et 20 grièvement…

Il guettait les proches des patients pour voler leurs motos

Voleur de motos? Un présumé avait sa tactique unique pour…

Togo/Bénin : Négociation pour la délimitation de la frontière maritime

Le Togo et le Bénin négocient la délimitation consensuelle de…

Cameron : Libération de la journaliste anglophone Mimi Mefo

La journaliste anglophone camerounaise, Mimi Mefo, a été libérée samedi…

Tchad : Un an de prison ferme pour "séquestration" d'une mineure

L'époux de la jeune Hawariya, qui l'accusait de l'avoir séquestrée…

eSwatini : La fille du roi, ministre de l'Information du royaume

La fille du roi Mswati III de l'eSwatini, ancien Swaziland,…

Mobilisation pour améliorer les conditions de vie des personnes âgées

L’Etat togolais mobilise ses partenaires pour la mise en œuvre…

Le Togo accueille un colloque international sur les plantes médicinales

Lomé abritera en décembre un colloque international sur les plantes…

Etude : Des chiens capables de diagnostiquer le paludisme

Des chiens spécialement formés pourraient diagnostiquer le paludisme en flairant…

Niels Högel, «l'infirmier du diable» accusé d'une centaine de meurtres

«Le pire meurtrier d'Allemagne depuis Hitler», «l'infirmier du diable», «le…

Tanzanie : Dar es Salaam appelle à dénoncer les homosexuels

Le gouverneur de Dar es Salaam et environs est en…

Guinée-équatoriale : Alfredo Okenve, a été arrêté et "roué de coups"

Un défenseur des droits humains équato-guinéen, Alfredo Okenve a été…

Gabon : la mouvance Anonymous a attaqué les sites officiels

Des hackers de la mouvance Anonymous ont revendiqué les attaques…

Indonésie : Un avion de Lion Air parti de Jakarta s'écrase…

Un appareil de la compagnie Lion Air a disparu des radars…

Liberia : Weah annonce la gratuité pour le premier cycle universitaire

Le président du Liberia, GeorgeLe président Georges Weah vient d’annoncer…

François Jeronimo Amorin J., héros de la lutte indépendantiste disparaît.

François Jeronimo Amorin Joao compte parmi les ardents militants ayant…

Canal+ condamnée pour un "éloge appuyé" du Togo

La chaîne française Canal+ a été condamnée par le CSA,…

Le Maroc teste son projet de télémédecine en zone rurale

Le Maroc a lancé, le 22 octobre 2018, la phase…

Raila Odinga nommé haut représentant de l'Union africaine

L’Union africaine nomme l’opposant kényan, Raila Odinga haut représentant de…

Arrestation pour contrefaçon de la quinine en RDC 

Deux responsables d'un des plus grands laboratoires pharmaceutiques en RDC…

Ethiopie : au moins 120 clous extraits de l'estomac d'un patient

Des médecins d'un hôpital de la capitale éthiopienne ont extrait…

«
»
TwitterFacebookGoogle+

Nigéria : L’émir Sanusi II de Kano accusé de détournement de fonds

L’émir de Kano, Sanusi II, est visé par une enquête du Parlement de Kano pour détournement de fonds, ses partisans parlent d’une cabale politique visant à l’éliminer.

L’émir du Kano est plus que jamais la sellette. Les parlementaires de l’Etat conservateur de Kano ont mis en place le 11 mai dernier, un comité chargé de mener des investigations sur huit allégations le disant pour « détournements de fonds appartenant au conseil de l’émirat ». Le comité doit rendre ses conclusions d’ici deux semaines.

Les charges sont très lourdes.  Menées tout d’abord par l’agence anti-corruption qui a annoncé début mai enquêter sur le conseil de l’émirat sur des faits de détournements de fonds publics portant sur des dépenses de 6 millions naïras soit 11 milliards Cfa. Les dépenses ont servi à acheter  voitures de luxe, affréter des avions, payer des factures de téléphone et d’Internet ainsi que d’autres frais personnels. L’émir rejette les allégations.

Cependant la motion de censure ayant conduit à l’installation du comité d’enquête avait aussi accusé l’émir de « poser d’étranges problèmes religieux et de s’engager en politique » et de ternir l’image du Kano.

De même, un des parlementaires a également indiqué que l’émir  ternit l’image de l’Etat de Kano en portant des accusations de mauvaise gestion sur le gouverneur de Kano, Abdullahi Umar Ganduje, et plusieurs députés de mauvaise gestion de fonds publics pendant un voyage en Chine. L’émir aurait également  « intentionnellement attaqué le président Muhammadu Buhari dès qu’il en avait l’occasion dans les rassemblements publics », selon Le Monde.

Un émir moderne et progressiste contre une société islamo-conservatrice

Et il est fort probable que les accusations ad hominem et ad personae contre l’émir soient en réalité d’ordre politique et visent à contrer son ascension politique. Ancien président de la Banque fédérale du Nigéria, connu pour sa compétence, et fort d’une aura internationale, ce banquier a mis en place une politique de modernisation depuis son arrivée à la tête de l’émirat.

Dans un Etat de Kano islamo-conservateur qui applique la charia depuis 2000, et un Nord du Nigéria malmené par Boko Haram, l’émir a choqué les forces politiques et religieuses par sa volonté de toucher aux traditions indécrottables, signes d’arriération.

Depuis plus d’un an, une équipe de religieux et de juristes rassemblés par l’émir planche sur un projet de Code de la famille, régissant mariage, divorce ou héritage et censé mettre fin aux abus au sein des nombreux foyers polygames. Le code de la famille jugé progressiste et qui fait « beaucoup de faveur à la femme »  va à l’encontre du conservatisme religieux du milieu. Il a ainsi fait des déclarations pour des réformes sociales jugeant obsolètes certaines pratiques traditionnelles.

Dans une région majoritairement musulmane qui tend à reléguer la femme au strict rôle  d’appendice du mâle, l’émir a été vivement critiqué pour s’être fait représenter par sa fille lors d’une cérémonie officielle, en lieu et place des officiels de l’émirat.

Evidemment, les sympathisants de Sanusi II ne l’entendent pas de cette oreille et accusent les dirigeants politiques de Kano de discréditer les réformes progressistes entreprises par l’émir.

En fait, l’émir s’attaque à des acquis d’une classe politique nigériane nordiste réputée corrompue et qui ne vit que par l’exploitation de la misère sociale et de l’ignorance de la multitude.

Chef traditionnel, l’émir dispose cependant de beaucoup d’influences sur l’opinion.

 

1468 Vues totales 1 Vues ce jour
(Visited 212 times, 1 visits today)

Laisser un commentaire

Newsletter