L’actualité vue par Le Temps du Togo

Côte d’Ivoire : Les caches d'armes de Guillaume Soro

Une cache d'armes a été découverte à Bouaké, le 18…

Vient de paraître : Togo, le prix de la démocratie, par…

Le Togolais Dany Ayida, représentant-résident du NDI en RDC, vient…

Disparition : Essoyaba Boukpessi est décédé le 18 mai dernier

Essoyaba Boukpessi, le président du club de football As Togo…

Inde: Une chèvre née avec un œil et une oreille

D’après une vidéo de Barcroft Animal, une chèvre est née…

La BADEA accorde 60 millions de dollars à La BIDC

La BADEA et la BIDC ont signé un accord de…

Un financement de 5 milliards CFA de la BID pour…

Le Togo a obtenu de la BID un financement de…

Pacôme Yawovi Adjourouvi, un conseiller de Faure Gnassingbe si proche…

Selon Jeune Afrique, le Franco-Togolais Pacôme Yawovi Adjourouvi, maire adjoint…

Coton: Une production importante de 108.000 tonnes depuis la reprise…

La NSCT annonce bonne nouvelle pour le coton avec une…

Agriculture : Quand le gouvernement se risque à relancer la filière…

Faure Gnassingbé veut encourager le développement, la relance et la…

Pays-Bas : Le roi Willem-Alexander, co-pilote sur des vols commerciaux

Pilote avant de devenir souverain en 2013, le souverain des…

Economie : Deux missions de la BAD en cours au Togo

Deux missions de la BAD sont actuellement à Lomé pour…

Togo:Appel des partis de l’opposition aux députés UNIR pour un …

Deux groupes de partis de l’opposition ont lancé un appel…

Assemblée nationale: La commission des lois va étudier une proposition…

La Commission des lois de l'Assemblée nationale étudiera ce mercredi…

France : Edouard Philippe nommé Premier ministre

Le nouveau premier ministre français est Edouard Philippe, et sa…

L'OMS confirme un deuxième cas lié au virus Ebola en…

L'OMS a confirmé dimanche l'existence d'un deuxième cas de contamination…

Nigéria : L’émir Sanusi II de Kano accusé de détournement de…

L’émir de Kano, Sanusi II, est visé par une enquête…

Diplomatie : Eli Ben-Tura, nouvel ambassadeur d’Israël au Togo

Dans l’optique du sommet Israël-Afrique à Lomé en octobre prochain,…

Togo: Le gouvernement veut instaurer un dialogue avec les populations…

L’inefficacité de la  politique des aires protégées pousse le gouvernement…

RDC : Annonce d'une épidémie du virus Ebola dans la province…

L’Organisation mondiale de la santé indique avoir été informée par…

Viettel Global tenté par le marché télécoms nigérian

Le marché télécoms nigérian semble prometteur, ce qui attire Viettel…

Zimbabwe : Vers une canditature unique de l’opposition contre Robert Mugabe

A l’approche de la présidentielle de 2018 au Zimbabwe, l’opposition…

120 ans après la tragédie, la communauté Bassar s’en souvient

Bassar commémore chaque année la tragédie de l'expédition allemande sur…

Finance : La BIDC lance un emprunt obligataire de 50 milliards…

La BIDC, la banque d'investissement de la CEDEAO, lance un…

Afrique du Sud : Des affiches  nazies pour un suprémacisme blanc…

Des affiches inspirées de la propagande nazie  pour une suprématie…

Tribune: Éviter une nouvelle crise politique désastreuse au Togo

Au Togo, la démocratie serait impossible: verrouillage des institutions au…

Exposition: "Le Prix de l'aventure" par Folly Koumouganh

Le photographe togolais Folly Koumouganh expose du 12 mai au…

Faure Gnassingbe à Kigali dans le cadre d’un sommet africain…

Le président togolais effectue un voyage à Kigali dans le…

Afrique : Les investissements directs à l'étranger menacés par l’incertitude…

Les ministres africains et des investisseurs directs à l'étranger  étaient…

​RDC: Des dirigeants du Kasaï central menacent de "tuer" la…

Reporters Sans Frontière dénonce les principaux dirigeants de la province…

«
»
TwitterFacebookGoogle+

Nigéria : L’émir Sanusi II de Kano accusé de détournement de fonds

L’émir de Kano, Sanusi II, est visé par une enquête du Parlement de Kano pour détournement de fonds, ses partisans parlent d’une cabale politique visant à l’éliminer.

L’émir du Kano est plus que jamais la sellette. Les parlementaires de l’Etat conservateur de Kano ont mis en place le 11 mai dernier, un comité chargé de mener des investigations sur huit allégations le disant pour « détournements de fonds appartenant au conseil de l’émirat ». Le comité doit rendre ses conclusions d’ici deux semaines.

Les charges sont très lourdes.  Menées tout d’abord par l’agence anti-corruption qui a annoncé début mai enquêter sur le conseil de l’émirat sur des faits de détournements de fonds publics portant sur des dépenses de 6 millions naïras soit 11 milliards Cfa. Les dépenses ont servi à acheter  voitures de luxe, affréter des avions, payer des factures de téléphone et d’Internet ainsi que d’autres frais personnels. L’émir rejette les allégations.

Cependant la motion de censure ayant conduit à l’installation du comité d’enquête avait aussi accusé l’émir de « poser d’étranges problèmes religieux et de s’engager en politique » et de ternir l’image du Kano.

De même, un des parlementaires a également indiqué que l’émir  ternit l’image de l’Etat de Kano en portant des accusations de mauvaise gestion sur le gouverneur de Kano, Abdullahi Umar Ganduje, et plusieurs députés de mauvaise gestion de fonds publics pendant un voyage en Chine. L’émir aurait également  « intentionnellement attaqué le président Muhammadu Buhari dès qu’il en avait l’occasion dans les rassemblements publics », selon Le Monde.

Un émir moderne et progressiste contre une société islamo-conservatrice

Et il est fort probable que les accusations ad hominem et ad personae contre l’émir soient en réalité d’ordre politique et visent à contrer son ascension politique. Ancien président de la Banque fédérale du Nigéria, connu pour sa compétence, et fort d’une aura internationale, ce banquier a mis en place une politique de modernisation depuis son arrivée à la tête de l’émirat.

Dans un Etat de Kano islamo-conservateur qui applique la charia depuis 2000, et un Nord du Nigéria malmené par Boko Haram, l’émir a choqué les forces politiques et religieuses par sa volonté de toucher aux traditions indécrottables, signes d’arriération.

Depuis plus d’un an, une équipe de religieux et de juristes rassemblés par l’émir planche sur un projet de Code de la famille, régissant mariage, divorce ou héritage et censé mettre fin aux abus au sein des nombreux foyers polygames. Le code de la famille jugé progressiste et qui fait « beaucoup de faveur à la femme »  va à l’encontre du conservatisme religieux du milieu. Il a ainsi fait des déclarations pour des réformes sociales jugeant obsolètes certaines pratiques traditionnelles.

Dans une région majoritairement musulmane qui tend à reléguer la femme au strict rôle  d’appendice du mâle, l’émir a été vivement critiqué pour s’être fait représenter par sa fille lors d’une cérémonie officielle, en lieu et place des officiels de l’émirat.

Evidemment, les sympathisants de Sanusi II ne l’entendent pas de cette oreille et accusent les dirigeants politiques de Kano de discréditer les réformes progressistes entreprises par l’émir.

En fait, l’émir s’attaque à des acquis d’une classe politique nigériane nordiste réputée corrompue et qui ne vit que par l’exploitation de la misère sociale et de l’ignorance de la multitude.

Chef traditionnel, l’émir dispose cependant de beaucoup d’influences sur l’opinion.

 

288 Vues totales 7 Vues ce jour

Laisser un commentaire

Newsletter