L’actualité vue par Le Temps du Togo

Kossi Dzodji: Mendiant le jour mais braqueur la nuit

La police a localisé et maîtrisé un groupe de malfrats…

Maurice sacrée championne de la cybersécurité en Afrique

Sixième mondial selon l'Union internationale des télécommunications, l’île Maurice est…

« Génération 2030 » : prime aux projets des jeunes sur…

Le Togo a profité de la commémoration de l’édition 2017…

Sénégal : Sept ans de débat autour du code de la…

Les associations de presse du Sénégal ont appris que l'Assemblée…

Vers l’utilisation des fours solaires pour remplacer le charbon de…

En quinze jours une cinquantaine de menuisiers artisans de la…

Réalisation prochaine d’un film documentaire sur les danses traditionnelles

Un film documentaire autour des danses traditionnelles du centre du…

Des organismes à but non lucratif aux organisations terroristes

Des experts de la sous-région et partenaires discutent de l’utilisation…

Le pape menace des prêtres nigérians de destitution

Le pape François a lancé un ultimatum de 30 jours…

Kinshasa et Brazzaville enfin interconnectées par fibre optique

La liaison fibre optique entre Kinshasa et Brazza est finalisée.…

L’ATBEF pour la prise en charge des femmes enceintes séropositives

L’Association togolaise pour le bien-être familial (ATBEF) lance la lutte…

Notsè célèbre l’éleveur et les produits locaux

«Elevage et Solidarité des Familles au Togo» organise chaque année…

Promotion élevage : de la volaille hybride aux éleveurs de la…

Trente éleveurs dont treize femmes de villages pilotes de la…

Les ministres togolais à l’école des conditions de financements de…

Les conditions d’accès aux financements de l’IDA, souvent mal maîtrisées,…

Mesures préventives pour la sauvegarde de l’environnement et produits halieutiques

Afin de dynamiser le système lagunaire et sa filière poisson,…

Le Togo attribue deux nouvelles licences à des fournisseurs d’accès internet

Par le biais du Ministère des Postes et de l’Economie…

Des professionnels en communication recyclés en journalisme d’investigation

Le Centre de Formation et de Recyclage en Communication vient…

Le Bénin et African Parks ressuscitent le Parc de la Pendjari

Au Bénin, le gouvernement a signé un accord de partenariat…

Inclure la lutte anti-tabac dans les politiques nationales

Il existe au Togo plus de fumeurs dans les zones…

Kara célèbre la journée de la courtoisie sur la route

La ville de Kara se fait doter d'un radar pédagogique…

« Demain pour l’Afrique » au secours de l’orphelinat d’Abalo-Condji

L’association « Demain pour l’Afrique » vient vers le sud…

Unesco: Le Togolais Blim Adoté Blivi représentant du Togo…

Le géomorphologue Blim Adoté Blivi a été élu expert membre…

Football : La FTF suspend Maranatha FC et Gbikinti FC en…

La Fédération togolaise a suspendu depuis ce 30 mai Maranatha…

Média : Le Conapp, la presse proche du pouvoir en assemblée…

Le Bureau Exécutif du Conseil National des Patrons de Presse…

Justice : Les greffiers du Togo poursuivent la grève cette semaine

Les greffiers du Togo ont  repris une grève de trois…

Phosphates : Menace de grève à la SNPT du 6 au…

Le personnel de la Société nouvelle des phosphates du Togo…

Le GF2D appuie les femmes pour un développement local maîtrisé

Le GF2D encourage les femmes à émerger dans les instances…

Pour la CNDH la détention provisoire compromet la présomption d’innocence

La Commission Nationale des Droits de l’Homme (CNDH) et le…

RDC : Neuf officiels impliqués dans les violences au Kasaï…

Des responsables politiques et hauts-fonctionnaires impliqués dans les violences dans…

A paraître : "Lungi, le récit d’une tragédie", par Pierre Attiogbe

Le journaliste Pierre Attiogbe relate dans un livre à paraître…

Société civile : L’Université de Lomé rendra hommage cette après-midi à…

L’Université de Lomé, la délégation de l’Union Européenne et le…

«
»
TwitterFacebookGoogle+

Tribune: Éviter une nouvelle crise politique désastreuse au Togo

Au Togo, la démocratie serait impossible: verrouillage des institutions au profit du pouvoir UNIR, débilité de l’opposition, inorganisation de la société. Mais la colère sous-jacente de la misère crasse du peuple pourrait déboucher sur une nouvelle crise politique « désastreuse ». C’est l’analyse du Togolais Dany Ayida, représentant de l’Institut national démocratique pour les affaires internationales (NDI) en RDC. Lisez plutôt.

Les constats et impressions que je partage ici sont issus de ma récente mission d’information et de contact au Togo, entre le 28 Avril et le 03 Mai 2017. En ma double qualité de citoyen togolais et collaborateur d’une organisation internationale d’appui aux processus démocratiques, j’ai eu l’opportunité d’échanger sur la situation politique du pays, avec des personnalités haut placées, tant dans la classe politique qu’au sein des institutions religieuses du corps diplomatique accrédité au Togo qu’au niveau des organisations de la société civile.

(Puisque j’ai publiquement annoncé ce voyage à mes amis de par le monde, j’ai le devoir d’en partager quelques conclusions. Je respecte néanmoins un devoir de réserve, quant à la teneur des discussions spécifiques et l’identité des personnalités qui m’ont fait le privilège de me rencontrer à Lomé et à l’intérieur du pays. Mon rapport de mission a été adressé à qui de droit.)

Le Togo s’achemine dangereusement vers de nouvelles élections ; alors que les réformes politiques préconisées de longue date et mille fois rappelées n’ont pas connu un commencement d’exécution. Les positions des protagonistes semblent inconciliables et les ingrédients sont réunis pour que le pays sombre dans un conflit que les principaux acteurs ont malheureusement du mal à appréhender.

Voici mes principaux constats :

  • Le président Faure Gnassingbé et son parti UNIR ont engagé des initiatives pour des réformes dont aussi bien la démarche technique et politique que les résultats ne peuvent que leur être favorables ;
  • Il existe au sein du pouvoir, une forte résistance aux réformes constitutionnelles et institutionnelles susceptibles de déboucher sur une alternance à la tête du pays ;
  • L’opposition politique est très affaiblie : elle n’a ni les moyens ni la stratégie pour établir des rapports de forces en vue d’exiger et obtenir des réformes à l’Assemblée nationale et encore moins par la pression populaire ;
  • La société civile nationale n’est pas suffisamment active sur la question des réformes politiques ; ses positions sont inaudibles/invisibles et ses capacités d’action sont trop limitées ;
  • L’Eglise catholique du Togo, à travers ses Évêques a pris une option sérieuse en rappelant constamment les acteurs politiques et le peuple togolais à leur responsabilité, et en interpelant quant aux risques de détérioration de la situation sociopolitique, si les processus de réformes et de la réconciliation nationale échouent.

Au regard de ces constats, il y a lieu d’en appeler à l’intelligence des Togolais, au pays et à l’étranger, en vue d’œuvrer dans l’urgence pour ramener la classe politique à la raison. Nous avons assez d’éléments pour affirmer que la situation économique désastreuse dans le pays, l’inconséquence de la classe politique dirigeante et d’opposition et la désaffection générale visible au sein des populations, sont des indicateurs suffisants d’une descente aux enfers, si des consultations électorales sont organisées dans ces conditions.

Nous en appelons au Président de la République, aux responsables de l’Opposition, à la Conférence des Evêques du Togo, aux organisations consciencieuses de la société civile nationale, aux Togolais de l’Etranger pour :

  • Ouvrir des négociations sur la réforme de la constitution et la révision des normes relatives aux institutions en charge des élections ;
  • Adopter des mécanismes consensuels pour l’organisation des élections locales et législatives en 2018 ;
  • Convenir des modalités pour le soutien des Forces de défense et de sécurité au processus politique en vue d’une véritable gouvernance démocratique au Togo
  • Impliquer les Togolais de l’étranger pour leur participation effective dans la nouvelle dynamique politique ;
  • Adopter un Pacte social et politique, pour une gouvernance démocratique apaisée au Togo.

Il ne coûterait pas tant pour une paix des braves en vue de faire avancer la cause commune de la démocratie sur la Terre de nos Aïeux, que des séquelles graves d’une prochaine crise violente dont nos populations seront les victimes expiatoires. Il est plus que temps que notre pays change en profondeur et dans la vérité.

Que Dieu bénisse le Togo !

Dany Ayida, Citoyen Togolais

Expert en gouvernance et développement international

(www.danyayida.com)

351 Vues totales 4 Vues ce jour

Laisser un commentaire

Newsletter