L’actualité vue par Le Temps du Togo

Angola : Filomeno dos Santos incarcéré pour corruption

Le fils de l'ex-président angolais Jose Eduardo dos Santos, Jose…

Le Burkina bombarde Bana avec des moustiques génétiquement modifiés

Dix mille moustiques mâles génétiquement modifiés ont été introduits à…

Liberia : Disparition de "conteneurs" de billets de banque

Cent millions de dollars, destinés à la Banque centrale du…

Vienne: Aussitôt son brevet de pilotage, meurt dans le crash…

Un avion de tourisme, piloté par un jeune de 20…

CILSS : Les Etats veulent renforcer la lutte contre la chenille…

Le Comité permanent inter-Etats de lutte contre la sécheresse dans…

RDC : Journalistes licenciés pour avoir couvert la conférence d’un opposant

Une ONG congolaise dénonce le licenciement de deux journalistes de…

Opic : Nouvelle enveloppe pour financer des projets en Afrique

L’agence américaine Overseas Private Investment Corporation, Opic, a approuvé une…

Le parquet ivoirien recherche "des dizaines de milliards" détournés

La haute autorité pour la bonne gouvernance a saisi le…

La Chine envisage son entrée dans le capital de Asky…

Le Fonds de développement Chine-Afrique (CAD-Fund) s’intéresse à Asky Airlines,…

Suppression de l’aide à la presse : "presse morte" maintenue en…

Les patrons de presse veulent protester en Côte-d'Ivoire contre la…

Participation des FAT aux opérations de maintien de la paix

Les Forces Armées Togolaises, FAT, ont organisé une journée d’information…

La Maison familiale de formation rurale se mue en Association

La Maison familiale de formation rurale rouvre à Manga avec…

William Gomis, ex-joueur de Saint-Etienne, tué dans une fusillade

Les dirigeants et joueurs de l’As Saint-Etienne sont profondément affectés…

Nigeria: une explosion de gaz fait plusieurs morts

Une explosion de gaz suivie d’un incendie a tué plusieurs…

La commune de Tsévié célèbre le mois de l’état civil

La mairie de Tsévié célèbre en partenariat avec le Service…

Ghana: Yahsat lance son service internet à haut débit par…

Le fournisseur de connectivité par satellite, Yahsat, a officiellement lancé…

Sénégal: la BOAD subventionne la construction d’infrastructures scolaires

Le Sénégal projette de construire cinq cent salles de classe…

Arrêté pour avoir comparé les Kenyans à des singes

Un homme d'affaires chinois a été arrêté au Kenya après…

RDC : Militants de Lucha libérés après deux jours de détention

Les sept militants de Lucha (Lutte pour le changement), arrêtés…

Transhumance : La campagne 2018 n’a enregistré aucune mort d’homme

Le Comité National de Transhumance (CNT) a tenu ses assises…

Ouganda : Les autorités interdisent un festival qui célébrerait l'homosexualité

Les autorités en Ouganda ont interdit un des plus importants…

RDC: Officiers arrêtés pour n'avoir pas empêché Lucha de manifester

Deux officiers de la police, accusés de n'avoir pas empêché…

RDC: libération du journaliste Tusenge Sebazungu contre rançon

Une organisation de défense de la presse annonce la libération…

Chine : 60 milliards de dollars au développement de l'Afrique

La Chine va consacrer soixante milliards de dollars supplémentaires au…

Hama: Un hebdomadaire tchadien suspendu pour "fausses informations"

Al-Chahed, un hebdomadaire tchadien, a été suspendu trois mois pour…

Bénin : Sanctions envisagées pour les footballeurs mentant sur leur âge

Bénin, le nouveau président de la fédération de football promet…

PPT : Carlos Kétohou passe les charges à Isidore Akollor

Le Patronat de la Presse Togolaise, PPT, a renouvelé son…

L’Université de Kara ouvre un master en planification de développement

L’Université de Kara va ouvrir cette année un programme de…

Les radios rurales du Togo souhaitent la performance

Les radios rurales du Togo sollicitent l’appui du gouvernement et…

Santé : Cas de cataractes pris en charge dans le Tchamba

Une opération chirurgicale foraine de la cataracte s'est déroulée du…

«
»
TwitterFacebookGoogle+

Arts: Une alliance de Faure Gnassingbe et des artistes togolais

Faure Gnassingbe a inauguré le 28 avril dernier des fresques de dix artistes togolais de renom qui s’étendent de l’aéroport au Carrefour de Bè Amoutiévé.

Historique. Des fresques  s’étendant sur  plusieurs kilomètres couvrent les murs de la capitale Lomé allant de l’Aéroport International Gnassingbé Eyadema au Carrefour Amoutivé en passant par la Colombe de la Paix.

Aussi le chef de l’Etat a-t-il assisté hier 28 avril au vernissage des fresques murales à l’aéroport Gnassingbé Eyadema de Lomé.  Ces peintures murales sont partie d’un ensemble de travaux de dix artistes togolais parmi lesquels  Kossi Assou, Sokey Edorh, Emmanuel Sogbadji, Jimmy Hope, Eric Wonanu.

Les œuvres se déclinent sur le thème de la paix et convoquent les Togolais et le public à  s’interroger sur ses ressorts.

Les titres des œuvres drainent ces idées-là : « La paix t’accueille » ; « Bâtissons la cité » ; « Les faiseurs de paix sont braves » ; « La poignée de main pacifique » ; « L’union fait la force » ou encore les « Méandres de arts pour la paix ».

Le plasticien Eric Wonanu, auteur d’une fresque titrée « Les faiseurs de paix sont braves » explique : « Les mots PAIX et BRAVES sont mis en exergue. Symboliquement, la paix est dans une marmite. Elle mijote. Pour dire que la paix n’est ni une évidence, ni une facilité. Pour être pleine et entière, elle nécessite du temps, du courage et de la patience. Et il faut être brave pour agir dans le sens de la paix ».

Ces travaux d’arts participent de l’esthétique d’une capitale nullement réputée pour ses qualités artistiques. Si quelques œuvres du peintre Paul Ahyi pavent  admirablement quelques bâtiments  publics à Lomé, celles des autres artistes sont rares voire inexistantes.

Certes depuis Faure Gnassingbe, des artistes ont fait des bustes assez détestables des grands hommes du Togo ainsi que des oeuvres de qualités hissées dans les allées de la présidence de République.  Mais l’Etat du Togo au temps d’Eyadema commandait très peu d’œuvres auprès des artistes locaux. Eyadema, un militaire ignorant n’entravait que couic en Beaux-Arts et donnait sa priorité aux métiers des armes. Son fils s’illustre autrement.

 

Alliance des artistes et du pouvoir togolais

L’un des artistes a déclaré que ces fresques témoignent de la vitalité et du dynamisme de la politique culturelle de Faure Gnassingbé, que cette dernière va dans le bon sens.

De même le ministre des Arts et de la Culture, Guy Madjé Lorenzo, a abondé dans le même sens en déclarant que cela va de  la « vision » de Faure Gnassingbé  « en matière culturelle, celle de construire une nation unie, sur un socle culturel diversifié et réhabilité ».  Et de son souhait « de faire de notre capitale un fleuron de la création artistique contemporaine », a-t-il ajouté.

Néanmoins, on ne peut manquer de souligner le contexte de production de ces œuvres, celui d’un pays dirigé par un dictateur d’opérette qui a à son actif plus 400 à 500 morts, régente un pays grâce à des élections controversées et le soutien d’une armée clanique et tribale.

Il a fait échouer toutes les réformes devant déboucher sur une transition démocratique, et par des tours de passe passe juridico-politiques manœuvre à perpétuer un pouvoir familial qui dure depuis 50 ans. Ce n’est donc pas d’un grand démocrate et pas forcément un ami de la paix auquel s’acoquinent les artistes, togolais.

Faure Gnassingbé s’est acheté la paix sur le front artistique en finaçant grassement ou en faisant payer par l’Etat des oeuvres d’artistes togolais. Un Fonds d’aide à la culture (FAC)  de 360 millions- une broutille- a même été institué et distribué comme de petits pains, un émollient pour colmater les plaies béantes de la misère des artistes.

En travaillant à l’instigation de Faure Gnassingbé et sur le thème choisi de la paix, les artistes ont-ils oeuvré en toute liberté ?

On peut en douter. Dans ces conditions, il est difficile de croire que leurs oeuvres restent à la postérité.

Photo de famille (au centre Faure Gnassingbé entouré de ces dignitaires et des artistes)

Artistes et pouvoir politique  ?

Dans son dernier roman, Le Soleil sans se brûler, le romancier togolais Théo Ananissoh met en exergue la place de l’écrivain africain dans le monde. Il évoque la situation de l’écrivain congolais Sony Labou Tansi et  du professeur Amelavi Amela, agrégé des lettres classiques. Les deux artistes furent compromis à leur corps défendant par le pouvoir politique.

Il serait dommage que pour des postures et des raisons obscures, des artistes prospères jusqu’à présent de façon indépendante grâce à leurs propres talents, et qui ne mmanquent certainement pas de discernement en ce qui concerne la situation sociopolitique togolaise, fassent une union avec le pouvoir des Gnassingbé.

On ne peut pas confondre le siècle de Louis XIV et celui de Faure Gnassingbé.

 

1573 Vues totales 1 Vues ce jour
(Visited 235 times, 1 visits today)

Laisser un commentaire

Newsletter