Les rivières Koumongou et Kara abriteront deux ponts d’ici 2020

Maquettes des ponts des deux rivières

Le Japon aide le Togo à construire deux ponts sur les rivières Koumongou et Kara devant permettre le désenclavement des régions Savanes, centrale et Kara.

Les travaux de construction de deux ponts sur les rivières Koumongou et Kara sont lancés. C’est le Programme d’investissement dans le secteur des Transports, financé par l’Agence Japonaise de Coopération et l’Etat togolais qui ont permis cette entreprise afin de permettre d’améliorer les mouvements des populations de la région et de contribuer à booster le développement et l’intégration sous- régionale. Les régions Centrale, de la Kara et des Savanes seront désenclavées par cette nouvelle infrastructure appelée à faciliter les mouvements et  les échanges entre les préfectures de Tchaoudjo, Bassar, Dankpen, Kéran et Oti.

Le coût des travaux est estimé à 16 milliards et demi de FCFA à remettre en trente-neuf mois et dont la durée de résistance est exigée à 50 ans au moins.

Le pont sur la rivière Kara aura une longueur totale de 120 m, haut de 11,56 m par rapport au lit du cours d’eau, une hauteur poudre de 1,9 m, une largeur roulable de 8 m, des trottoirs de 2×1,5m, une épaisseur du tablier de 30 cm, culées et piles (fondations sur semelles superficielles).

S’agissant du pont sur la rivière Koumongou (Koumongou est à 28 km au sud de Mango dans la préfecture de l’Oti), la longueur totale est de 160 m, la hauteur du pont 12,83 par rapport au lit de l’eau, la hauteur poudre 1,9 m, des travées (4 de 40m chacune), culées et piles (idem à celui de Kara), l’épaisseur du tablier et la largeur roulable sont identiques.

Les travaux ont été attribués à l’entreprise Japonaise « Konoike Construction » sous le contrôle et la surveillance du cabinet japonais « Central Consultant ».

Soyez le premier à commenter

Votre avis sur cet article