L’actualité vue par Le Temps du Togo

Côte d’Ivoire : Les caches d'armes de Guillaume Soro

Une cache d'armes a été découverte à Bouaké, le 18…

Vient de paraître : Togo, le prix de la démocratie, par…

Le Togolais Dany Ayida, représentant-résident du NDI en RDC, vient…

Disparition : Essoyaba Boukpessi est décédé le 18 mai dernier

Essoyaba Boukpessi, le président du club de football As Togo…

Inde: Une chèvre née avec un œil et une oreille

D’après une vidéo de Barcroft Animal, une chèvre est née…

La BADEA accorde 60 millions de dollars à La BIDC

La BADEA et la BIDC ont signé un accord de…

Un financement de 5 milliards CFA de la BID pour…

Le Togo a obtenu de la BID un financement de…

Pacôme Yawovi Adjourouvi, un conseiller de Faure Gnassingbe si proche…

Selon Jeune Afrique, le Franco-Togolais Pacôme Yawovi Adjourouvi, maire adjoint…

Coton: Une production importante de 108.000 tonnes depuis la reprise…

La NSCT annonce bonne nouvelle pour le coton avec une…

Agriculture : Quand le gouvernement se risque à relancer la filière…

Faure Gnassingbé veut encourager le développement, la relance et la…

Pays-Bas : Le roi Willem-Alexander, co-pilote sur des vols commerciaux

Pilote avant de devenir souverain en 2013, le souverain des…

Economie : Deux missions de la BAD en cours au Togo

Deux missions de la BAD sont actuellement à Lomé pour…

Togo:Appel des partis de l’opposition aux députés UNIR pour un …

Deux groupes de partis de l’opposition ont lancé un appel…

Assemblée nationale: La commission des lois va étudier une proposition…

La Commission des lois de l'Assemblée nationale étudiera ce mercredi…

France : Edouard Philippe nommé Premier ministre

Le nouveau premier ministre français est Edouard Philippe, et sa…

L'OMS confirme un deuxième cas lié au virus Ebola en…

L'OMS a confirmé dimanche l'existence d'un deuxième cas de contamination…

Nigéria : L’émir Sanusi II de Kano accusé de détournement de…

L’émir de Kano, Sanusi II, est visé par une enquête…

Diplomatie : Eli Ben-Tura, nouvel ambassadeur d’Israël au Togo

Dans l’optique du sommet Israël-Afrique à Lomé en octobre prochain,…

Togo: Le gouvernement veut instaurer un dialogue avec les populations…

L’inefficacité de la  politique des aires protégées pousse le gouvernement…

RDC : Annonce d'une épidémie du virus Ebola dans la province…

L’Organisation mondiale de la santé indique avoir été informée par…

Viettel Global tenté par le marché télécoms nigérian

Le marché télécoms nigérian semble prometteur, ce qui attire Viettel…

Zimbabwe : Vers une canditature unique de l’opposition contre Robert Mugabe

A l’approche de la présidentielle de 2018 au Zimbabwe, l’opposition…

120 ans après la tragédie, la communauté Bassar s’en souvient

Bassar commémore chaque année la tragédie de l'expédition allemande sur…

Finance : La BIDC lance un emprunt obligataire de 50 milliards…

La BIDC, la banque d'investissement de la CEDEAO, lance un…

Afrique du Sud : Des affiches  nazies pour un suprémacisme blanc…

Des affiches inspirées de la propagande nazie  pour une suprématie…

Tribune: Éviter une nouvelle crise politique désastreuse au Togo

Au Togo, la démocratie serait impossible: verrouillage des institutions au…

Exposition: "Le Prix de l'aventure" par Folly Koumouganh

Le photographe togolais Folly Koumouganh expose du 12 mai au…

Faure Gnassingbe à Kigali dans le cadre d’un sommet africain…

Le président togolais effectue un voyage à Kigali dans le…

Afrique : Les investissements directs à l'étranger menacés par l’incertitude…

Les ministres africains et des investisseurs directs à l'étranger  étaient…

​RDC: Des dirigeants du Kasaï central menacent de "tuer" la…

Reporters Sans Frontière dénonce les principaux dirigeants de la province…

«
»
TwitterFacebookGoogle+

L’opposition et la société civile s’unissent pour démissionner Jacob Zuma

Le président Jacob Zuma est  sur sellette depuis l’annonce d’une union de l’opposition et de la société civile pour exiger sa démission.

Large union. C’est une large coalition qui est en train de se constituer pour démettre le président Jacob Zuma du pouvoir. Un rassemblement appelé « Mouvement de la Liberté » vient de constituer et appelle à des manifestations contre le président Jacob Zuma. Plusieurs leaders de l’opposition et de la société civile, dont Mgr Desmond Tutu, ourdissent cette vaste entente pour pousser dehors l’ancien compagnon de Nelson Mandela. Desmond Tutu a par ailleurs tweeté qu’il soutenait « le principe d’une coalition unie en appelant tous les Sud-Africains à rejoindre la marche » du 27 avril.

« Il n’a jamais été aussi urgent de s’unir pour stopper la trajectoire actuelle de l’Afrique du Sud« , assure un communiqué du mouvement qui appelle les Sud-Africains à manifester le 27 avril prochain, « Jour de la liberté« , férié dans le pays. « Nous devons avoir de l’énergie pour cette lutte. Nous ne nous épuiserons pas car nous luttons pour la liberté de chacun d’entre nous« , a lancé le chef de l’Alliance démocratique (DA), Mmusi Maimane, lors d’une conférence de presse organisée dans le township de Soweto, symbole de la lutte anti-apartheid.

Les Combattants pour la liberté économique (EFF) de Julius Malema, deuxième parti d’opposition et critique virulent de Zuma, n’a pas encore rejoint ce mouvement.

Au cri de « Zuma doit tomber », l’opposition avait rassemblée plusieurs milliers de manifestants le 12 avril dernier dans les principales villes du pays pour demander la démission du président Jacob Zuma.

Jacob Zuma, un  chef traditionnel africain qui s’ignore

Le président impliqué dans plusieurs scandales de corruption fait l’unanimité  de la classe politique contre lui. Il est soupçonné d’avoir permis à une famille richissime, les Gupta, d’avoir fait main-basse sur l’économie du pays et de procéder en lieu et place du président à la nomination des dirigeants de la haute administration. Depuis le limogeage du ministre des finances Pravin Gordhan, opposant à la famille Gupta, Jacob Zuma est dans une mauvaise posture, y compris dans son propre camp.

Les amis de Nelson Mandela ont pris leur distance avec le président, un ancien aussi du bagne de Rhodes Islands. Il en est de même des premiers dirigeants de l’African national congress (ANC), le parti au pouvoir. Plusieurs de ces membres craignent un désastre électoral encore plus grand que celle des élections locales de fin 2016, et veulent évincer le président. A 12 mois de la fin de son mandat, Ce dernier manœuvre pour que son ex-femme, Dhlamini Zuma, ex-président de la Commission de l’Union Africaine, prenne sa succession. Une éventualité à laquelle s’oppose le richissime Cyril Ramaphosa, qui croit enfin venue son heure après avoir attendu longtemps dans l’ombre de Thabo MBeki.

Polygame, gouvernant comme un chef traditionnel zoulou, accusé de tribalisme, le président Jacob Zuma constitue une grande déception pour les progressistes sud-africains. En l’espace de quelques années, il a fini par faire de l’Afrique du Sud, une pointe de l’Occident européen sur le continent noir, une banale république bananière d’Afrique subsaharienne. Seuls les meurtres de masse le différencient des despotes d’opérette du continent. Bête politique et excellent manoeuvrier pour s’accrocher au pouvoir grâce à un réseau d’obligés, Jacob Zuma reste tout de même un dirigeant d’une grande médiocrité politique : l’économie du pays ne se relève que d’un long marasme commencé depuis son arrivée au pouvoir.

256 Vues totales 2 Vues ce jour

Laisser un commentaire

Newsletter