L’actualité vue par Le Temps du Togo

27 avril: L'ANC célébrera l'indépendance en solo

Naturellement, l'Alliance nationale pour le changement (ANC) ne participera pas…

Les rivières Koumongou et Kara abriteront deux ponts d'ici 2020

Le Japon aide le Togo à construire deux ponts sur…

Le salon international des études et formations ELITE ouvre à…

Un salon international, ELITE s’ouvre à Lomé pour renseigner sur…

Fait divers: Un voleur présumé battu à mort à Casablanca

Un voleur présumé a été battu à mort le 23…

Bouraima Brim Diabacté: "L'UFC ne périra jamais"

Brim Bouraïma Diabacté, l'un des vice-présidents de l'UFC, a déclaré…

Opération entonnoir: Les deux policiers évacués à Accra sont décédés

Deux autres policiers sont décédés suite à l'accident de leur…

Premier test à grande échelle d’un  vaccin contre le paludisme…

A la veille de la Journée mondiale de lutte contre…

Présidentielle française: Les Français du Togo ont plébiscité Emmanuel Macron

Les ressortissants français au Togo ont plébiscité Emmanuel Macron, 344…

RDC : Des proches de Joseph Kabila impliqués dans un scandale…

Selon Reuters révèle un scandale de corruption dans le marché…

Recul prix du cacao : la Côte-d'Ivoire réduit ses dépenses publiques

La réduction des dépenses publiques est de l’ordre de 10%…

Le Burundi interdit l’achat de téléphone mobile dans la rue

L’achat de téléphone portable au Burundi est désormais codifié. La…

Méningite au Nigeria : plus de 750 morts

Elle est énorme et coûteuse en vies humaines cette épidémie…

Mémoire : Une exposition sur la visite de Sylvanus Olympio aux…

L’Ambassade des USA au Togo et le HCRRUN organisent du…

Togo: 200 km de fibre optique pour raccorder 500 bâtiments…

Le chef de l’Etat Faure Gnassingbé inaugurera le 24 avril…

La route du beau: Quand le grand contournement innonde les…

La petite précipitation qu'a connu Lomé cette après-midi s'est soldée…

Un accident de la route fait quatre morts à Lilikopé

Un accident de la route impliquant un car et un…

La Togolaise des Eaux remplace gratuitement les compteurs défectueux

La Togolaise des Eaux (TdE) annonce le remplacement gratuit des…

Le Togo célèbre la journée internationale des sites et monuments

Chaque 18 avril est célébrée la journée internationale des sites…

L’opposition et la société civile s’unissent pour démissionner Jacob Zuma

Le président Jacob Zuma est  sur sellette depuis l’annonce d’une…

Etude : boues de vidange des fèces comme fertilisants agricoles ?

Des chercheurs togolais confirment la possibilité de l’utilisation des boues…

Santé : L'éléphantiasis éradiquée au Togo

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) félicite le Togo pour…

Faits divers: Deux policiers morts et trois autres gravement blessés…

"L'opération entonnoir" contre la vente du carburant illicite a fait…

Jordan Larue remporte l’édition 2017 du Motocross international de Lomé

Comme tous les ans, le rendez-vous sportif était le Motocross…

Réchauffement climatique: 90 milliards CFA pour lutter contre l’érosion côtière…

Un plan de lutte contre le réchauffement climatique et l’érosion…

King Mensah va fêter ses 20 ans de carrière le…

L’artiste de l’afro-funk King Mensah célébrera le 20ème anniversaire de…

Joss Stone, star de la world music sur la scène…

Le samedi 22 avril à 20h30, la star britannique Joss…

Championnat D1: Soupçon de match arrangé entre clubs d'élite

La course pour éviter la relégation en D2 a démarré.…

Afrique : Timide reprise de la croissance selon le FMI

Selon le FMI, les prévisions de croissance en Afrique sont…

Zimbabwe : Robert Mugabe, président depuis 37 ans. Et après…

Le président Robert Mugabe fait l'éloge du bilan désastreux à…

«
»
TwitterFacebookGoogle+

L’opposition et la société civile s’unissent pour démissionner Jacob Zuma

Le président Jacob Zuma est  sur sellette depuis l’annonce d’une union de l’opposition et de la société civile pour exiger sa démission.

Large union. C’est une large coalition qui est en train de se constituer pour démettre le président Jacob Zuma du pouvoir. Un rassemblement appelé « Mouvement de la Liberté » vient de constituer et appelle à des manifestations contre le président Jacob Zuma. Plusieurs leaders de l’opposition et de la société civile, dont Mgr Desmond Tutu, ourdissent cette vaste entente pour pousser dehors l’ancien compagnon de Nelson Mandela. Desmond Tutu a par ailleurs tweeté qu’il soutenait « le principe d’une coalition unie en appelant tous les Sud-Africains à rejoindre la marche » du 27 avril.

« Il n’a jamais été aussi urgent de s’unir pour stopper la trajectoire actuelle de l’Afrique du Sud« , assure un communiqué du mouvement qui appelle les Sud-Africains à manifester le 27 avril prochain, « Jour de la liberté« , férié dans le pays. « Nous devons avoir de l’énergie pour cette lutte. Nous ne nous épuiserons pas car nous luttons pour la liberté de chacun d’entre nous« , a lancé le chef de l’Alliance démocratique (DA), Mmusi Maimane, lors d’une conférence de presse organisée dans le township de Soweto, symbole de la lutte anti-apartheid.

Les Combattants pour la liberté économique (EFF) de Julius Malema, deuxième parti d’opposition et critique virulent de Zuma, n’a pas encore rejoint ce mouvement.

Au cri de « Zuma doit tomber », l’opposition avait rassemblée plusieurs milliers de manifestants le 12 avril dernier dans les principales villes du pays pour demander la démission du président Jacob Zuma.

Jacob Zuma, un  chef traditionnel africain qui s’ignore

Le président impliqué dans plusieurs scandales de corruption fait l’unanimité  de la classe politique contre lui. Il est soupçonné d’avoir permis à une famille richissime, les Gupta, d’avoir fait main-basse sur l’économie du pays et de procéder en lieu et place du président à la nomination des dirigeants de la haute administration. Depuis le limogeage du ministre des finances Pravin Gordhan, opposant à la famille Gupta, Jacob Zuma est dans une mauvaise posture, y compris dans son propre camp.

Les amis de Nelson Mandela ont pris leur distance avec le président, un ancien aussi du bagne de Rhodes Islands. Il en est de même des premiers dirigeants de l’African national congress (ANC), le parti au pouvoir. Plusieurs de ces membres craignent un désastre électoral encore plus grand que celle des élections locales de fin 2016, et veulent évincer le président. A 12 mois de la fin de son mandat, Ce dernier manœuvre pour que son ex-femme, Dhlamini Zuma, ex-président de la Commission de l’Union Africaine, prenne sa succession. Une éventualité à laquelle s’oppose le richissime Cyril Ramaphosa, qui croit enfin venue son heure après avoir attendu longtemps dans l’ombre de Thabo MBeki.

Polygame, gouvernant comme un chef traditionnel zoulou, accusé de tribalisme, le président Jacob Zuma constitue une grande déception pour les progressistes sud-africains. En l’espace de quelques années, il a fini par faire de l’Afrique du Sud, une pointe de l’Occident européen sur le continent noir, une banale république bananière d’Afrique subsaharienne. Seuls les meurtres de masse le différencient des despotes d’opérette du continent. Bête politique et excellent manoeuvrier pour s’accrocher au pouvoir grâce à un réseau d’obligés, Jacob Zuma reste tout de même un dirigeant d’une grande médiocrité politique : l’économie du pays ne se relève que d’un long marasme commencé depuis son arrivée au pouvoir.

154 Vues totales 7 Vues ce jour

Laisser un commentaire

Newsletter