L’actualité vue par Le Temps du Togo

Bassar: Un ponceau réaménagé et réceptionné sur la piste Dimori-Bikpadjabe

Bassar enregistre le désenclavement de deux localités naguère reliées par…

Rd Congo: sanctions envisagées pour les compagnies minières

La banque centrale de la RDC ne va pas du…

Les Etats-Unis opposés au siège de la RDC au Conseil…

Un siège pour la RDC au conseil des droits de…

Le CLAC de Notsè transformé en centre culturel numérique

Le Centre de lecture publique, CLAC de Notsè a fait…

L’OOAS et l’école des bonnes pratiques en santé

L’Organisation Ouest-Africaine de la Santé, OOAS vient appui les politiques…

Le gouvernement togolais transforme le groupe Togo Telecom en Holding

Le groupe Togo Télécoms vient de voir son statut légal…

Un projet du gouvernement menacé de suspension par le FIDA

Un projet du FIDA pour la promotion de l'entrepreneuriat rural…

Dapaong : Des présumés trafiquants d’espèces protégées arrêtés et détenus

Le commissariat de Dapaong et EAGLE-Togo étaient en alerte sur…

La bibliothèque d’Aného bascule dans le numérique

Les TIC et l’évolution technologique tentent la révolution devant les…

Trente sept magistrats accusés de corruption au Burkina

La gangrène n’est pas que régionale mais se généralise :…

Fabrication pagnes traditionnels : Des femmes renforcent leurs aptitudes

Une cinquantaine de femmes de Timbou (12 km de Cinkassé)…

Creuset Togo et cinq cantons sur la délivrance des naissances

L’ONG Creuset Togo développe des activités de promotion du droit…

Bénin : les opérateurs télécoms font face à la colère des…

Les abonnés télécoms du Bénin n’en font pas dans la…

Livres numériques : En projet, l’édition numérique des livres au…

Les centres culturels allemand et français ont en projet l’«Edition,…

Nécrologie : l’artiste musicien Basile Adéwussi est décédé

Le monde des artistes de la chanson togolaise s’est vu…

Démarrage pénible pour les préparatifs des Eperviers locaux

Les Eperviers locaux préparent leur qualification pour le CHAN 2018…

Matériels d’installation des pépinières pour producteurs de cacao biologique

Une partie de la région des plateaux va renforcer ses…

Le projet-programme de l’entretien routier togolais estimé à 31,47 milliards

L’entretien routier pour 2018 coûtera au moins 30 milliards au…

Le Togolais Daryl Nouvi champion du cross de Ouagadougou

Le Togo s’est hissé au sommet à l’occasion du cross…

Les magistrats revoient le cadre juridique de leur plan de…

La justice togolaise se dote de nouveaux manuels pour relancer…

CEDEAO: carburants à faible taux de soufre recommandés dans l’espace

Les ministres de l’énergie de la CEDEAO recommandaient en décembre…

La BOAD prête pour financer les infrastructures agricoles

Le financement porte sur 27,6 milliards au Togo par la…

Le point d’échange Internet du Togo opérationnel depuis mi-juin

La ministre togolaise des postes et de l’économie numérique a…

Kossi Dzodji: Mendiant le jour mais braqueur la nuit

La police a localisé et maîtrisé un groupe de malfrats…

Maurice sacrée championne de la cybersécurité en Afrique

Sixième mondial selon l'Union internationale des télécommunications, l’île Maurice est…

« Génération 2030 » : prime aux projets des jeunes sur…

Le Togo a profité de la commémoration de l’édition 2017…

Sénégal : Sept ans de débat autour du code de la…

Les associations de presse du Sénégal ont appris que l'Assemblée…

Vers l’utilisation des fours solaires pour remplacer le charbon de…

En quinze jours une cinquantaine de menuisiers artisans de la…

Réalisation prochaine d’un film documentaire sur les danses traditionnelles

Un film documentaire autour des danses traditionnelles du centre du…

Des organismes à but non lucratif aux organisations terroristes

Des experts de la sous-région et partenaires discutent de l’utilisation…

«
»
TwitterFacebookGoogle+

Décentralisation : Pour Gerry Taama, le CNDS est un mammouth à dégraisser

Dans un courrier adressé au ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation, Gerry Taama prône un CNDS réduit de 70 à 25 membres.

Sobriété et efficacité. La création du Conseil national de suivi de la décentralisation (CNDS) est un monstre de mammouth, un aéropage constitué de 70 personnes chargées de suivre la feuille de route du processus de la décentralisation dont le terme avoué est l’organisation des élections dans presque 12 mois.

On trouve un peu de tout au CNDS, des membres du pouvoir en passant par le chef de file de l’opposition, des partis de gouvernement déguisés en opposant (UFC, par exemple), des experts et des sièges pour les chancelleries et autres partenaires au développement. Cette pléthore fait craindre un patchwork inefficace qui fera échec au processus.

Gerry Taama, le président du Nouvel engagement togolais (NET), malgré son passé d’officier des Forces armées togolaises, pense qu’il faut moins d’hommes pour faire aboutir  les  recommandations de l’atelier national sur la décentralisation tenu les 6, 7 et 8 décembre 2016 à Lomé.

Un conseil de près de 70 personnes est le plus sûr moyen de l’engluer dans des débats de fonds sans fin, alors que le chronogramme établi pour organiser les élections locales  dans 15 à 18 mois à partir de décembre 2016 a déjà du retard, indique le militaire à la retraite et reconverti à l’agro-élevage.

Tout en critiquant la composition même du CNDS dans son essence, le déséquilibre entre l’opposition et le gouvernement par exemple, Gerry Taama pose des questions pertinentes quant au travail  et à l’efficacité du CNDS depuis sa création.

Pour ne pas finir en un capharnaüm insoluble, Gerry Taama demande tout simplement une réduction de l’effectif  du CNDS. Un dégraissage du mammouth de 70 à 25 personnes.

Décentralisation opportune ?

« Voilà pourquoi nous proposons que ce conseil soit réduit aux 17 députés déjà choisis, pour fonctionner plutôt comme une commission parlementaire indépendante, auxquels il faudrait ajouter les 5 experts désignés par le Président de la République », conclut-il.

On accuse Gerry Taama d’être un Macron en miniature, louvoyant de gauche à droite grâce à de petites embardées opportunistes. Cette fois-ci, il faudrait être de mauvaise foi pour ne pas lui accorder raison. Même s’il pourrait aller plus loin sur les questions, l’opportunité de la mise en œuvre de ce processus par une administration aussi inefficace et incompétente que la nôtre, par exemple.

Au fait, à quoi peut bien servir le futur maire de la ville d’Aného qui n’aura pour budget que 150 millions CFA, le prix d’une villa ?

322 Vues totales 2 Vues ce jour

Laisser un commentaire

Newsletter