L’actualité vue par Le Temps du Togo

Face à la grogne populaire, Faure Gnassingbé sur les…

Depuis son arrivée au pouvoir en 2005, sous le commandement…

Les Évêques togolais s'engagent pour les réformes politiques

Les chefs de l'Eglise catholique romaine au Togo ne sont…

Réformes constitutionnelles: Les députés d'UNIR et de l'opposition dos à…

A l'Assemblée Nationale du Togo, les jours se passent et…

Réformes constitutionnelles par voie parlementaire: les jeux sont faits!

La session extraordinaire de l'Assemblée Nationale convoquée par le gouvernement…

Agitations cette nuit dans la cellule de Kpatcha Gnassingbé

Kpatcha Gnassingbé, fils d'Eyadema, et demi-frère du Président Faure Gnassingbé,…

La Commission des Réformes a rendu son rapport avec une…

La Commission de Réflexion sur les Réformes politiques, institutionnelles et…

Les Togolais au Sénégal ont manifesté à Dakar

Le réveil des Togolais pour exiger des changements politiques mobilise…

Tribune: Résister en étant radical pour libérer le Togo

Par Le Prof. Ayayi Togoata Apedo-Amah, Universitaire et homme du…

La session parlementaire aussitôt ouverte est ajournée

Comme annoncé la session parlementaire ouverte ce matin avait commencé…

Togo: Début de la session parlementaire sur fond de tension

C'est un dispositif militaire exceptionnel qui a accueilli les député…

Togo, entre pouvoir et opposition, le bras de fer se…

Au cours d'une Conférence de presse tenue hier par les…

Dégoût

Dégoût puant de honte et de laideur ignoble De la cruauté…

Contestations de l'opposition: le pouvoir préfère la dissuasion à la…

Face à la démonstration de force de l'opposition, le pouvoir…

Le parti au pouvoir a déversé ses militants pour contrer…

La situation devient critique à Lomé. UNIR le parti de…

A Lomé, Branle-bas autour de Deckon

Les responsables de l'opposition poussés par les manifestants ont décidé…

Jour 2 de mobilisation au Togo : Les manifestants prennent…

La deuxième journée de manifestations pacifiques pour réclamer les réformes…

Somalie : test concluant de logiciels limitant l’accès des populations à…

La pratique se généralise: prendre alibi sur les dérives des…

Budget de l’Etat : A peine 17 milliards de contribution…

Selon le dernier rapport 2014 de l’initiative pour la transparence…

Transhumance : bilan de la campagne 2017 du comité national

Le comité national de la transhumance est passé au bilan…

Le Togolais, pas brillant en matière de consommation d’alcool

  L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) surveille de très près…

Un marché moderne à bétail inauguré à Cinkassé

Il est construit et inauguré un marché transfrontalier dans l'extrême zone…

Compagnons d'UNIR, le peuple vous invite!

Par Michel Kinvi Nous avons appris que le RPT/UNIR a tenu…

Plusieurs écoles privées fermées au Cameroun

81 écoles privées camerounaises ont été fermées dans le pays…

25ème olympiade panafricaine de mathématiques: médaille de bronze du Togo

Le Togo a obtenu une médaille de bronze à l'édition…

Déclaration naissances : Les enfants lancent un plaidoyer dans le Bas-Mono

Les enfants de la zone sud-est du Togo, Bas-Mono, souvent…

Le corps judiciaire et les dispositions du code sécurité sociale

Des magistrats et avocats ont échangé des informations sur l’interprétation…

Des dizaines de personnalités togolaises à l'étranger dénoncent les violences…

C'est une chose quasi-inédite. Cent-douze (112)Togolais vivant à l'étranger viennent…

Ecotourisme : pirogues modernes pour surveiller les mangroves

La coopération GIZ et une coopérative de solidarité ont conclu…

Libre circulation: Rackets, prélèvements illicites aux postes frontaliers du Togo

Un rapport d’une ONG révèle des pratiques anormales aux postes…

Casques bleus Minusma : un soldat togolais perd la vie

Plusieurs casques bleus togolais ont déjà perdu la vie pour…

«
»
TwitterFacebookGoogle+

Amnesty International réclame la libération d’un militant de l’opposition détenu à Dapaong

Amenesty International réclame la libération de Kombate Garimbité, un militant de l’opposition détenu à la prison de Dapaong depuis le 4 avril.

 Dans un communiqué rendu publique le 12 avril dernier, Amnesty International a exigé des autorités togolaises la libération « immédiate et sans condition » de Kombate Garimbité, un militant politique de l’Alliance des démocrates et le développement intégral (Addi), un parti d’opposition très implantée dans la Région de la Savane.

L’ONG des droits de l’homme accuse les autorités togolaises de détenir arbitrairement Kombate Garimbité « pour ses opinions ». Amnesty International dénonce également les menaces et intimidations à l’égard des militants de l’opposition, surtout ceux du Parti national panafricain (PNP) dans la Région Centrale.

Selon les informations recueillies par Amnesty, Kombate Garimbité aurait été arrêté à la suite d’une réunion de parents d’élèves du canton de Yembour au cours de laquelle il s’était opposé à un responsable.

Le chef du village de Yembour demandait aux parents d’élèves une cotisation de 1600FCFA chacun pour réparer les dégâts matériels causés par une manifestation d’élèves.

Le militant de l’Addi avait demandé si la mesure du chef venait d’une décision de justice.

« Suite à ces propos, il a été arrêté et accusé de +troubles aggravés à l’ordre public+ pour avoir instigué les manifestations d’élèves », s’indigne Amnesty, précisant que le militant est désormais détenu dans une prison de la région « sans accès à un avocat ».

Les militants de l’opposition sont régulièrement victimes des abus des autorités locales même pour avoir exprimé librement leurs opinions. Selon Kombate Garimbité, les autorités de la gendarmerie de Dapaong l’ont contraint à signer un procès-verbal de plusieurs pages sans l’avoir lu.

« Si Kombate Garimbité est détenu uniquement pour avoir exercé son droit à la liberté d’expression de manière pacifique, il doit être libéré immédiatement et sans condition,» a déclaré François Patuel, chercheur sur l’Afrique de l’Ouest à Amnesty International.

Opposition interdite à l’intérieur du pays

Amnesty International dénonce également les exactions commises à l’égard des militants de l’opposition dans la partie septentrionale du Togo.

Amnesty international a documenté plusieurs cas d’intimidation de militants politiques de l’opposition dans le pays, en particulier au Nord. Des militants du Parti national panafricain (PNP, opposition) ont été empêchés de manifester dans les villes de Mango le 12 mars et de Kara le 25 mars. Dans la capitale Lomé, une manifestation organisée par une coordination d’élèves et d’étudiants a été interdite le 9 mars au motif que son itinéraire incluait, selon la mairie de la ville, une zone d’affluence les jours ouvrables.

« La liberté d’expression et la liberté de réunion pacifique sont des droits et non des privilèges. Les autorités doivent mettre un terme à leur campagne d’intimidations et d’arrestations arbitraires de personnes exerçant ces droits, y compris les militants de l’opposition, » a déclaré François Patuel.

Exception faite de Lomé la capitale, il est quasi impossible pour l’opposition de s’exprimer librement et quotidiennement dans le reste du pays sans rencontrer des répressions ni être victime des exactions des représentants du gouvernement central, des préfets et de petits responsables locaux.

L’opposition est quasi interdite à l’intérieur du pays, notammment dans la partie septentrionale, d’où des jacqueries incessantes et parfois violentes dans ces contrées. Le pouvoir considère le Nord du pays, une zone arriérée, comme une chasse-gardée.

388 Vues totales 1 Vues ce jour

Laisser un commentaire

Newsletter