L’actualité vue par Le Temps du Togo

Criminalité : Recrudescence des braquages à Anié

La préfecture de Anié et ses environs connaissent une insécurité…

Le plan secret de Faure Gnassingbé pour surprendre l'opposition

Qu'est-ce qui donc fait courir l'héritier-successeur du Général Eyadema? Depuis…

Tribune de Dany Ayida : Au-delà d’un simple dialogue, négocier…

Nous vous proposons la tribune de Dany K. Ayida, publiée…

Africans Rising: Brève interpellation de quatre activistes pro-démocratie

Brièvement interpellés dans la nuit du 12 au 13 octobre,…

Dany AYIDA: "L'alternance va se réaliser d'ici à 2020 au…

Le Temps vous propose l'interview de Dany Ayida, réalisée par…

Un navire togolais intercepté pour contrebande en Italie

Un navire battant pavillon togolais a été intercepté début novembre…

Justice : Rentrée solennelle 2017-2018 pour le barreau togolais

Le Barreau togolais a effectué, dans la semaine du 13…

Contre cancer du sein : Un site internet dédié par Alafia

Le site internet nocancer.net a été construit et dédié à…

L’Union Européenne s’intéressera aux volontaires nationaux sur ses projets

L’Union européenne et l’agence nationale du volontariat s’accordent sur l’implication…

Danyi abrite un projet d’assainissement pour milieux ruraux

Un projet d’« Appui à l’Assainissement Total piloté par les…

Les Nations Unies nomment un nouveau Directeur pour UNREC

La Haute-Représentante des Nations Unies pour les affaires de désarmement…

Côte d’Ivoire: Action judiciaire contre des opérateurs télécoms

L'Association ivoirienne des consommateurs des services télécoms intente une action…

Construction du tout premier bâtiment pour le CEG Sogou

Le collège d’enseignement général de Sogou (préfecture de Kpendjal) a…

Le footballeur Georges Griffiths tué par des braqueurs à Abidjan

Un joueur ivoirien, Georges Griffiths a été tué par balles…

Cinq présidents ouest africains au chevet de Faure Gnassingbé

Patrice Talon, Christian Kaboré, Nana Akufo-Addo, Alassane Ouattara et Mahamadou…

Eagle/Togo en Croisade contre trafic pointes d’ivoire : un ex marin interpellé

Le nommé Gumédzoé Koffi Mawuli a été interpellé le 02…

Lilian Thuram : L’ex international rejoint les opposants au Franc CFA

Le front anti-FCFA vient de recevoir un soutien, inattendu mais…

Revue à la hausse du budget 2018 de l’Assemblée Nationale

Les députés de l’Assemblée Nationale se sont octroyés environ neuf…

Un ministre tunisien décède lors d'un marathon contre le cancer

Le ministre Tunisien de la Santé est décédé dimanche après…

Remontée du dollar : bonnes et mauvaises nouvelles face au CFA

En un mois le dollar américain a progressé face au…

AFRIQUE Mediapart révèle des preuves d'un montage du procès de…

Alors que le procès de Laurent Gbagbo se poursuit actuellement…

Financement de l’agriculture : Quinze pays africains se concertent

Il est une peine de pouvoir mobiliser des ressources pour…

Burkina : Vers la construction d’un mémorial dédié à Thomas Sankara

Une campagne de collecte de fonds est lancée au Burkina…

"Marche de la colère": des foules, quelques heurts et des…

La deuxième journée de manifestations à l'appel de l'opposition démocratique…

Le jeu trouble de la communauté régionale dans la crise…

Hier, trois organisations régionales (et internationales) ont rendu public un…

A travers le Togo, des centaines de milliers de personnes…

La vague de manifestations contre le régime de Faure Gnassingbé…

La Francophonie dépêche une mission d'évaluation au Togo

Depuis le mois d'Août, le Togo est secoué par une…

Plusieurs jeunes Egyptiens jugés à huis clos pour homosexualité

Dix-sept Egyptiens de 17 à 35 ans, soupçonnés d'être homosexuels,…

Systèmes éducatifs: Les harmoniser avec les exigences du marché travail

Les ministres en charge de systèmes éducatifs de la CEDEAO…

«
»
TwitterFacebookGoogle+

Chefferie traditionnelle: Les Tem manifestent contre la nomination d’un chef kabyè

Les populations manifestent contre l’abolition de la chefferie traditionnelle Tem de Lama-Tessi en faveur d’un chef Kabyè nommé par le gouvernement.

La préfecture de Tchaoudjo est entrée en ébullition depuis le week-end dernier: la nomination par decret du ministre de l’administration territoriale d’un chef traditionnel d’ethnie Kabyè dans le canton de Lama-Tessi, est à l’origine des soubresauts dans la région.

Ce matin, les populations de Sokodé (chef-lieu de la préfecture de Tchaoudjo) ont organisé une gigantesque marche de protestation contre le décret de nomination du nouveau chef traditionnel du canton de Lama-Tessi.

Samedi 8 avril, les populations de Kadambara, un autre canton de la préfecture de Tchaoudjo, ont également protesté massivement contre le décret portant nomination du chef Kabyè.

Barons du pouvoir mis en échec

Les ex-ministres du RPT et d’UNIR, le général Seyi Mémène, le colonel Ouro-Koura Agadazi, et Katari Foli-Bazi, tous tem et originaires de la préfecture de Tchaoudjo, dépêchés auprès des populations pour faire accepter la décision du gouvernement, ont essuyé un cuisant échec.

Les populations reprochent au gouvernement l’imposition d’un chef allogène à des autochtones, majoritairement des Tem. Généralement, les populations allogènes dépendent  de la chefferie traditionnelle autochtone. Et les populations elles-mêmes ont leur mode de désignation du chef, selon les us et les coutumes. Le ministère de l’Administration territoriale et de la Décentralisation n’a en réalité pour rôle que d’entériner les choix des populations autochtones.

Mais ces principes des us et coutumes locaux se heurtent quelquefois à la volonté politique de l’Administration centrale désireuse d’imposer dans certaines localités  pour des raisons politiciennes et électoralistes,  des chefs traditionnels n’ayant pas la caution de leur communauté.

Jeu dangereux du ministre Payadowa Boukpessi

La situation est encore plus complexe en ce qui concerne le cas du canton de Lama-Tessi, frontalier Soutouboua, préfecture d’origine du ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation, Payadowa Boukpessi. En prévision des élections locales voire législatives prochaines, le ministre essaie de jouer sur la carte et le territoire, en passant par une recomposition des représentations politiques locales.

M. Payadowa Boukpessi  manipule l’histoire, la géographie et le démographie pour créer des situations favorables à UNIR, le parti au pouvoir. Comme l’indique l’éthonymie, Lama-Tessi est mot d’origine Kabyè, littéralement il signifie  » village des Lama ou ferme des Lama ». Les Lama sont des Kabyè de la préfecture de Kozah qui ont donné leur nom à la ville de Kara, anciennement Lama-Kara.

Majoritairement peuplé de Kabyè, Lama-Tessi n’en demeure pas moins une localité Tem. La démographie kabyè en ces lieux s’explique par un peuplement forcé à l’instigation du colonisateur allemand pour des raisons agricoles. Les Tem abusivement appelés Kotokoli, peuples commerçants,  sont rétifs au travail de la terre. Et les Kabyès sont réputés pour leur technique agricole et leur ardeur au travail agreste. Les Allemands les ont donc déplacés sur ces terres propices de Tchaoudjo et de Sotouboua (tous territoires de peuplement tem) pour leur mise en oeuvre agricole.

En voulant imposer un chef kabyè allogène à une population tem autochtone, le ministre Boukpessi essaie d’entériner un fait démographique- une majorité de kabyè- en effaçant l’histoire tout en bafouant les us et coutumes tem. Ce faisant, il attise les démons de l’ethnisme et du tribalisme entre les communautés.

En 1991, en pleins soubresauts démocratiques, des tensions entre les Kabyè et les Tem de la préfecture de Sotouboua ont fait des dizaines de morts. Le jeu électoraliste du ministre Payadowa Boukpessi pourrait mettre le feu aux poudre dans cette zone du pays.

 

740 Vues totales 1 Vues ce jour

Laisser un commentaire

Newsletter