L’actualité vue par Le Temps du Togo

27 avril: L'ANC célébrera l'indépendance en solo

Naturellement, l'Alliance nationale pour le changement (ANC) ne participera pas…

Les rivières Koumongou et Kara abriteront deux ponts d'ici 2020

Le Japon aide le Togo à construire deux ponts sur…

Le salon international des études et formations ELITE ouvre à…

Un salon international, ELITE s’ouvre à Lomé pour renseigner sur…

Fait divers: Un voleur présumé battu à mort à Casablanca

Un voleur présumé a été battu à mort le 23…

Bouraima Brim Diabacté: "L'UFC ne périra jamais"

Brim Bouraïma Diabacté, l'un des vice-présidents de l'UFC, a déclaré…

Opération entonnoir: Les deux policiers évacués à Accra sont décédés

Deux autres policiers sont décédés suite à l'accident de leur…

Premier test à grande échelle d’un  vaccin contre le paludisme…

A la veille de la Journée mondiale de lutte contre…

Présidentielle française: Les Français du Togo ont plébiscité Emmanuel Macron

Les ressortissants français au Togo ont plébiscité Emmanuel Macron, 344…

RDC : Des proches de Joseph Kabila impliqués dans un scandale…

Selon Reuters révèle un scandale de corruption dans le marché…

Recul prix du cacao : la Côte-d'Ivoire réduit ses dépenses publiques

La réduction des dépenses publiques est de l’ordre de 10%…

Le Burundi interdit l’achat de téléphone mobile dans la rue

L’achat de téléphone portable au Burundi est désormais codifié. La…

Méningite au Nigeria : plus de 750 morts

Elle est énorme et coûteuse en vies humaines cette épidémie…

Mémoire : Une exposition sur la visite de Sylvanus Olympio aux…

L’Ambassade des USA au Togo et le HCRRUN organisent du…

Togo: 200 km de fibre optique pour raccorder 500 bâtiments…

Le chef de l’Etat Faure Gnassingbé inaugurera le 24 avril…

La route du beau: Quand le grand contournement innonde les…

La petite précipitation qu'a connu Lomé cette après-midi s'est soldée…

Un accident de la route fait quatre morts à Lilikopé

Un accident de la route impliquant un car et un…

La Togolaise des Eaux remplace gratuitement les compteurs défectueux

La Togolaise des Eaux (TdE) annonce le remplacement gratuit des…

Le Togo célèbre la journée internationale des sites et monuments

Chaque 18 avril est célébrée la journée internationale des sites…

L’opposition et la société civile s’unissent pour démissionner Jacob Zuma

Le président Jacob Zuma est  sur sellette depuis l’annonce d’une…

Etude : boues de vidange des fèces comme fertilisants agricoles ?

Des chercheurs togolais confirment la possibilité de l’utilisation des boues…

Santé : L'éléphantiasis éradiquée au Togo

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) félicite le Togo pour…

Faits divers: Deux policiers morts et trois autres gravement blessés…

"L'opération entonnoir" contre la vente du carburant illicite a fait…

Jordan Larue remporte l’édition 2017 du Motocross international de Lomé

Comme tous les ans, le rendez-vous sportif était le Motocross…

Réchauffement climatique: 90 milliards CFA pour lutter contre l’érosion côtière…

Un plan de lutte contre le réchauffement climatique et l’érosion…

King Mensah va fêter ses 20 ans de carrière le…

L’artiste de l’afro-funk King Mensah célébrera le 20ème anniversaire de…

Joss Stone, star de la world music sur la scène…

Le samedi 22 avril à 20h30, la star britannique Joss…

Championnat D1: Soupçon de match arrangé entre clubs d'élite

La course pour éviter la relégation en D2 a démarré.…

Afrique : Timide reprise de la croissance selon le FMI

Selon le FMI, les prévisions de croissance en Afrique sont…

Zimbabwe : Robert Mugabe, président depuis 37 ans. Et après…

Le président Robert Mugabe fait l'éloge du bilan désastreux à…

«
»
TwitterFacebookGoogle+

Chefferie traditionnelle: Les Tem manifestent contre la nomination d’un chef kabyè

Les populations manifestent contre l’abolition de la chefferie traditionnelle Tem de Lama-Tessi en faveur d’un chef Kabyè nommé par le gouvernement.

La préfecture de Tchaoudjo est entrée en ébullition depuis le week-end dernier: la nomination par decret du ministre de l’administration territoriale d’un chef traditionnel d’ethnie Kabyè dans le canton de Lama-Tessi, est à l’origine des soubresauts dans la région.

Ce matin, les populations de Sokodé (chef-lieu de la préfecture de Tchaoudjo) ont organisé une gigantesque marche de protestation contre le décret de nomination du nouveau chef traditionnel du canton de Lama-Tessi.

Samedi 8 avril, les populations de Kadambara, un autre canton de la préfecture de Tchaoudjo, ont également protesté massivement contre le décret portant nomination du chef Kabyè.

Barons du pouvoir mis en échec

Les ex-ministres du RPT et d’UNIR, le général Seyi Mémène, le colonel Ouro-Koura Agadazi, et Katari Foli-Bazi, tous tem et originaires de la préfecture de Tchaoudjo, dépêchés auprès des populations pour faire accepter la décision du gouvernement, ont essuyé un cuisant échec.

Les populations reprochent au gouvernement l’imposition d’un chef allogène à des autochtones, majoritairement des Tem. Généralement, les populations allogènes dépendent  de la chefferie traditionnelle autochtone. Et les populations elles-mêmes ont leur mode de désignation du chef, selon les us et les coutumes. Le ministère de l’Administration territoriale et de la Décentralisation n’a en réalité pour rôle que d’entériner les choix des populations autochtones.

Mais ces principes des us et coutumes locaux se heurtent quelquefois à la volonté politique de l’Administration centrale désireuse d’imposer dans certaines localités  pour des raisons politiciennes et électoralistes,  des chefs traditionnels n’ayant pas la caution de leur communauté.

Jeu dangereux du ministre Payadowa Boukpessi

La situation est encore plus complexe en ce qui concerne le cas du canton de Lama-Tessi, frontalier Soutouboua, préfecture d’origine du ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation, Payadowa Boukpessi. En prévision des élections locales voire législatives prochaines, le ministre essaie de jouer sur la carte et le territoire, en passant par une recomposition des représentations politiques locales.

M. Payadowa Boukpessi  manipule l’histoire, la géographie et le démographie pour créer des situations favorables à UNIR, le parti au pouvoir. Comme l’indique l’éthonymie, Lama-Tessi est mot d’origine Kabyè, littéralement il signifie  » village des Lama ou ferme des Lama ». Les Lama sont des Kabyè de la préfecture de Kozah qui ont donné leur nom à la ville de Kara, anciennement Lama-Kara.

Majoritairement peuplé de Kabyè, Lama-Tessi n’en demeure pas moins une localité Tem. La démographie kabyè en ces lieux s’explique par un peuplement forcé à l’instigation du colonisateur allemand pour des raisons agricoles. Les Tem abusivement appelés Kotokoli, peuples commerçants,  sont rétifs au travail de la terre. Et les Kabyès sont réputés pour leur technique agricole et leur ardeur au travail agreste. Les Allemands les ont donc déplacés sur ces terres propices de Tchaoudjo et de Sotouboua (tous territoires de peuplement tem) pour leur mise en oeuvre agricole.

En voulant imposer un chef kabyè allogène à une population tem autochtone, le ministre Boukpessi essaie d’entériner un fait démographique- une majorité de kabyè- en effaçant l’histoire tout en bafouant les us et coutumes tem. Ce faisant, il attise les démons de l’ethnisme et du tribalisme entre les communautés.

En 1991, en pleins soubresauts démocratiques, des tensions entre les Kabyè et les Tem de la préfecture de Sotouboua ont fait des dizaines de morts. Le jeu électoraliste du ministre Payadowa Boukpessi pourrait mettre le feu aux poudre dans cette zone du pays.

 

238 Vues totales 6 Vues ce jour

Laisser un commentaire

Newsletter