L’actualité vue par Le Temps du Togo

Face à la grogne populaire, Faure Gnassingbé sur les…

Depuis son arrivée au pouvoir en 2005, sous le commandement…

Les Évêques togolais s'engagent pour les réformes politiques

Les chefs de l'Eglise catholique romaine au Togo ne sont…

Réformes constitutionnelles: Les députés d'UNIR et de l'opposition dos à…

A l'Assemblée Nationale du Togo, les jours se passent et…

Réformes constitutionnelles par voie parlementaire: les jeux sont faits!

La session extraordinaire de l'Assemblée Nationale convoquée par le gouvernement…

Agitations cette nuit dans la cellule de Kpatcha Gnassingbé

Kpatcha Gnassingbé, fils d'Eyadema, et demi-frère du Président Faure Gnassingbé,…

La Commission des Réformes a rendu son rapport avec une…

La Commission de Réflexion sur les Réformes politiques, institutionnelles et…

Les Togolais au Sénégal ont manifesté à Dakar

Le réveil des Togolais pour exiger des changements politiques mobilise…

Tribune: Résister en étant radical pour libérer le Togo

Par Le Prof. Ayayi Togoata Apedo-Amah, Universitaire et homme du…

La session parlementaire aussitôt ouverte est ajournée

Comme annoncé la session parlementaire ouverte ce matin avait commencé…

Togo: Début de la session parlementaire sur fond de tension

C'est un dispositif militaire exceptionnel qui a accueilli les député…

Togo, entre pouvoir et opposition, le bras de fer se…

Au cours d'une Conférence de presse tenue hier par les…

Dégoût

Dégoût puant de honte et de laideur ignoble De la cruauté…

Contestations de l'opposition: le pouvoir préfère la dissuasion à la…

Face à la démonstration de force de l'opposition, le pouvoir…

Le parti au pouvoir a déversé ses militants pour contrer…

La situation devient critique à Lomé. UNIR le parti de…

A Lomé, Branle-bas autour de Deckon

Les responsables de l'opposition poussés par les manifestants ont décidé…

Jour 2 de mobilisation au Togo : Les manifestants prennent…

La deuxième journée de manifestations pacifiques pour réclamer les réformes…

Somalie : test concluant de logiciels limitant l’accès des populations à…

La pratique se généralise: prendre alibi sur les dérives des…

Budget de l’Etat : A peine 17 milliards de contribution…

Selon le dernier rapport 2014 de l’initiative pour la transparence…

Transhumance : bilan de la campagne 2017 du comité national

Le comité national de la transhumance est passé au bilan…

Le Togolais, pas brillant en matière de consommation d’alcool

  L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) surveille de très près…

Un marché moderne à bétail inauguré à Cinkassé

Il est construit et inauguré un marché transfrontalier dans l'extrême zone…

Compagnons d'UNIR, le peuple vous invite!

Par Michel Kinvi Nous avons appris que le RPT/UNIR a tenu…

Plusieurs écoles privées fermées au Cameroun

81 écoles privées camerounaises ont été fermées dans le pays…

25ème olympiade panafricaine de mathématiques: médaille de bronze du Togo

Le Togo a obtenu une médaille de bronze à l'édition…

Déclaration naissances : Les enfants lancent un plaidoyer dans le Bas-Mono

Les enfants de la zone sud-est du Togo, Bas-Mono, souvent…

Le corps judiciaire et les dispositions du code sécurité sociale

Des magistrats et avocats ont échangé des informations sur l’interprétation…

Des dizaines de personnalités togolaises à l'étranger dénoncent les violences…

C'est une chose quasi-inédite. Cent-douze (112)Togolais vivant à l'étranger viennent…

Ecotourisme : pirogues modernes pour surveiller les mangroves

La coopération GIZ et une coopérative de solidarité ont conclu…

Libre circulation: Rackets, prélèvements illicites aux postes frontaliers du Togo

Un rapport d’une ONG révèle des pratiques anormales aux postes…

Casques bleus Minusma : un soldat togolais perd la vie

Plusieurs casques bleus togolais ont déjà perdu la vie pour…

«
»
TwitterFacebookGoogle+

Chefferie traditionnelle: Les Tem manifestent contre la nomination d’un chef kabyè

Les populations manifestent contre l’abolition de la chefferie traditionnelle Tem de Lama-Tessi en faveur d’un chef Kabyè nommé par le gouvernement.

La préfecture de Tchaoudjo est entrée en ébullition depuis le week-end dernier: la nomination par decret du ministre de l’administration territoriale d’un chef traditionnel d’ethnie Kabyè dans le canton de Lama-Tessi, est à l’origine des soubresauts dans la région.

Ce matin, les populations de Sokodé (chef-lieu de la préfecture de Tchaoudjo) ont organisé une gigantesque marche de protestation contre le décret de nomination du nouveau chef traditionnel du canton de Lama-Tessi.

Samedi 8 avril, les populations de Kadambara, un autre canton de la préfecture de Tchaoudjo, ont également protesté massivement contre le décret portant nomination du chef Kabyè.

Barons du pouvoir mis en échec

Les ex-ministres du RPT et d’UNIR, le général Seyi Mémène, le colonel Ouro-Koura Agadazi, et Katari Foli-Bazi, tous tem et originaires de la préfecture de Tchaoudjo, dépêchés auprès des populations pour faire accepter la décision du gouvernement, ont essuyé un cuisant échec.

Les populations reprochent au gouvernement l’imposition d’un chef allogène à des autochtones, majoritairement des Tem. Généralement, les populations allogènes dépendent  de la chefferie traditionnelle autochtone. Et les populations elles-mêmes ont leur mode de désignation du chef, selon les us et les coutumes. Le ministère de l’Administration territoriale et de la Décentralisation n’a en réalité pour rôle que d’entériner les choix des populations autochtones.

Mais ces principes des us et coutumes locaux se heurtent quelquefois à la volonté politique de l’Administration centrale désireuse d’imposer dans certaines localités  pour des raisons politiciennes et électoralistes,  des chefs traditionnels n’ayant pas la caution de leur communauté.

Jeu dangereux du ministre Payadowa Boukpessi

La situation est encore plus complexe en ce qui concerne le cas du canton de Lama-Tessi, frontalier Soutouboua, préfecture d’origine du ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation, Payadowa Boukpessi. En prévision des élections locales voire législatives prochaines, le ministre essaie de jouer sur la carte et le territoire, en passant par une recomposition des représentations politiques locales.

M. Payadowa Boukpessi  manipule l’histoire, la géographie et le démographie pour créer des situations favorables à UNIR, le parti au pouvoir. Comme l’indique l’éthonymie, Lama-Tessi est mot d’origine Kabyè, littéralement il signifie  » village des Lama ou ferme des Lama ». Les Lama sont des Kabyè de la préfecture de Kozah qui ont donné leur nom à la ville de Kara, anciennement Lama-Kara.

Majoritairement peuplé de Kabyè, Lama-Tessi n’en demeure pas moins une localité Tem. La démographie kabyè en ces lieux s’explique par un peuplement forcé à l’instigation du colonisateur allemand pour des raisons agricoles. Les Tem abusivement appelés Kotokoli, peuples commerçants,  sont rétifs au travail de la terre. Et les Kabyès sont réputés pour leur technique agricole et leur ardeur au travail agreste. Les Allemands les ont donc déplacés sur ces terres propices de Tchaoudjo et de Sotouboua (tous territoires de peuplement tem) pour leur mise en oeuvre agricole.

En voulant imposer un chef kabyè allogène à une population tem autochtone, le ministre Boukpessi essaie d’entériner un fait démographique- une majorité de kabyè- en effaçant l’histoire tout en bafouant les us et coutumes tem. Ce faisant, il attise les démons de l’ethnisme et du tribalisme entre les communautés.

En 1991, en pleins soubresauts démocratiques, des tensions entre les Kabyè et les Tem de la préfecture de Sotouboua ont fait des dizaines de morts. Le jeu électoraliste du ministre Payadowa Boukpessi pourrait mettre le feu aux poudre dans cette zone du pays.

 

695 Vues totales 2 Vues ce jour

Laisser un commentaire

Newsletter