L’actualité vue par Le Temps du Togo

Valorisation filière forestière : deux nouveaux appuis pour accompagner

La filière forestière togolaise enregistre deux nouvelles initiatives pour renforcer…

Mondial 2026 : Maroc, Côte d’Ivoire et Espagne, co-organisateurs ?

Le Maroc veut innover dans l’organisation des coupes du monde.…

Le Kenya détient la meilleure connexion Internet d’Afrique

Le Kenya offre la meilleure connexion internet actuellement en Afrique,…

La Guinée occtroie des tablettes numériques aux étudiants

Le président Alpha Condé avait promis environ cent mille tablettes…

Le Togo possède sa nouvelle carte topographique numérique

Le Togo a dessiné sa nouvelle carte topographique numérique qui…

Publication d'une enquête pour les prévisions macroéconomiques

Le Togo pense à hisser son économie sur un sentier…

Téléphonie mobile: Orange arrache Airtel Burkina

Le réseau de la téléphonie mobile du Burkina Faso subit…

La francophonie célèbre sa quinzaine au Togo

La francophonie se célèbre tous les 20 mars. Depuis quelques…

Droits humains : Le Togo invité à mettre en œuvre les…

Le Conseil des droits de l'homme a adopté ce 16…

Energie : L'industrie pétrolière et gazière d'Afrique en mai au…

Ce rassemblement annuel de l'industrie du pétrole et du gaz…

Brésil : Retour au foot pour un gardien assassin

Un footballeur brésilien, Bruno Fernandes retrouve les pelouses après sept…

Education : La grève des enseignants absente du Conseil des ministres

Timide reprise des cours après trois de grève, une petite…

Le PAM veut utiliser le port de Lomé comme un…

De passage à Lomé, le Directeur du PAM a fait…

Ahmad Ahmad au podium de la Confédération Africaine de Football

L'Assemblée Générale de la Confédération Africaine de Football a élu…

La cité lacustre de Ganvié attirera bientôt les touristes

Le nouveau projet touristique du Bénin va consister à moderniser…

Togo: Les milieux d’affaires à l’origine du limogeage de Henri…

Maversations, hostilités des milieux d'affaires seraient à l'origine du départ…

Afrique Sud : Des suspects du braquage de l'aéroport de Johannesburg

Déjà des arrestations une semaine après un braquage inédit à…

Claude Ameganvi lance une campagne pétitionnaire pour la démission de…

Claude Ameganvi du Parti des Travailleurs, sonne la mobilisation populaire…

La danse de la gourde, Akoto a son festival

La danse de la gourde, Akoto, a un droit d'auteur…

Adébayor Shéyi retrouve le sens des buts

Blessé depuis le 04 février 2017 après son premier match…

Sélectionneur adjoint FTF : Julien Chevalier remplace Migné

Le Ministère togolais des sports accepte Julien Chevalier comme nouveau…

Cinquantenaire pour les sœurs de NDA de Notsè

Double commémoration des sœurs assomptionnistes célébrant le bicentenaire de leur…

Session ordinaire du comité technique spécialisé de l’UA à Lomé

Démarrage à Lomé des travaux de la session ordinaire du…

Kanté fait sa fête traditionnelle TISLM-DIFOINI-OBOUDAM 2017

Les Lamba, Tamberma et N’gangan de la Kéran ont célébré…

Vers la baisse des tarifs télécoms au Bénin

Le gendarme des télécoms au Bénin recommande aux opérateurs de…

Guinée: Le militaire Toumba Diakité expulsé vers Conakry

Recherché par la justice guinéenne pour le massacre de 157…

Education: Des manifestations d'élèves dans plusieurs localités du pays

Dans plusieurs localités du pays se déroulent actuellement des manifestations…

La Fifa récuse le limogeage des dirigeants maliens de football

Les dirigeants maliens de la fédération de football ont été…

La prison civile de Dapaong fera peau neuve

La prison civile de Dapaong date de la période coloniale.…

Les cyclistes togolais mis au vert à Adéta

Les cyclistes togolais ont démarré leur regroupement en vue de…

«
»
TwitterFacebookGoogle+

France : François Bayrou soutient Emmanuel Macron

,Le président du Modem, François Bayrou, apporte un soutien de poids à Emmanuel Macron, un appui qui peut muer l’outsider en favori de la présidentielle.

Coup de théâtre. Grand moment de politique en France. Adrénaline, incertitude, passion, bouleversement, émotion. La présidentielle française 2017 réserve des bouleversements en tout genre. Cette après-midi, le président du Modem, François Bayrou, le faiseur de roi qui ne dit pas son nom, a choisi son camp par la proposition d’une « alliance » à Emmanuel Macron.  Une aubaine pour le  presque  quadra président du mouvement En Marche !

Après analyse de la situation d’une  classe politique « décomposée », du déclassement d’un pays après dix ans de sarkozysme et de hollandisme, François Bayrou veut tourner  définitivement la page  par une refondation de la vie politique française.

«J’ai examiné depuis plusieurs semaines tous les éléments qui permettent de juger. Je veux vous dire à quel point la gravité de la situation m’a frappé. Jamais dans les 50 dernières années la démocratie en France n’a connu une situation aussi décomposée. Le bilan du gouvernement sortant est tel que les primaires de la gauche ont choisi un opposant déterminé à la politique suivie depuis le début du quinquennat», a-t-il déclaré.

Au regard de l’offre politique et la demande renouvelée des Français d’en bas  d’un renouveau du théâtre politique, François Bayrou fait un choix conditionné d’Emmanuel  Macron.  «J’ai décidé de faire à Emmanuel Macron une offre d’alliance», déclare-t-il.

 

Une alliance de raison pour moraliser  la vie publique

Le choix de François Bayrou est dicté par l’actualité, les éclaboussures des scandales à répétition sur les candidats François Fillon et Marine Le Pen. Le président du Modem est sidéré par la normalisation de la fange et le risque du « tout-pourri » qui peut entacher toute la classe politique et la décrédibiliser.

Le soutien affiché de la droite toute alignée derrière Fillon, l’indifférence des sympathisants d’extrême-droite à l’égard des accusations d’emplois présumés fictifs  de Marine Le Pen, constituent l’expression d’un pays qui se décompose, que la fange n’effraie guère. Le risque de voir l’extrême droite entrer à l’Elysée dans ces conditions en est d’autant plus grande.

Je demande expressément que le programme présenté par Macron comporte une loi de moralisation de la vie publique, notamment sur la lutte contre les conflits d’intérêt. Je refuse, comme j’ai refusé toute ma vie, que de grands intérêts prennent la vie publique en otage. Je ne céderai rien sur la séparation de la politique et de l’argent, indique François Bayrou.

Mais le président du Modem en appelle à un bouleversement général, à une recomposition du théâtre politique, qui passe par la gestion commune et consensuelle des affaires publiques en favorisant par un système électoral pondéré-la proportionnelle- l’implication de toutes les forces politiques positives. En clair, François Bayrou qui a un œil sur l’Allemagne et les pays nordiques, demande de but en blanc la concrétisation de la social-démocratie en France.

Je crois que cette alliance peut être une entente d’homme à homme, de courant à courant. La confrontation de ces visions et de ces idées, l’influence de l’une sur l’autre (…) apportera à la campagne électorale. Une majorité, cela se construit à partir d’histoires différentes, de familles politiques différentes, à condition qu’elles soient respectées (…) avec toutes leurs identités, leurs armes et leurs bagages », ajoute le maire de Pau.

François Bayrou, faiseur de roi

Mardi 21 février, les sondages étaient plus moins favorables à Emmanuel Macron. S’il y a stabilité chez l’égérie du Front national, Marine Le Pen (26%), François Fillon remonte quelque d’un demi avec 19%, alors que la situation demeure étale chez Macron, également 19%.

Cette remontée de Fillon depuis quelques jours contrairement à la stabilité de Marcon est un signe de la lassitude de l’opinion. D’autant plus qu’Emmanuel Macron, sans prendre de gant, a exprimé certaines vérités à l’égard du passé français qui ont fortement déplu à une forte partie de son électorat éclaté. Une polémique qui ne l’a pas aidé, loin de là, même si elle a montré la stature d’homme d’Etat qu’il commence à étrenner.

Le soutien de François Bayrou, 5% dans les sondages sans annonce de candidature, est un poids énorme dans la balance. Il pourra galvaniser cet électorat du centre hésitant à suivre Fillon et ses casseroles. Il rassure également cet électorat de la gauche socialiste et écologiste qui ne se retrouvent nullement dans le programme de Benoît Hamon.

Un Hamon affaibli au sein de son parti, un Mélenchon quelque peu ringard louvoyant  entre Marx,  Keynes, écologie et rupture avec l’Union Européenne,  c’est une gauche déglinguée qui risque finalement de profiter à Emmanuel Macron.

En 2007, Bayrou a favorisé Sarkozy en refusant l’alliance de Segolène Royale. En 2012, il a fait échouer le même Sarkozy en apportant son soutien à François Hollande. Un soutien dont Hollande n’a pas su cultiver en faisant entrer Bayrou et le centre au gouvernement. En choisissant très tôt Macron, le grand électeur met sous éteignoir la remontée de François Fillon, et permet en même temps une centripétence des forces politiques.

En dernière analyse, contre toute attente, Emmanuel Macron l’oustsider monte en puissance et sera probablement le vainqueur de la présidentielle en France. A moins d’une révélation d’un scandale…

 

503 Vues totales 1 Vues ce jour

Laisser un commentaire

Newsletter