L’actualité vue par Le Temps du Togo

RDC : Neuf officiels impliqués dans les violences au Kasaï…

Des responsables politiques et hauts-fonctionnaires impliqués dans les violences dans…

A paraître : "Lungi, le récit d’une tragédie", par Pierre Attiogbe

Le journaliste Pierre Attiogbe relate dans un livre à paraître…

Société civile : L’Université de Lomé rendra hommage cette après-midi à…

L’Université de Lomé, la délégation de l’Union Européenne et le…

Disparition: Le journaliste Jean-Karim Fall est décédé

Le journaliste franco-sénégalais Jean-Karim Fall est décédé ce 26 mai…

Affaire de caches d’armes : Le directeur du protocole de Guillaume…

Le directeur du protocole de Guillaume Soro, Souleymane Kamagaté, en…

Défense : Jean-Yves Le Drian a bloqué l’achat de cinq…

Le ministre français Jean-Yves Le Drian, a bloqué une transaction…

Société civile: L’accident qui a tué Boukari Manaf a fait…

Quatre tués et deux blessés dont un bébé de six…

Fonction publique: Les agents des cadastres revendiquent le versement de…

Depuis le 22 mai, les agents de la direction des…

Ethiopie: Yonatan Tesfaye Regassa condamné à 6 ans de…

En Ethiopie, l'opposant Yonatan Tesfaye Regassa a été condamné,  ce…

Essence: Des heurts entre populations et forces de l'ordre à…

L'interpellation de personnes pour trafic illicite de l'essence a tourné…

Media : Le journal "La Nouvelle" suspendu pour un mois…

Le journal "La Nouvelle" est suspendu pour un mois de…

Diaspora : La communauté togolaise en Guinée équatoriale demande un consulat

Forte de plus de 3000 âmes, la communauté togolaise présente…

Société civile : Boukari Manaf est décédé dans un tragique…

Boukari Manaf, consultant de la société civile et critique littéraire,…

Kara aménage son réseau d’assainissement collectif des eaux usées

L’Etat envisage des aménagements dans la ville de Kara pour…

Coup de pouce de UNICEF aux agents d’Etat-civil

Quarante agents d’Etat civil de la préfecture de Dankpen ont…

Idées: Et si vous rentriez (enfin) dans l’histoire ! M.…

Le 7ème anniversaire de l'alliance entre Faure Gnassingbe et Gilchrist…

Société : Le chef Awuya  d'Agoè-Assiyéyé éjecté de son palais royal

Sur décision de justice,  le chef Awuya du quartier Agoè-Assiyéyé,…

OMS : L’Ethiopien Tedros Adhanom Ghebreyesus élu directeur général

Les Etats membres de l’OMS ont élu le 23 mai…

Réforme constitutionnelle: le CAP 2015 convoque un meeting d'informations ce…

En vue de faire pression sur le pouvoir pour ladoption…

Réforme constitutionnelle: Des chauffeurs de taxi-motos lancent un appel aux…

A l'orée du vote de la réforme constitutionnelle, des chauffeurs…

Fermeture de Sikka Tv : Lourde condamnation de la la Haac…

La justice béninoise montre son indépendance en condamnant une institution…

Cinéma : L'acteur Roger Moore, interprète de James Bond, est mort

L’acteur de cinéma, Roger Moore, interprète de sept James Bond,…

Fait divers: La police nationale a présenté à la presse…

La Direction centrale de la police judiciaire a présenté ce…

Justice : Les greffiers en grève de trois jours depuis le…

Les cours et tribunaux du Togo sont paralysés depuis lundi…

Côte d’Ivoire : Les caches d'armes de Guillaume Soro

Une cache d'armes a été découverte à Bouaké, le 18…

Vient de paraître : Togo, le prix de la démocratie, par…

Le Togolais Dany Ayida, représentant-résident du NDI en RDC, vient…

Disparition : Essoyaba Boukpessi est décédé le 18 mai dernier

Essoyaba Boukpessi, le président du club de football As Togo…

Inde: Une chèvre née avec un œil et une oreille

D’après une vidéo de Barcroft Animal, une chèvre est née…

La BADEA accorde 60 millions de dollars à La BIDC

La BADEA et la BIDC ont signé un accord de…

Un financement de 5 milliards CFA de la BID pour…

Le Togo a obtenu de la BID un financement de…

«
»
TwitterFacebookGoogle+

Liberté de presse: Qui veut  tuer le journaliste Robert Avotor ?

La liberté de presse est en danger : alors que la justice refuse de recevoir sa plainte, Robert Avotor vient d’être victime d’un accident suspect.

Accident suspect.  Sur sa page Facebook, le directeur du bi-hebdomadaire L’Alternative  relate les épreuves que vit le journaliste Robert Avotor depuis son agression et sa torture par des gendarmes facilement identifiables. Alors que le bureau du Procureur général de la République refuse d’enrôler sa plainte, le journaliste, qui circulait à moto, a été victime d’un accident de la circulation le 19 février en début de soirée. Gravement blessé à la tête, le journaliste a reçu plusieurs points de suture.  Les circonstances de l’incident rendent  l’accident suspect. Le véhicule, un 4X4 à bord duquel se trouveraient plusieurs hommes, avait cherché visiblement à le tuer.

«Ce soir à 19 h 15 alors qu’il était sorti de chez lui pour acheter du pain au bord de la route à Sagbado, une 4 x4 avec à bord des individus l a poursuivi et l’a renversé avec sa moto avant de prendre la fuite. Le voici à peine sorti de l’hôpital avec des sutures sur le crâne. La vie de ce journaliste est en danger juste parce qu’il a décidé de porter plainte contre ses bourreaux », affirme Ferdinand Ayité, le Directeur de publication d’Alternative.

 

Repérage de domicile, menaces et coups de téléphones anonymes

Depuis que le journaliste a décidé d’ester en justice contre les gendarmes qui l’ont agressé dans l’exercice de ses fonctions puis torturé, Robert Avotor vit dans la hantise d’être assassiné.

Et pour cause, selon son patron, « Depuis quelque jours Robert Avotor journaliste à L’Alternative agressé et torturé par des gendarmes lors d’un reportage fait  l’objet de menaces et d’intimidations. Des individus à bord d’une voiture banalisée se sont rendus dans son quartier pour identifier formellement son domicile.

Il reçoit régulièrement des coups de fil anonyme qui tentent de le dissuader de porter plainte. Depuis plus d une semaine le Secrétariat du procureur de la république refuse de recevoir les deux plaintes qu il a déposé, L une contre la brigade de gendarmerie de Sagbado êt l autre contre le gendarme Hlonmadon de la brigade de Sanguera qui l a torturé. Pendant que la justice refuse de le protéger, les criminels eux sont à ses trousses pour le liquider. »

Intervention du ministre de la Sécurité

Le bureau de l’Observatoire togolais des média (OTM) s’est saisi de l’affaire. Son président, Aimé Lebon, inquiet de la tournure des événements, a demandé audience au ministre de la Sécurité et de la protection civile, Yark Damehane. Ce dernier a reçu Robert Avotor,  son patron, Ferdinand Ayité, et Aimé Lebon.

Seon Ferdinand Ayité, le ministre a instruit ses services « d’assister le journaliste dans les analyses complémentaires qui se feront ce jour notamment la radio du crâne et autres pour s’assurer de son état de santé ». Quant  aux plaintes, « [elles] seront formellement déposées ce jour avec constitution de partie civile avec l’appui des avocats et organisations des droits de l’homme».

L’intervention du  ministre pour que se débloque l’affaire sur le plan judiciaire reste tout de même surprenant. Le bureau du procureur a-t-il reçu des ordres du ministre de la Sécurité et de la Protection civile pour recevoir la plainte ? Pourquoi le bureau du procureur a -t-il refusé de recevoir la plainte ?

En principe, vu la médiatisation de l’agression du journaliste par les gendarmes facilement identifiables- ceux de la gendarmerie de Sagbado- pourquoi le procureur ne s’est pas autosaisi de l’affaire  et ait attendu que le journaliste soit victime d’une autre agression avant de recevoir la plainte ?

Des institutions contre le citoyen et la liberté d’expression

« Le procureur de la République est l’avocat de la société : il protège l’intérêt public en assurant le respect de la loi pénale », selon le code pénal.

En ayant refusé de recevoir la plainte de ce journaliste, le bureau du procureur non seulement bafoue non seulement le droit à la liberté d’expression et de presse, mais il dénie tout simplement au citoyen togolais le droit à la protection de l’Etat.

C’est en cela que le citoyen togolais est aujourd’hui réduit: les fonctionnaires chargés de lui assurer protection de l’Etat sont les premiers à lui dénier ce droit à la vie.

Le président de la Haac, Pitang Tchalla, dans un communiqué avait renvoyé dos à dos le journaliste et  les gendarmes. Il a  demandé au premier de revoir sa ligne éditoriale tout en considérant les seconds comme les principales victimes de la ligne critique du bi-hebdomadaire L’Alternative.

L’agression, la torture, du journaliste puis ce qui s’apparente à une tentative d’assassinat rappelle étrangément un passé récent de l’histoire du Togo constituée de violations massives des droits de l’homme, d’exécutions sommaires et extrajudiciaires, d’assassinats politiques.

Avec les travaux de la CVJR, on croyait cette époque révolue. Que nenni ! Quelque chose continue de suivre son cours…

467 Vues totales 1 Vues ce jour

Laisser un commentaire

Newsletter