L’actualité vue par Le Temps du Togo

Le salon international des études et formations ELITE ouvre à…

Un salon international, ELITE s’ouvre à Lomé pour renseigner sur…

Fait divers: Un voleur présumé battu à mort à Casablanca

Un voleur présumé a été battu à mort le 23…

Bouraima Brim Diabacté: "L'UFC ne périra jamais"

Brim Bouraïma Diabacté, l'un des vice-présidents de l'UFC, a déclaré…

Opération entonnoir: Les deux policiers évacués à Accra sont décédés

Deux autres policiers sont décédés suite à l'accident de leur…

Premier test à grande échelle d’un  vaccin contre le paludisme…

A la veille de la Journée mondiale de lutte contre…

Présidentielle française: Les Français du Togo ont plébiscité Emmanuel Macron

Les ressortissants français au Togo ont plébiscité Emmanuel Macron, 344…

RDC : Des proches de Joseph Kabila impliqués dans un scandale…

Selon Reuters révèle un scandale de corruption dans le marché…

Recul prix du cacao : la Côte-d'Ivoire réduit ses dépenses publiques

La réduction des dépenses publiques est de l’ordre de 10%…

Le Burundi interdit l’achat de téléphone mobile dans la rue

L’achat de téléphone portable au Burundi est désormais codifié. La…

Méningite au Nigeria : plus de 750 morts

Elle est énorme et coûteuse en vies humaines cette épidémie…

Mémoire : Une exposition sur la visite de Sylvanus Olympio aux…

L’Ambassade des USA au Togo et le HCRRUN organisent du…

Togo: 200 km de fibre optique pour raccorder 500 bâtiments…

Le chef de l’Etat Faure Gnassingbé inaugurera le 24 avril…

La route du beau: Quand le grand contournement innonde les…

La petite précipitation qu'a connu Lomé cette après-midi s'est soldée…

Un accident de la route fait quatre morts à Lilikopé

Un accident de la route impliquant un car et un…

La Togolaise des Eaux remplace gratuitement les compteurs défectueux

La Togolaise des Eaux (TdE) annonce le remplacement gratuit des…

Le Togo célèbre la journée internationale des sites et monuments

Chaque 18 avril est célébrée la journée internationale des sites…

L’opposition et la société civile s’unissent pour démissionner Jacob Zuma

Le président Jacob Zuma est  sur sellette depuis l’annonce d’une…

Etude : boues de vidange des fèces comme fertilisants agricoles ?

Des chercheurs togolais confirment la possibilité de l’utilisation des boues…

Santé : L'éléphantiasis éradiquée au Togo

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) félicite le Togo pour…

Faits divers: Deux policiers morts et trois autres gravement blessés…

"L'opération entonnoir" contre la vente du carburant illicite a fait…

Jordan Larue remporte l’édition 2017 du Motocross international de Lomé

Comme tous les ans, le rendez-vous sportif était le Motocross…

Réchauffement climatique: 90 milliards CFA pour lutter contre l’érosion côtière…

Un plan de lutte contre le réchauffement climatique et l’érosion…

King Mensah va fêter ses 20 ans de carrière le…

L’artiste de l’afro-funk King Mensah célébrera le 20ème anniversaire de…

Joss Stone, star de la world music sur la scène…

Le samedi 22 avril à 20h30, la star britannique Joss…

Championnat D1: Soupçon de match arrangé entre clubs d'élite

La course pour éviter la relégation en D2 a démarré.…

Afrique : Timide reprise de la croissance selon le FMI

Selon le FMI, les prévisions de croissance en Afrique sont…

Zimbabwe : Robert Mugabe, président depuis 37 ans. Et après…

Le président Robert Mugabe fait l'éloge du bilan désastreux à…

Le tour cycliste du Togo confisqué par des coureurs étrangers

L’édition 2017 du tour cycliste du Togo a connu son…

Santé: Campagne de vaccination contre la méningite dans le Tone

Des sources proches du ministère de la Santé, deux campagnes…

«
»
TwitterFacebookGoogle+

France : Ça sent le sapin pour François Fillon

«Pas de classement sans suite», selon le Parquet national financier dans le dossier François Fillon. Le candidat LR risque un renvoi en correctionnel.

Les chances de François Fillon, le candidat de la droite à la présidentielle s’amenuisent comme peau de chagrin. Chaque jour qui passe apporte son lot de malheurs au point que l’on peut affirmer sans risque d’être démenti par les événements que la probabilité de le voir mener campagne jusqu’au bout est très faible.

Un communiqué du Parquet national financier (PNF) rendu public ce matin ôte les doutes quant à une possible mise en examen ou une comparution immédiate devant la justice pour « détournements de fonds publics », « abus de bien sociaux » et « recels » de ces délits.

Dans une tournure négative, le PNF évoque un non-recours au classement sans suite de l’affaire, tout en indiquant clairement que les faits de détournements de fonds publics sont suffisamment avérés pour permettre des poursuites.

« L’Office central de lutte contre la corruption et les infractions financières et fiscales (OCLCIFF) a remis au parquet national financier, le 15 février 2017, les premiers résultats de l’enquête préliminaire qui lui a été confiée le 25 janvier 2017 concernant des faits susceptibles d’être qualifiés de détournements de fonds publics, abus de biens sociaux et recels de ces délits, mettant en cause, notamment, monsieur et Madame Fillon (…) En tant qu’autorité de poursuite, il est de mon devoir d’affirmer que les nombreux éléments déjà recueillis ne permettent pas d’envisager, en l’état, un classement sans suite de la procédure», indique que le communiqué du PNF. 

En attendant la poursuite des investigations des policiers, cette sortie médiatique du PNF, attendue depuis le début de la semaine, rend encore plus difficile la campagne de François.

François Fillon dans la nasse

Car l’affaire d’emplois fictifs révélée par le Canard Enchaîné a plombé un candidat non seulement favori des sondages mais qui  partait rempoter l’élection présidentielle haut les mains.

 Large vainqueur de la primaire de la droite, éliminant tour à tour Nicolas Sarkozy et Alain Juppé, François Fillon paraissait comme un parangon de vertu, un bon catholique, bon père de famille, élu sans histoire, homme politique imbu de son devoir devant l’histoire et la situation de détresse et de décrochage que vit la nation française.

Bien que l’opinion conservatrice ait la mémoire courte que ce «collaborateur» taiseux de Nicolas Sarkozy fut en tout cas complice du précédent quinquennat médiocre, le profil de François Fillon collait parfaitement à son programme de redressement de la France.

Les révélations du palmipède et les réactions de François Fillon ont plutôt donné à voir le théâtre d’un homme fourbe, un sournois,  un grippe-sou doublé d’un misogyne pour qui sa femme compte pour du beurre. Un Rastignac politique décidé à vivre sur le dos de la princesse en traficotant quelques milliers d’Euros des fonds publics, marchant sur une ligne de crête des textes peu cohérents, tout en incitant les plus pauvres et les immigrés à la vindicte les accusant de plomber la France par l’assistanat.

François Fillon, un personnage de roman. Un dirigeant africain qui s’ignore. L’homme éhonté qui « ne voit pas le rapport » entre ces privilèges indus et les sacrifices immenses dont l’abolition de 500.000 postes de fonctionnaires qu’il demande à la France. Qui croit ne pas avoir de compte à rendre ni à la justice, ni à la justice, ni à son parti, ni à la presse.

François Filon le menteur compulsif qui s’est fait le credo de la politique sans morale  et a oublié qu’on ne peut quand même pas en faire sans. On voyait déjà son cynisme doublé d’un racisme pointé dans sa déclaration sur la colonisation considérée comme un partage de a culture de la France, niant le lourd passé colonial et postcolonial de la France. Une situation qui contraste avec celle de l’Allemagne pourtant source d’inspiration de sa politique économique, qui se penche, elle, sans complexe sur son passé colonial.

Une France en délitement moral

L’insolite dans toute cette affaire, c’est l’alignement de son parti derrière lui, l’approbation d’une conduite hautement répréhensible par la majeure partie de la droite. Une droite qui ressemble à s’y méprendre à l’extrême contre laquelle pourtant elle se veut un rempart.

D’ailleurs cette droite est conforme à son extrême, le comportement d’une Marine Le Pen sur laquelle glisse comme de l’eau le scandale des emplois fictifs au Parlement de l’Union Européenne ne rime-t-il pas avec celui d’un Fillon revendiquant avoir tous les droits de voler les fonds publics ? Marine Le Pen, l’anti-Europe, qui vit escroque cependant les fonds européens. Qui l’eût cru ?

Du coup le masque de la démocratie française tombe. Sa classe politique égale par sa corruption celle des républiques bananières d’Afrique. La République, cette gestion de la chose publique perd sens et valeurs.

Au-delà de la mesquine personne de François Fillon, la présidentielle française aura démontré que le déclin de la France est aussi avant tout moral. En parlant du déclin de l’Occident, Cioran disait que la France ne se releverait pas ! L’illustration est désormais faite.

Quand une soi-disant démocratie  et ses élites, pour assurer le rayonnement de leur pays mettent en esclavage des ex-colonies par le pillage et l’abâtardissement des dirigeants locaux, n’est-ce pas pas la preuve que ces élites viennent elles-mêmes d’extraction fangeuse ?

 

795 Vues totales 2 Vues ce jour

Laisser un commentaire

Newsletter