L’actualité vue par Le Temps du Togo

Liberia : Disparition de "conteneurs" de billets de banque

Cent millions de dollars, destinés à la Banque centrale du…

Vienne: Aussitôt son brevet de pilotage, meurt dans le crash…

Un avion de tourisme, piloté par un jeune de 20…

CILSS : Les Etats veulent renforcer la lutte contre la chenille…

Le Comité permanent inter-Etats de lutte contre la sécheresse dans…

RDC : Journalistes licenciés pour avoir couvert la conférence d’un opposant

Une ONG congolaise dénonce le licenciement de deux journalistes de…

Opic : Nouvelle enveloppe pour financer des projets en Afrique

L’agence américaine Overseas Private Investment Corporation, Opic, a approuvé une…

Le parquet ivoirien recherche "des dizaines de milliards" détournés

La haute autorité pour la bonne gouvernance a saisi le…

La Chine envisage son entrée dans le capital de Asky…

Le Fonds de développement Chine-Afrique (CAD-Fund) s’intéresse à Asky Airlines,…

Suppression de l’aide à la presse : "presse morte" maintenue en…

Les patrons de presse veulent protester en Côte-d'Ivoire contre la…

Participation des FAT aux opérations de maintien de la paix

Les Forces Armées Togolaises, FAT, ont organisé une journée d’information…

La Maison familiale de formation rurale se mue en Association

La Maison familiale de formation rurale rouvre à Manga avec…

William Gomis, ex-joueur de Saint-Etienne, tué dans une fusillade

Les dirigeants et joueurs de l’As Saint-Etienne sont profondément affectés…

Nigeria: une explosion de gaz fait plusieurs morts

Une explosion de gaz suivie d’un incendie a tué plusieurs…

La commune de Tsévié célèbre le mois de l’état civil

La mairie de Tsévié célèbre en partenariat avec le Service…

Ghana: Yahsat lance son service internet à haut débit par…

Le fournisseur de connectivité par satellite, Yahsat, a officiellement lancé…

Sénégal: la BOAD subventionne la construction d’infrastructures scolaires

Le Sénégal projette de construire cinq cent salles de classe…

Arrêté pour avoir comparé les Kenyans à des singes

Un homme d'affaires chinois a été arrêté au Kenya après…

RDC : Militants de Lucha libérés après deux jours de détention

Les sept militants de Lucha (Lutte pour le changement), arrêtés…

Transhumance : La campagne 2018 n’a enregistré aucune mort d’homme

Le Comité National de Transhumance (CNT) a tenu ses assises…

Ouganda : Les autorités interdisent un festival qui célébrerait l'homosexualité

Les autorités en Ouganda ont interdit un des plus importants…

RDC: Officiers arrêtés pour n'avoir pas empêché Lucha de manifester

Deux officiers de la police, accusés de n'avoir pas empêché…

RDC: libération du journaliste Tusenge Sebazungu contre rançon

Une organisation de défense de la presse annonce la libération…

Chine : 60 milliards de dollars au développement de l'Afrique

La Chine va consacrer soixante milliards de dollars supplémentaires au…

Hama: Un hebdomadaire tchadien suspendu pour "fausses informations"

Al-Chahed, un hebdomadaire tchadien, a été suspendu trois mois pour…

Bénin : Sanctions envisagées pour les footballeurs mentant sur leur âge

Bénin, le nouveau président de la fédération de football promet…

PPT : Carlos Kétohou passe les charges à Isidore Akollor

Le Patronat de la Presse Togolaise, PPT, a renouvelé son…

L’Université de Kara ouvre un master en planification de développement

L’Université de Kara va ouvrir cette année un programme de…

Les radios rurales du Togo souhaitent la performance

Les radios rurales du Togo sollicitent l’appui du gouvernement et…

Santé : Cas de cataractes pris en charge dans le Tchamba

Une opération chirurgicale foraine de la cataracte s'est déroulée du…

Ghana : les déchets électroniques passeront à l’usine

Le président du Ghana, Nana Akufo-Addo, a annoncé mercredi la…

Niger : Trois activistes société civile interdits de séjour à Agadez

Venus en séjour à Agadez, trois activistes nigériens, n’ont pu…

«
»
TwitterFacebookGoogle+

Coopération culturelle: Le budget de l’IFT sera fortement diminué

Le budget de la coopération culturelle de l’Institut français du Togo (IFT) déjà réduite de moitié, va encore subir des fortes réductions drastiques.

L’Institut français, dont le budget (40 millions d’euros) a fondu de plus d’un cinquième en cinq ans, redéfinit ses objectifs pour les trois années à venir, selon notre confrère Jeune Afrique.

Une nouvelle orientation régit désormais la nouvelle politique culturelle de la France en Afrique. Les pays d’Afrique Caraïbe et Pacifique sont ainsi classés d’après des zones dites d’intervention prioritaire ou non.

Le Togo est dans la zone non prioritaire car d’après les responsables français le pays manque de dynamisme culturel voire est improductif. Ses voisins sont mieux lotis du Bénin et du Burkina sont mieux lotis.

Selon ce nouveau recentrage de la politique française, qui ne tient pas compte du caractère francophone des pays et obéit à des impératifs économiques et politiques, la zone prioritaire inclut 39 pays dont des Etats du continent africain (Afrique du Sud, Algérie, Bénin, Burkina, Côte d’Ivoire, Égypte, Madagascar, Mali, Maroc, Nigeria, RD Congo, Sénégal, Tunisie). Ces pays toucheront la part du lion du budget alloué.

Mutualiser les moyens

Dans les autres pays dont le Togo, les antennes africaines de l’Institut devront mutualiser leurs moyens.

« Si l’on prend en compte nos coûts incompressibles, nous ne perdons pas 25 %, mais en réalité 35 % de notre budget d’intervention », explique Foucher cité par Jeune Afrique.

Déjà en 2010, le Togo était relégué dans une zone grise considérée « pays improductif ». L’année de la création de l’Institut Français, le budget de la coopération culturelle française au Togo est passé sous les fourches caudines subissant une réduction de moitié.

Conséquence de cette situation sur le Centre culturel français (CCF, ancêtre de l’antenne de l’Institut Français du Togo), une réduction importante des fonds documentaires, dont certains volumes ont été cédés à certains organismes culturels privés, le refus de soutenir les artistes et les organisations culturelles.

Après le transfert de l’Institut Français dans les locaux de l’ancienne Orstom, son siège actuel, la coopération est restée dans cette logique de coupes continues. La coopération ne se limite aujourd’hui qu’à la circulation d’un ou deux artistes togolais. L’IFT n’accueille que des expositions d’artistes plasticiens, d’artistes de la chanson et des conférences. L’Institut ne dispose pas réellement de salle théâtre. C’est cette situation qui se continue à réduire comme peau de chagrin.

Autres sources de financements

Pour bénéficier de financement, les acteurs culturels togolais se tournent désormais vers le Goethe Institut de Lomé et l’Union Européenne. Le Festival international des lucioles bleues (Filbleu), pourtant festival international de littérature francophone qui a pignon sur rue, ne bénéficie plus des financements de la France. Filbleu adresse ses demandes au Goethe Institut, l’Union Européenne, l’Organisation internationale de la Francophonie, l’Ambassade des Etats-Unis,  et aux privés togolais.

La situation n’est pas prête de changer. Compte tenu de certaines contingences intérieures, la France n’a plus son lustre d’antan  pour soutenir son rayonnement culturel à l’étranger. Même en France, le budget de la culture est  en baisse.

Certes, la situation pénalise les acteurs culturels mais il va falloir s’adapter.

Longtemps parent pauvre du budget de l’Etat à cause de l’absence d’une politique culturelle, la culture bénéficie désormais d’un financement de l’Etat à hauteur de 400 millions CFA.

Un financement hélas insuffisant. Les acteurs peinent d’ailleurs à en juger la pertinence et l’efficacité. Le Fonds d’aide à la culture (FAC) pose plus de problèmes que n’apportent de solutions. La demande est forte et l’offre est rachitique alors que les infrastructures sont absentes.

Mais la balle reste dans le camp des acteurs togolais eux-mêmes. Non seulement il est temps d’agir pour que l’Etat revoie sensiblement à la hausse le financement de la culture mais il importe également que la création relève quelque peu son niveau esthétique. Le landerneau culturel est trop atone voire quelque peu inexistant en terme d’offre.

 

1196 Vues totales 3 Vues ce jour
(Visited 157 times, 1 visits today)

Laisser un commentaire

Newsletter