Partenariat banque mondiale-Togo : 350 millions $ d’ici 2020

Le groupe de la Banque mondiale prévoit une enveloppe de 350 millions de dollars Us pour couvrir les grandes lignes du nouveau partenariat avec le Togo.

Le gouvernement togolais et le Groupe de la Banque mondiale ont débattent des grandes lignes du nouveau Cadre de partenariat devant lier les deux parties sur la période 2017 à 2020.

Le nouveau Cadre de partenariat pour le Togo prévoit une enveloppe de 350 millions de dollars US pour la période 2017 à 2020 pour aider le Togo à mettre en place les conditions pour une croissance économique plus inclusive et durable. Elle est alignée sur les grandes orientations du Programme National de Développement (PND) actuellement en cours d’élaboration par le Togo et qui s’articule autour du renforcement du secteur privé et la création d’emplois, la promotion de l’inclusion économique et sociale, la soutenabilité et la résilience.

Le Cadre de partenariat discuté avec la Banque est appelé à venir en appui au PND et ouvrir la voie à la préparation de nouveaux projets et programmes.

Pour le gouvernement, les discussions permettront de s’assurer de l’alignement des actions de la Banque sur les priorités de la stratégie nationale afin que les actions à mener puissent avoir un impact significatif sur le développement du pays et améliorer les conditions de vie et du bien-être des populations.

Au niveau de la banque mondiale, ces discussions permettront de légitimer le renforcement du partenariat avec le Togo. Il faudra échanger et convenir des grands axes autour desquels elle va articuler ses interventions sur le moyen terme.

Le portefeuille actuel de la Banque mondiale au Togo compte une dizaine de projets en cours d’exécution et une autre dizaine en préparation qui entreront dans le cadre de la nouvelle stratégie. Ces projets couvrent les secteurs de l’agriculture, éducation, environnement, développement communautaire et filets sociaux, santé, secteur privé, emploi des jeunes, télécommunications, mines, énergies, infrastructures urbaines, économie bleue et gouvernance.

Le Temps avec ATOP

Soyez le premier à commenter

Votre avis sur cet article