Aného découvre « l’or blanc » sur sa côte

Equipe de production du sel marin

Les premiers produits de l’unité artisanale de production de sel marin voient le jour dans la partie côtière de la préfecture des Lacs. Treize artisans associés autour de la production d’une nouvelle activité génératrice de revenus en sont venus à la découverte de « l’or blanc » ou sel marin à partir du pompage de l’eau de mer. Le 14 janvier à Assou-condji (commune d’Aného) ils ont présenté du sel marin sorti des bacs.

Ces artisans ont utilisé la technique de pompage de l’eau marine dans des bacs d’environ 100m² chacun creusés, posés à même le sol et plastifiés. L’action du soleil et de l’air a favorisé l’évaporation rapide de l’eau salée et le sel, d’une parfaite propreté et blancheur, est recueilli au fond des bacs sous forme de granulés.

Les premiers efforts n’avaient pas été couronnés en raison d’énormes difficultés. Il fallait résoudre l’équation du pompage de l’eau de mer vers les terres et surtout sa mise dans les bacs qui servent de marais salants.

L’équation paraît résolue mais il reste que le processus aboutissant à la récolte du sel nécessite encore l’énergie humaine

Pour ces populations côtières et leurs connaissances séculaires dans la maîtrise de la pêche artisanale sur la mer, cette nouvelle initiative est créatrice d’emplois et participe à la lutte contre la pauvreté en milieu semi-urbain et défavorisé. La récolte du sel marin est désignée ici sous le vocable de « Or blanc » en raison de la blancheur du produit et de ses multiples usages que l’on en fait.

Avatar
A propos Emilie ORONG 745 Articles
Emilie Orong est une passionnée de l'écriture. Elle a rejoint L'Equipe Le Temps en 2015. Couvre l'actualité nationale en tous genre et a un regard pointu sur l'actualité africaine.

Laisser un commentaire