L’actualité vue par Le Temps du Togo

Opération entonnoir: Les deux policiers évacués à Accra sont décédés

Deux autres policiers sont décédés suite à l'accident de leur…

Premier test à grande échelle d’un  vaccin contre le paludisme…

A la veille de la Journée mondiale de lutte contre…

Présidentielle française: Les Français du Togo ont plébiscité Emmanuel Macron

Les ressortissants français au Togo ont plébiscité Emmanuel Macron, 344…

RDC : Des proches de Joseph Kabila impliqués dans un scandale…

Selon Reuters révèle un scandale de corruption dans le marché…

Recul prix du cacao : la Côte-d'Ivoire réduit ses dépenses publiques

La réduction des dépenses publiques est de l’ordre de 10%…

Le Burundi interdit l’achat de téléphone mobile dans la rue

L’achat de téléphone portable au Burundi est désormais codifié. La…

Méningite au Nigeria : plus de 750 morts

Elle est énorme et coûteuse en vies humaines cette épidémie…

Mémoire : Une exposition sur la visite de Sylvanus Olympio aux…

L’Ambassade des USA au Togo et le HCRRUN organisent du…

Togo: 200 km de fibre optique pour raccorder 500 bâtiments…

Le chef de l’Etat Faure Gnassingbé inaugurera le 24 avril…

La route du beau: Quand le grand contournement innonde les…

La petite précipitation qu'a connu Lomé cette après-midi s'est soldée…

Un accident de la route fait quatre morts à Lilikopé

Un accident de la route impliquant un car et un…

La Togolaise des Eaux remplace gratuitement les compteurs défectueux

La Togolaise des Eaux (TdE) annonce le remplacement gratuit des…

Le Togo célèbre la journée internationale des sites et monuments

Chaque 18 avril est célébrée la journée internationale des sites…

L’opposition et la société civile s’unissent pour démissionner Jacob Zuma

Le président Jacob Zuma est  sur sellette depuis l’annonce d’une…

Etude : boues de vidange des fèces comme fertilisants agricoles ?

Des chercheurs togolais confirment la possibilité de l’utilisation des boues…

Santé : L'éléphantiasis éradiquée au Togo

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) félicite le Togo pour…

Faits divers: Deux policiers morts et trois autres gravement blessés…

"L'opération entonnoir" contre la vente du carburant illicite a fait…

Jordan Larue remporte l’édition 2017 du Motocross international de Lomé

Comme tous les ans, le rendez-vous sportif était le Motocross…

Réchauffement climatique: 90 milliards CFA pour lutter contre l’érosion côtière…

Un plan de lutte contre le réchauffement climatique et l’érosion…

King Mensah va fêter ses 20 ans de carrière le…

L’artiste de l’afro-funk King Mensah célébrera le 20ème anniversaire de…

Joss Stone, star de la world music sur la scène…

Le samedi 22 avril à 20h30, la star britannique Joss…

Championnat D1: Soupçon de match arrangé entre clubs d'élite

La course pour éviter la relégation en D2 a démarré.…

Afrique : Timide reprise de la croissance selon le FMI

Selon le FMI, les prévisions de croissance en Afrique sont…

Zimbabwe : Robert Mugabe, président depuis 37 ans. Et après…

Le président Robert Mugabe fait l'éloge du bilan désastreux à…

Le tour cycliste du Togo confisqué par des coureurs étrangers

L’édition 2017 du tour cycliste du Togo a connu son…

Santé: Campagne de vaccination contre la méningite dans le Tone

Des sources proches du ministère de la Santé, deux campagnes…

Répression sauvage d’une manifestation pacifique par l’armée à Pagouda

Une manifestation pacifique des populations contre le mode de désignation…

Nicolas Lawson : "Sans les réformes politiques, une révolution est possible"

L’opposant politique Nicolas Lawson annonce qu’une violente révolution pourrait se…

Education : L'examen du baccalauréat reporté en juillet

Le ministère de l’Enseignement vient de revoir le calendrier des…

«
»
TwitterFacebookGoogle+

Le gouvernement institue un groupe de travail pour l’éducation

Le Premier ministre Selom Klassou a institué un Groupe de travail censé solutionner les problèmes et désamorcer la grève dans le secteur éducation.

Une réunion  sur le secteur éducatif rassemblant ses acteurs a eu lieu le 19 janvier dernier à la Primature, à l’instigation du Premier ministre Selom Klassou. La rencontre est appelée officiellement « Groupe de travail ».

L’idée d’un tel groupe viendrait du chef de  l’Etat, qui a instruit son Premier ministre sans initiatives à créer « un cadre inclusif et élargi » de réflexion sur l’avenir du système éducatif où tous les acteurs concernés pourront débattre dans le respect mutuel à travers des échanges ouverts ».

L’objectif de ce dialogue est de trouver les «propositions idoines et les préoccupations des enseignants et celles du gouvernement et qui soient traitées de façon globale afin de garantir les acquis du secteur éducatif et de relever les nouveaux défis ».

Mais le Premier ministre a tenu à souligner que pour le Chef de l’Etat, «  le but est de maintenir dans notre pays un climat de paix sociale, facteur de développement. »

Quels sont les participants au dialogue ?

Le Groupe de travail est constitué « des centrales syndicales et des fédérations de syndicats siégeant au Cadre permanent de Concertation (CPC), des représentants des parents d’élèves, ceux des enseignements confessionnels et privés, de la Coalition nationale pour l’éducation pour tous et des partenaires techniques et financiers du Togo comme l’UNICEF, la Banque Mondiale et l’Agence Française de Développement», selon le communiqué.

Les ministres des Enseignements primaires et secondaires et de la Formation professionnelle, le Pr Komi Tchakpele et son collègue de la Fonction publique, du Travail et de la Réforme administrative, Gilbert Bawara, sont aussi membres du groupe.

Il s’agit d’un patchwork où on retrouve tout le monde et n’importe qui pour parler de :

  • Infrastructures scolaires ;
  • Réformes de l’enseignement ;
  • Programme scolaire ;
  • Salaires et primes des enseignants ;
  • L’enseignement confessionnel et privé.

Alors que l’on attend depuis 1991 l’organisation des Etats généraux de l’éducation, il est difficile de croire que ce groupe de travail n’est pas un « cadre de plus ».

Le Groupe de travail remplace-t-il les autres initiatives  du secteur de l’éducation  ?  

Apparemment non, selon le communiqué du gouvernement.  « Le Groupe de travail » ne substitue pas non plus aux autres cadres et initiatives qui existaient. Le Groupe de travail sur le secteur éducatif est « un cadre pragmatique et non de formalisme », a affirmé le chef du gouvernement.

En revanche, difficile de comprendre que le Groupe de travail ne remplace pas les autres cadres puisque son élargissement même aux syndicats et aux écoles confessionnelles et privées constitue la preuve que le gouvernement veut mettre à plat la question de l’éducation au Togo. Une ouverture qui pourrait conduire à noyer les revendications d’ordre salarial dans un gloubi-boulga indigeste.

Quid de la grève des enseignants ?

L’institution de ce Groupe de travail intervient dans un contexte de la relance des grèves des enseignants du public. Les syndicats enseignants rassemblés dans la Coordination des syndicats de l’éducation du Togo, ont lancé trois jours de grève du 18 au 20 janvier, un mouvement « reconductible si aucune solution n’est trouvée ». Une grève massivement suivie par les enseignants.

Sans conteste, l’instruction du chef de l’Etat pour cette « initiative » du Premier ministre fait écho à cette grève.  Le Premier ministre a demandé au « Groupe de travail » d’insister sur les acquis, histoire de rappeler que le gouvernement a déjà assez fait sur les revendications des syndicats.

Le Groupe de Travail doit « communiquer davantage sur ce qui a été déjà fait en faveur de ce secteur afin de savoir « d’où nous sommes partis ; quelle est la trajectoire prise ; où on est arrivé et où nous voulons aller », a déclaré le Premier ministre.

Une position qui ne plaira pas forcément aux enseignants pour qui la satisfaction des primes est incontournable.

Décidément, ce n’est pas demain  la fin du bras de fer entre syndicats et gouvernement. Et l’éducation s’enfonce un peu plus.

879 Vues totales 2 Vues ce jour

Laisser un commentaire

Newsletter