Togo: Deux milliards pour les victimes de violences politiques

Dans le cadre du processus de réconciliation, l’Etat a provisionné 2 milliards pour indemniser les victimes de violences politiques de 1958 à 2005 au Togo.

Un communiqué du gouvernement rendu le 10 janvier annonce une provision de deux milliards CFA pour le chapitre concernant les réparations dans le cadre de la mise en œuvre des recommandations de la CVJR.

Cette provision devrait assurer «l’’indemnisation, la restauration de la liberté, la jouissance des droits de l’homme, de l’identité, de la vie de famille et de la citoyenneté, le retour sur le lieu de résidence,  la restitution de l’emploi et des biens, la réadaptation », d’après le communiqué.

Cette annonce intervient 5 ans après la remise du rapport des travaux de la CVJR, et après moult rappels des organisations de la société civile, et un an après la mise sur pied du Haut-commissariat à la réconciliation et au renforcement de l’unité (HCRRUN).

Les mesures prises par la CVJR et les recommandations devraient contribuer « à l’instauration d’un climat social et politique apaisé nécessaire à la réconciliation nationale au Togo ».

La CVJR a été instituée à la suite des violences avant, pendant, après la présidentielle d’avril 2005 ayant entraîné la mort de 400 à 500 civils, selon le Haut-Commissariat des Nations-Unies aux droits de l’homme.

Les organisations des droits de l’homme n’ont pas encore réagi au communiqué du gouvernement.

Avatar
About Komi Dovlovi 796 Articles
Journaliste chroniqueur, Komi Dovlovi collabore au journal Le Temps depuis sa création en 1999. Il s'occupe de politique et d'actualité africaine. Son travail est axé sur la recherche et l'analyse, en conjonction avec les grands  développements au Togo et sur le continent.

Be the first to comment

Commenter cet article