L’actualité vue par Le Temps du Togo

Adhésion au Commonwealth : Puérile réaction de l’ANC

Une mission du Commonwealth a séjourné à Lomé pour évaluer…

Faune de l'Oti: Le délibéré renvoyé au 3 mars

Le procureur a requis 40 mois d’emprisonnement dont 20 mois…

Serge Gakpé range le maillot des Eperviers

  L’international togolais Serge Gakpé, a annoncé jeudi via sa page…

Clément Ahialey, un spécialiste d'évasion fiscale à la tête de…

L’Association des Grandes Entreprises du Togo élit à sa tête…

Togo: L’opposition vers une union pour exiger les réformes politiques

Deux groupes de l’opposition se sont réunis hier en vue…

Sénégal : Réformes foncières attendues

Le Sénégal souhaite accélérer les procédures dans la mise en…

Facebook offre un nouveau service innovant

Envoyer de l’argent vers les Etats-Unis, l’Europe ou encore l’Australie…

Eperviers : Les comptes du comité de mobilisation des fonds

Le comité de mobilisation des fonds pour la campagne de…

Mango et Dapaong accèderont mieux au service de l’eau potable

Les villes de Mango et Dapaong ne sont pas les…

France : François Bayrou soutient Emmanuel Macron

,Le président du Modem, François Bayrou, apporte un soutien de…

Afrique: DHL facilite les achats en ligne grâce à  On…

DHL Express facilite les achats en ligne grâce au déploiement…

Un juge annule le retrait de l’Afrique du Sud de…

«Inconstitutionnelle et invalide», tel est le cinglant verdict de la…

Cameroun : Moteurs à gaz pour les écloseries de volailles

La technologie des moteurs à gaz de GE offre une…

Pitang Tchalla demande des investigations sur l’agression de Robert Avotor

Dans un sursaut de dignité contenue, le président de  la…

De nouveaux billets de banque en perspective pour la Somalie

La Somalie va émettre de nouveaux billets de banque pour…

Un Togolais remporte le tournoi d’enduro international de Kpalimé

Les Togolais ont imposé leur rythme au tournoi d'enduro international…

Démarrage des travaux de réhabilitation du site Agbogbo de Notsè

Le périmètre de l’ancienne cité du peuple Ewé de Notsè,…

Une église catholique profanée à Kinshasa

Des individus non identifiés ont profané une église catholique dimanche…

Les syndicats d'enseignants  en grève de trois jours à partir…

La Coordination des syndicats de l’enseignement au Togo lance une…

Argent : WorldRemit atteint 10 000 transactions par mois en Tanzanie

WorldRemit observe une énorme croissance des transferts d’argent vers la…

Messi revient en Egypte comme ambassadeur

Le retour de Messi est celui du footballeur du Barça…

Jean-Pierre Fabre :"Accord politique global ou rien"

Dans un courrier à la présidente du Hccrun, Jean-Pierre Fabre…

Liberté de presse: Qui veut  tuer le journaliste Robert Avotor ?

La liberté de presse est en danger : alors que…

Le code minier sera harmonisé dans l’espace UEMOA

Les pays de l'UEMOA souhaitent adopter un code minier commun…

Les juridictions et services pénitentiaires ont besoin de moyens

  Un rapport d’audit de l’inspection générale et juridictions pénitentiaires recommande…

Sidiki Kaba salue le retour de la Gambie à la…

Le Président de l’Assemblée des Etats Parties se félicite de…

Haac: On parle de l’affaire LCF et City FM au…

La Secrétaire d’Etat chargé des relations avec les institutions et…

L’Institut Goethe expose les sites historiques allemands au Togo

Un projet lie le Togo à l'Allemagne pour informer sur…

Améliorer l'hygiène et la qualité des produits halieutiques

Les pêcheurs artisanaux  regroupés au sein de FCPAT travaillent,pour une…

Violences intercommunautaires dans la région de la Savane

Des violences intercommunautaires ont lieu entre des éléveurs peuhls et…

«
»
TwitterFacebookGoogle+

Réformes politiques au Togo: La commission nommée

Dans la commission, des proches du pouvoir, des intellectuels sous influence, pour enterrer la Constitution de 1992 avec elle les réformes politiques.

Par décret présidentiel, pris en conseil des ministres  le 03 Janvier dernier, Faure Gnassingbé a nommé les huit membres de la commission nationale de réflexion sur les réformes constitutionnelle et institutionnelle.

Il s’agit de l’ancien Premier ministre Arthème Séléagodji Ahumey-Zunu, l’ex- ministre de l’économie et des finances Adji Oteth Ayassor,  du professeur Dodzi Kokoroko, président de l’Université de Lomé, du Professeur Kpodar Adama, également enseignant de droit, du Professeur Batchana Essohanamn, Afande koffi, Yabre Dagoh, Dr Ihou David.

Objectif d’une commission controversée

La mise en place de cette commission est attendue depuis 2015 depuis son annonce par le chef de l’Etat.

 « La  mission consistera à proposer dans les meilleurs délais et conformément à l’approche préconisée par la CVJR, un texte de réforme politique, de réforme institutionnelle et constitutionnelle qui tient compte de notre histoire, reflète nos réalités et répond aux aspirations les plus profondes des Togolaises et des Togolais», selon un discours de Faure Gnassingbé en 2015.

A peine nommée que la commission suscite-t-elle déjà des doutes quant aux intentions réelles des tenants et aboutissants. Raison principale: la présence au sein de la commission de personnalités jugées très proches du régime.

On soupçonne le chef de l’Etat de vouloir des réformes sur mesure en vue de perpétuer son pouvoir.

Par exemple:  Arthème Séléagodji Ahumey-Zunu et Adji Oteth Ayassor  sont considérés comme des barons du système, les deux ayant œuvré pour faire échouer en 2014 le vote à l’assemblée du texte portant réforme constitutionnelle.

Idem pour les universitaires présents dans la commission: les jeunes loups Dodzi Kokoroko et Kpodar Adama sont des universitaires soutenus par le pouvoir.  Des étudiants en master ont déclaré que le professeur Dodzi Kokoroko voulait faire financer un master en droit par Faure Gnassingbé. Les jeunes étudiants ont dû se réinscrire dans une autre filière en apprenant à leur dépens que l’abandon du projet parce que le président n’a pas agréé la demande de M. Kokoroko.

Les deux loups constituent les puissants symboles du phénomène inquiétant de l’emprise du pouvoir sur l’élite universitaire voire dans une certaine mesure l’intelligentsia togolaise.

Les autres membres de la commission n’échappent pas à cette « politique du ventre » par  Jean-François Bayard et par laquelle Faure Gnassingbé réussit, à la suite de son père, à asseoir son autorité sur les élites d’un pays dont les populations lui sont hostiles.

Quant à l’inénarrable docteur David Ihou, ancien opposant membre du Gouvernement de la Transition, il est symptomatique de ses opposants passés maitre dans la prévention contre leurs anciens camarades, tout en faisant lui-même des pieds et des mains pour avoir les faveurs du pouvoir.

Son entrée dans cette commission peut être comprise comme une récompense du vieillissant docteur.

Pas besoin d’une nouvelle commission pour les réformes politiques

La mise sur pied de cette commission ne peut être que rejetée. La signature de l’Accord politique global (APG) en août 2006 fait pourtant injonction aux dirigeants de mener de façon consensuelle et de concert avec toute la classe politique des réformes allant dans le sens d’un retour à la Constitution de 1992 afin de résoudre la crise socio-politique togolaise qui dure 1990.

Grosso modo, il s’agit de : Sur le plan constitutionnel, d’un mandat présidentiel de cinq ans, renouvelable une fois ; un scrutin présidentiel majoritaire à deux tours ; un découpage électoral tenant prenant en compte la population et la superficie ; l’organisation des élections locales.

Sur le plan institutionnel, afin d’arrêter la mainmise du parti au pouvoir sur les institutions et l’administration, il s’agit de revoir la composition des institutions telles que la HAAC, la Cour suprême, et détribaliser l’administration.

En instituant par décret présidentiel une commission pour proposer des réformes, Faure Gnassingbé reste dans la logique du dilatoire pour enterrer les réformes proposées par l’APG et la Commission Vérité Justice Réconciliation (CVJR)/

973 Vues totales 4 Vues ce jour

Laisser un commentaire

Newsletter