L’actualité vue par Le Temps du Togo

Le Burkina bombarde Bana avec des moustiques génétiquement modifiés

Dix mille moustiques mâles génétiquement modifiés ont été introduits à…

Liberia : Disparition de "conteneurs" de billets de banque

Cent millions de dollars, destinés à la Banque centrale du…

Vienne: Aussitôt son brevet de pilotage, meurt dans le crash…

Un avion de tourisme, piloté par un jeune de 20…

CILSS : Les Etats veulent renforcer la lutte contre la chenille…

Le Comité permanent inter-Etats de lutte contre la sécheresse dans…

RDC : Journalistes licenciés pour avoir couvert la conférence d’un opposant

Une ONG congolaise dénonce le licenciement de deux journalistes de…

Opic : Nouvelle enveloppe pour financer des projets en Afrique

L’agence américaine Overseas Private Investment Corporation, Opic, a approuvé une…

Le parquet ivoirien recherche "des dizaines de milliards" détournés

La haute autorité pour la bonne gouvernance a saisi le…

La Chine envisage son entrée dans le capital de Asky…

Le Fonds de développement Chine-Afrique (CAD-Fund) s’intéresse à Asky Airlines,…

Suppression de l’aide à la presse : "presse morte" maintenue en…

Les patrons de presse veulent protester en Côte-d'Ivoire contre la…

Participation des FAT aux opérations de maintien de la paix

Les Forces Armées Togolaises, FAT, ont organisé une journée d’information…

La Maison familiale de formation rurale se mue en Association

La Maison familiale de formation rurale rouvre à Manga avec…

William Gomis, ex-joueur de Saint-Etienne, tué dans une fusillade

Les dirigeants et joueurs de l’As Saint-Etienne sont profondément affectés…

Nigeria: une explosion de gaz fait plusieurs morts

Une explosion de gaz suivie d’un incendie a tué plusieurs…

La commune de Tsévié célèbre le mois de l’état civil

La mairie de Tsévié célèbre en partenariat avec le Service…

Ghana: Yahsat lance son service internet à haut débit par…

Le fournisseur de connectivité par satellite, Yahsat, a officiellement lancé…

Sénégal: la BOAD subventionne la construction d’infrastructures scolaires

Le Sénégal projette de construire cinq cent salles de classe…

Arrêté pour avoir comparé les Kenyans à des singes

Un homme d'affaires chinois a été arrêté au Kenya après…

RDC : Militants de Lucha libérés après deux jours de détention

Les sept militants de Lucha (Lutte pour le changement), arrêtés…

Transhumance : La campagne 2018 n’a enregistré aucune mort d’homme

Le Comité National de Transhumance (CNT) a tenu ses assises…

Ouganda : Les autorités interdisent un festival qui célébrerait l'homosexualité

Les autorités en Ouganda ont interdit un des plus importants…

RDC: Officiers arrêtés pour n'avoir pas empêché Lucha de manifester

Deux officiers de la police, accusés de n'avoir pas empêché…

RDC: libération du journaliste Tusenge Sebazungu contre rançon

Une organisation de défense de la presse annonce la libération…

Chine : 60 milliards de dollars au développement de l'Afrique

La Chine va consacrer soixante milliards de dollars supplémentaires au…

Hama: Un hebdomadaire tchadien suspendu pour "fausses informations"

Al-Chahed, un hebdomadaire tchadien, a été suspendu trois mois pour…

Bénin : Sanctions envisagées pour les footballeurs mentant sur leur âge

Bénin, le nouveau président de la fédération de football promet…

PPT : Carlos Kétohou passe les charges à Isidore Akollor

Le Patronat de la Presse Togolaise, PPT, a renouvelé son…

L’Université de Kara ouvre un master en planification de développement

L’Université de Kara va ouvrir cette année un programme de…

Les radios rurales du Togo souhaitent la performance

Les radios rurales du Togo sollicitent l’appui du gouvernement et…

Santé : Cas de cataractes pris en charge dans le Tchamba

Une opération chirurgicale foraine de la cataracte s'est déroulée du…

Ghana : les déchets électroniques passeront à l’usine

Le président du Ghana, Nana Akufo-Addo, a annoncé mercredi la…

«
»
TwitterFacebookGoogle+

RDC: Le gouvernement va bloquer les réseaux sociaux

Le gouvernement de Joseph Kabila va fermer les réseaux sociaux ce 19 décembre, jour d’échéance de son mandat pour étouffer les manifestations populaires.

L’ARPTC ordonne la fermeture des réseaux sociaux

Black-out numérique en République démocratique du Congo (RDC) ce 19 décembre 2016. C’est le jour fatidique où le mandat de l’actuel président Joseph Kabila arrive à expiration.

Dans un courrier adressé aux services de télécommunications, M. Oscar Manikunda Musata, le Président de l’Autorité de Régulation de la Poste et des Télécommunications du Congo (ARPTC), ordonne de couper l’accès à tous les réseaux sociaux, à défaut de couper purement et simplent Internet.

Par la présente, nous vous demandons de bien vouloir instruire vos services techniques compétents, afin de procéder au blocage mommentané de tous les échanges d’images, des vidéos et de la voi via réseaux. De façon exhaustive, il s’agit de Facebook, Whatsapp, Instagram, Twitter, Google+, Baidu Tieba, Skype, Viber, Pinterest,Linkedin, Myspace, Youtube, Vidéo, Buzznet, Flickr, Meetup, Snapfish, Imo.

Cette instruction devra entrer en application à dater du 18 décembre 2016 à partir de 23H59.

Dans la mesure où le blocage partiel des services sus cités ne sera pas possible, il vous est demandé dès lors de bloquer tout accès auxdits réseaux sociaux », écrit Oscar Manikunda Musata dans un courrier numérique intercepté par le Tempstg.com

Accord rejeté par l’opposition majoritaire

 

Ce 19 décembre, le mandat du président congolais arrive à expiration. Au pouvoir depuis 2001 suite à l’assassinat de son père Laurent-Désiré, Joseph Kabila a été élu en 2006 puis reconduit en 2011 aux termes d’élections très controversées. Il ne peut plus se représenter.

Mais l’opposition le soupçonne de vouloir rester au pouvoir ad vitam aeternam. Le gouvernement de M. Joseph Kabila n’a pas pu organiser la présidentielle devant assurer l’alternance au pouvoir ainsi que plusieurs scrutins devant se tenir depuis plusieurs mois : les élections locales, législatives et sénatoriales.

A l’instigation de l’Union Africaine, une médiation entre pouvoir et opposition conduite par l’ex Premier ministre Togolais Edem Kodjo a débouché, en octobre dernier, sur un accord dont les termes permettent au président de rester au pouvoir jusqu’à avril 2018.

Alors, ,dans ce délai, un gouvernement d’union nationale dirigé par un Premier ministre issu de l’opposition pourra organiser les principaux scrutins à l’ordre du jour.

Le problème:  le Rassemblement de l’opposition,  largement majoritaire,  et la Conférence épiscopale de l’Eglise catholique (CENCO), puissante organisation de la société civile, n’ont pas participé au dialogue intercongolais.

Les deux grandes organisations rejettent lesdits accords obtenus sous l’égide du facilitateur togolais récusé.

De même, l’Union Européenne, la France, et les Etats-Unis ont également désapprouvé le contenu dudit accord et  exigent le départ du Président Kabila après le 19 décembre.

Instabilité chronique

Le Rassemblement conduit par l’opposant historique Etienne Tsisekedi  appelle les populations à bouter hors du pouvoir le fils de Joseph Kabila dès ce 19 décembre.

Ils demandent le départ de Joseph Kabila et l’installation d’un gouvernement provisoire dirigé par le président du Sénat, Kengo Wa Dondo. Une proposition refusée par la partie présidentielle.

La RDC est entré en instabilité politique chronique depuis les débuts du processus démocratique en 1991, suite à la Chute du Mur de Berlin,  à la Conférence de la Baule et une rebellion armée pour chasser le dictateur Joseph Mobutu.

Dès lors, entre guerres civiles et guerres de libérations, réprésailles génocidaires, le pays ne cesse de compter des millions de morts, conséquence d’une gestion de pouvoir chaotique et de la convoitise qu’exerce sous-sol considéré comme un scandale géologique.

Crainte d’un regain des violences 

Joseph Kabila est le symbole d’une camarilla de dirigeants venus à la tête de leurs Etats par une succession de type monarchique dans une République.

Président notoirement incompétent, il est décidé à faire entrer son pays dans la violence politique absurde qu’il subit depuis près de deux décennies.

Les derniers événements il y a quelques semaines ont fait au moins 37 morts dans les rangs de l’opposition, selon Human Right Watch, poussant un peu plus le pays  dans l’impasse.

La décision de fermer les réseaux sociaux, surtout d’éviter la diffusion des images,  suscite quelques inquiétudes dans les milieux proches de l’opposition.

1942 Vues totales 1 Vues ce jour
(Visited 536 times, 1 visits today)

Laisser un commentaire

Newsletter