L’actualité vue par Le Temps du Togo

Les pharmaciens mobilisés contre l’usage excessif des antibiotiques

Les pharmaciens célèbrent leur semaine au Togo. Pour cette nouvelle…

Ouganda : Onze écoliers meurent dans l'incendie de leurs dortoirs

Onze jeunes garçons Ougandais ont été tués et 20 grièvement…

Il guettait les proches des patients pour voler leurs motos

Voleur de motos? Un présumé avait sa tactique unique pour…

Togo/Bénin : Négociation pour la délimitation de la frontière maritime

Le Togo et le Bénin négocient la délimitation consensuelle de…

Cameron : Libération de la journaliste anglophone Mimi Mefo

La journaliste anglophone camerounaise, Mimi Mefo, a été libérée samedi…

Tchad : Un an de prison ferme pour "séquestration" d'une mineure

L'époux de la jeune Hawariya, qui l'accusait de l'avoir séquestrée…

eSwatini : La fille du roi, ministre de l'Information du royaume

La fille du roi Mswati III de l'eSwatini, ancien Swaziland,…

Mobilisation pour améliorer les conditions de vie des personnes âgées

L’Etat togolais mobilise ses partenaires pour la mise en œuvre…

Le Togo accueille un colloque international sur les plantes médicinales

Lomé abritera en décembre un colloque international sur les plantes…

Etude : Des chiens capables de diagnostiquer le paludisme

Des chiens spécialement formés pourraient diagnostiquer le paludisme en flairant…

Niels Högel, «l'infirmier du diable» accusé d'une centaine de meurtres

«Le pire meurtrier d'Allemagne depuis Hitler», «l'infirmier du diable», «le…

Tanzanie : Dar es Salaam appelle à dénoncer les homosexuels

Le gouverneur de Dar es Salaam et environs est en…

Guinée-équatoriale : Alfredo Okenve, a été arrêté et "roué de coups"

Un défenseur des droits humains équato-guinéen, Alfredo Okenve a été…

Gabon : la mouvance Anonymous a attaqué les sites officiels

Des hackers de la mouvance Anonymous ont revendiqué les attaques…

Indonésie : Un avion de Lion Air parti de Jakarta s'écrase…

Un appareil de la compagnie Lion Air a disparu des radars…

Liberia : Weah annonce la gratuité pour le premier cycle universitaire

Le président du Liberia, GeorgeLe président Georges Weah vient d’annoncer…

François Jeronimo Amorin J., héros de la lutte indépendantiste disparaît.

François Jeronimo Amorin Joao compte parmi les ardents militants ayant…

Canal+ condamnée pour un "éloge appuyé" du Togo

La chaîne française Canal+ a été condamnée par le CSA,…

Le Maroc teste son projet de télémédecine en zone rurale

Le Maroc a lancé, le 22 octobre 2018, la phase…

Raila Odinga nommé haut représentant de l'Union africaine

L’Union africaine nomme l’opposant kényan, Raila Odinga haut représentant de…

Arrestation pour contrefaçon de la quinine en RDC 

Deux responsables d'un des plus grands laboratoires pharmaceutiques en RDC…

Ethiopie : au moins 120 clous extraits de l'estomac d'un patient

Des médecins d'un hôpital de la capitale éthiopienne ont extrait…

Le Togo contre la criminalité faunique et floristique

L’autorité chargée de la protection de l’environnement et des ressources…

Médias/RDC : Cinq journalistes "enlevés" à Kinshasa

Cinq journalistes d'un tri-hebdomadaire paraissant à Kinshasa "enlevés" après la…

Le Togo communique sur l’organisme de sécurité sanitaire des aliments

Le Togo est en chantier pour créer un organisme de…

Vers l’interconnexion des douanes de cinq pays ouest-africains

Réunis à Lomé, le Burkina Faso, la Côte d'Ivoire, le…

Angola : Le président se réjouit d'avoir freiné la corruption

Le président angolais s'est réjoui des résultats obtenus sur le…

Appel aux bonnes pratiques dans le commerce café-cacao

A l’orée de la campagne de commercialisation du café-cacao, les…

Sierra Leone: le gouvernement annule un contrat avec la Chine

Le gouvernement sierra léonais résilie un contrat de 300 millions $…

L'ancien footballeur Bonaventure Kalou gagne la mairie de Vavoua

L'ancien international ivoirien Bonaventure Kalou a été élu maire de…

«
»
TwitterFacebookGoogle+

RDC: Le gouvernement va bloquer les réseaux sociaux

Le gouvernement de Joseph Kabila va fermer les réseaux sociaux ce 19 décembre, jour d’échéance de son mandat pour étouffer les manifestations populaires.

L’ARPTC ordonne la fermeture des réseaux sociaux

Black-out numérique en République démocratique du Congo (RDC) ce 19 décembre 2016. C’est le jour fatidique où le mandat de l’actuel président Joseph Kabila arrive à expiration.

Dans un courrier adressé aux services de télécommunications, M. Oscar Manikunda Musata, le Président de l’Autorité de Régulation de la Poste et des Télécommunications du Congo (ARPTC), ordonne de couper l’accès à tous les réseaux sociaux, à défaut de couper purement et simplent Internet.

Par la présente, nous vous demandons de bien vouloir instruire vos services techniques compétents, afin de procéder au blocage mommentané de tous les échanges d’images, des vidéos et de la voi via réseaux. De façon exhaustive, il s’agit de Facebook, Whatsapp, Instagram, Twitter, Google+, Baidu Tieba, Skype, Viber, Pinterest,Linkedin, Myspace, Youtube, Vidéo, Buzznet, Flickr, Meetup, Snapfish, Imo.

Cette instruction devra entrer en application à dater du 18 décembre 2016 à partir de 23H59.

Dans la mesure où le blocage partiel des services sus cités ne sera pas possible, il vous est demandé dès lors de bloquer tout accès auxdits réseaux sociaux », écrit Oscar Manikunda Musata dans un courrier numérique intercepté par le Tempstg.com

Accord rejeté par l’opposition majoritaire

 

Ce 19 décembre, le mandat du président congolais arrive à expiration. Au pouvoir depuis 2001 suite à l’assassinat de son père Laurent-Désiré, Joseph Kabila a été élu en 2006 puis reconduit en 2011 aux termes d’élections très controversées. Il ne peut plus se représenter.

Mais l’opposition le soupçonne de vouloir rester au pouvoir ad vitam aeternam. Le gouvernement de M. Joseph Kabila n’a pas pu organiser la présidentielle devant assurer l’alternance au pouvoir ainsi que plusieurs scrutins devant se tenir depuis plusieurs mois : les élections locales, législatives et sénatoriales.

A l’instigation de l’Union Africaine, une médiation entre pouvoir et opposition conduite par l’ex Premier ministre Togolais Edem Kodjo a débouché, en octobre dernier, sur un accord dont les termes permettent au président de rester au pouvoir jusqu’à avril 2018.

Alors, ,dans ce délai, un gouvernement d’union nationale dirigé par un Premier ministre issu de l’opposition pourra organiser les principaux scrutins à l’ordre du jour.

Le problème:  le Rassemblement de l’opposition,  largement majoritaire,  et la Conférence épiscopale de l’Eglise catholique (CENCO), puissante organisation de la société civile, n’ont pas participé au dialogue intercongolais.

Les deux grandes organisations rejettent lesdits accords obtenus sous l’égide du facilitateur togolais récusé.

De même, l’Union Européenne, la France, et les Etats-Unis ont également désapprouvé le contenu dudit accord et  exigent le départ du Président Kabila après le 19 décembre.

Instabilité chronique

Le Rassemblement conduit par l’opposant historique Etienne Tsisekedi  appelle les populations à bouter hors du pouvoir le fils de Joseph Kabila dès ce 19 décembre.

Ils demandent le départ de Joseph Kabila et l’installation d’un gouvernement provisoire dirigé par le président du Sénat, Kengo Wa Dondo. Une proposition refusée par la partie présidentielle.

La RDC est entré en instabilité politique chronique depuis les débuts du processus démocratique en 1991, suite à la Chute du Mur de Berlin,  à la Conférence de la Baule et une rebellion armée pour chasser le dictateur Joseph Mobutu.

Dès lors, entre guerres civiles et guerres de libérations, réprésailles génocidaires, le pays ne cesse de compter des millions de morts, conséquence d’une gestion de pouvoir chaotique et de la convoitise qu’exerce sous-sol considéré comme un scandale géologique.

Crainte d’un regain des violences 

Joseph Kabila est le symbole d’une camarilla de dirigeants venus à la tête de leurs Etats par une succession de type monarchique dans une République.

Président notoirement incompétent, il est décidé à faire entrer son pays dans la violence politique absurde qu’il subit depuis près de deux décennies.

Les derniers événements il y a quelques semaines ont fait au moins 37 morts dans les rangs de l’opposition, selon Human Right Watch, poussant un peu plus le pays  dans l’impasse.

La décision de fermer les réseaux sociaux, surtout d’éviter la diffusion des images,  suscite quelques inquiétudes dans les milieux proches de l’opposition.

2011 Vues totales 1 Vues ce jour
(Visited 536 times, 1 visits today)

Laisser un commentaire

Newsletter