Education nationale : LA CDPA soutient la grève des enseignants

L'entrée du lycée moderne d'Adidogome (Les pierres témoignent du caillassage de ce matin)

Dans un communiqué rendu public ce mercredi, la CDPA apporte son soutien aux revendications « légitimes » des enseignants.

La Convention démocratique des peuples africains (CDPA)  exprime son indignation face à l’attitude du gouvernement qui attend un « pourrissement » de la situation. Le communiqué de la CDPA, parti politique de l’opposition, intervient après un grand mouvement de débrayage des élèves du public qui sont allés déloger leurs camarades des écoles privées.

La CDPA comprend et partage totalement l’indignation et la colère des élèves, dont la plupart issus de couches défavorisées, n’acceptent pas qu’après les sacrifices incommensurables de leurs parents, voire les leurs, pour mobiliser les fonds nécessaires pour le payement de l’écolage, des fournitures et autres cotisations, le gouvernement compromette leur avenir, en misant sur le pourrissement du mouvement des enseignants en attendant que tout se tasse pendant les vacances de noël , indique le communiqué du parti social-démocrate allié à l’ANC.

Appel à des discussions sans délai

La CDPA demande  aux autorités togolaises visiblement accusées de blocage, «  d’entamer sans délai des discussions pour solder durablement ces problèmes avant que le pire ne survienne.

Depuis plusieurs années, les années scolaires sont  régulièrement perturbées par des faits de grève des enseignants faisant les mêmes revendications.

« Il est de son devoir de trouver des solutions à cette crise qui perturbe chaque année scolaire et dévalorise de plus en plus notre système d’éducation, qui doit retrouver sa performance d’antan« , conlut la CDPA.

En 2013, des éléments des forces de l’ordre ont tiré à balles réelles sur des élèves en grève  à Dapaong, principale ville de la Région de la Savane, extrême nord du pays. Des tueries restées sans conséquence depuis trois ans.

 

 

Avatar
A propos Komi Dovlovi 796 Articles
Journaliste chroniqueur, Komi Dovlovi collabore au journal Le Temps depuis sa création en 1999. Il s'occupe de politique et d'actualité africaine. Son travail est axé sur la recherche et l'analyse, en conjonction avec les grands  développements au Togo et sur le continent.

Soyez le premier à commenter

Commenter cet article