Gambie: L’opposant Oussainou Darboe libéré

Alternance en route en Gambie ? La libération de l’opposant numéro 1, Oussainou Darboe et ses 18 codétenus ce 5 décembre est peut-être une confirmation que la période du sergent-président appartient désormais au passé. Condamnés à trois ans de prison ferme pour avoir participé à une manifestation non  autorisée, les 19 opposants embastillés ont été relaxés aujourd’hui sous caution en attendant leur jugement en appel.

Pour l’ensemble des prévenus, à l’exception de M. Darboe, cette libération a également été assortie de la remise de leur passeport. Une foule de proches et de sympathisants les a acclamés à leur sortie du tribunal.

Amnesty International a salué un grand moment 

Amnesty International a salué dans un communiqué « un grand moment » pour les accusés et leurs familles, disant « espérer que cette décision positive annonce qu’ils seront acquittés le moment venu ». « Nous ne devons pas oublier d’autres prisonniers de conscience qui languissent toujours en prison simplement pour avoir exprimé leur opinion et participé à de manifestations pacifiques », ajoute l’ONG, citant le cas de trois imams arrêtés il y a plus d’un an pour avoir remis une requête au gouvernement et dont on est toujours sans nouvelle.

Le sergent-président Yahya Jammeh au pouvoir depuis 22 ans a été battu, à la grande surprise,  au cours d’une présidentielle tenue mercredi 1er décembre dernier. Il a été battu par l’homme d’affaires Adama Darbow.

Avatar
A propos Komi Dovlovi 835 Articles
Journaliste chroniqueur, Komi Dovlovi collabore au journal Le Temps depuis sa création en 1999. Il s'occupe de politique et d'actualité africaine. Son travail est axé sur la recherche et l'analyse, en conjonction avec les grands  développements au Togo et sur le continent.

Laisser un commentaire