L’aide de l’Etat à la presse rejettée par solidarité

Carlos Kétohou, président du Patronat de la Presse Togolaise

Le Patronat de la Presse Togolaise (PPT) a communiqué le 28 novembre dernier sa position relative aux modalités d’octroi de l’aide de l’Etat à la presse togolaise pour la saison 2015-2016. Rejetant la composition de la Commission Technique de Gestion et de Suivi de cette aide dont n’est pas membre le PPT, l’association conditionne cette aide à la révision du code de la presse et de la communication et la prise en compte de la presse en ligne dans la répartition de celle-ci.

L’Etat togolais a attendu très longtemps avant de débloquer pour la période 2015-2016, seulement cent millions de francs CFA pour la répartir à 98 organes privés notamment 6 chaînes de télévisions, 44  stations de radios et 48 organes de  presse écrite. Le PPT déplore ce «montant insignifiant [..] à l’ensemble de la  presse privée togolaise» et estime que l’exclusion dont font l’objet certaines organisations de presse donne l’occasion de décider avec des critères d’attribution trop subjectifs.

L’association ne supporte pas qu’« à l’ère du numérique, cette  marginalisation des  nouveaux médias, qui jouent un rôle important dans le traitement et la diffusion de  l’information est loin de renforcer la liberté de presse qui a également pour indicateur, l’épanouissement des médias ».

C’st pour cette raison que « le PPT  invite le ministre chargé de la Communication,  à revoir sans délai l’arrêté portant création de cette commission et de la nomination de ses membres, afin d’y intégrer les nouvelles associations professionnelles de presse, le PPT en l’occurrence,  y compris les médias en ligne »

Le PPT appelle enfin «l’ensemble des professionnels des médias à s’associer au plaidoyer qu’il compte mener à tous les niveaux, en vue de permettre aux médias de disposer  des moyens conséquents devant leur permettre d’exercer en toute indépendance et en toute autonomie ».

Soyez le premier à commenter

Votre avis sur cet article