Consolider la sécurité et la stabilité dans le Sahel

Une consultation régionale sur les procédures relatives à la sécurité physique et à la gestion des stocks au Sahel dénommé « Projet PSSM-Sahel » a lieu jusqu’à jeudi 17 novembre à Lomé.

La consultation intéresse le Burkina-Faso, Mali, Mauritanie, Niger, Nigéria et Tchad. Ces six pays en entente avec le Bureau des Nations Unies pour les Affaires de Désarmement (UNODA) et l’Union Européenne (UE) tiennent à une vision qui intègre le cadre du Programme d’Action 2001 des Nations Unies pour prévenir, combattre et éradiquer le trafic illicite des Armes Légères et de Petit Calibre (ALPC) et la Stratégie de 2005 de l’UE pour lutter contre l’accumulation et le trafic illicite des ALPC et leurs munitions.

La consultation-ci tient aussi à contribuer à la sécurité et à la stabilité au Sahel, à travers une assistance afin de permettre la réduction du risque de trafic illicite d’armes légères et de Petit calibre et leurs munitions dans la région, et améliorer la sécurité physique et la gestion des stocks.

Les pays participants vont voir dans quelles mesures il est possible d’adapter leur législation aux procédures administratives et consultations sur la sécurité physique et la gestion des stocks soit les instruments internationaux pertinents et des obligations nationales liées. L’initiative va s’exécuter en quelques phases dont la Révision des procédures législatives et administratives, la sécurité physique et gestion des stocks et la mise en place de standards nationaux avec la médiation du Centre Régional des Nations Unies pour la Paix et le Désarmement en Afrique (UNREC).
Le Temps avec ATOP

Avatar
A propos Emilie ORONG 715 Articles
Emilie Orong est une passionnée de l'écriture. Elle a rejoint L'Equipe Le Temps en 2015. Couvre l'actualité nationale en tous genre et a un regard pointu sur l'actualité africaine.

Laisser un commentaire