L’actualité vue par Le Temps du Togo

Liberia : Disparition de "conteneurs" de billets de banque

Cent millions de dollars, destinés à la Banque centrale du…

Vienne: Aussitôt son brevet de pilotage, meurt dans le crash…

Un avion de tourisme, piloté par un jeune de 20…

CILSS : Les Etats veulent renforcer la lutte contre la chenille…

Le Comité permanent inter-Etats de lutte contre la sécheresse dans…

RDC : Journalistes licenciés pour avoir couvert la conférence d’un opposant

Une ONG congolaise dénonce le licenciement de deux journalistes de…

Opic : Nouvelle enveloppe pour financer des projets en Afrique

L’agence américaine Overseas Private Investment Corporation, Opic, a approuvé une…

Le parquet ivoirien recherche "des dizaines de milliards" détournés

La haute autorité pour la bonne gouvernance a saisi le…

La Chine envisage son entrée dans le capital de Asky…

Le Fonds de développement Chine-Afrique (CAD-Fund) s’intéresse à Asky Airlines,…

Suppression de l’aide à la presse : "presse morte" maintenue en…

Les patrons de presse veulent protester en Côte-d'Ivoire contre la…

Participation des FAT aux opérations de maintien de la paix

Les Forces Armées Togolaises, FAT, ont organisé une journée d’information…

La Maison familiale de formation rurale se mue en Association

La Maison familiale de formation rurale rouvre à Manga avec…

William Gomis, ex-joueur de Saint-Etienne, tué dans une fusillade

Les dirigeants et joueurs de l’As Saint-Etienne sont profondément affectés…

Nigeria: une explosion de gaz fait plusieurs morts

Une explosion de gaz suivie d’un incendie a tué plusieurs…

La commune de Tsévié célèbre le mois de l’état civil

La mairie de Tsévié célèbre en partenariat avec le Service…

Ghana: Yahsat lance son service internet à haut débit par…

Le fournisseur de connectivité par satellite, Yahsat, a officiellement lancé…

Sénégal: la BOAD subventionne la construction d’infrastructures scolaires

Le Sénégal projette de construire cinq cent salles de classe…

Arrêté pour avoir comparé les Kenyans à des singes

Un homme d'affaires chinois a été arrêté au Kenya après…

RDC : Militants de Lucha libérés après deux jours de détention

Les sept militants de Lucha (Lutte pour le changement), arrêtés…

Transhumance : La campagne 2018 n’a enregistré aucune mort d’homme

Le Comité National de Transhumance (CNT) a tenu ses assises…

Ouganda : Les autorités interdisent un festival qui célébrerait l'homosexualité

Les autorités en Ouganda ont interdit un des plus importants…

RDC: Officiers arrêtés pour n'avoir pas empêché Lucha de manifester

Deux officiers de la police, accusés de n'avoir pas empêché…

RDC: libération du journaliste Tusenge Sebazungu contre rançon

Une organisation de défense de la presse annonce la libération…

Chine : 60 milliards de dollars au développement de l'Afrique

La Chine va consacrer soixante milliards de dollars supplémentaires au…

Hama: Un hebdomadaire tchadien suspendu pour "fausses informations"

Al-Chahed, un hebdomadaire tchadien, a été suspendu trois mois pour…

Bénin : Sanctions envisagées pour les footballeurs mentant sur leur âge

Bénin, le nouveau président de la fédération de football promet…

PPT : Carlos Kétohou passe les charges à Isidore Akollor

Le Patronat de la Presse Togolaise, PPT, a renouvelé son…

L’Université de Kara ouvre un master en planification de développement

L’Université de Kara va ouvrir cette année un programme de…

Les radios rurales du Togo souhaitent la performance

Les radios rurales du Togo sollicitent l’appui du gouvernement et…

Santé : Cas de cataractes pris en charge dans le Tchamba

Une opération chirurgicale foraine de la cataracte s'est déroulée du…

Ghana : les déchets électroniques passeront à l’usine

Le président du Ghana, Nana Akufo-Addo, a annoncé mercredi la…

Niger : Trois activistes société civile interdits de séjour à Agadez

Venus en séjour à Agadez, trois activistes nigériens, n’ont pu…

«
»
TwitterFacebookGoogle+

La France réduit son dispositif Sangaris en Centrafrique

Le ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian, était arrivé dimanche dans la capitale centrafricaine, a annoncé officiellement la fin de trois ans d’opération militaire dans le pays, au moment où un règlement de comptes entre groupes armés était en cours.

Déjà la semaine écoulée, d’autres violences dans le centre du pays ont fait des morts dont six gendarmes. Le lundi, M. Le Drian s’est attaché à rassurer les députés centrafricains lors d’un discours à l’Assemblée nationale à Bangui avant de présider la cérémonie marquant la fin de l’opération Sangaris. Devant l’inquiétude des députés, M. Le Drian tente de rassurer : « l’armée française sera certes moins visible mais elle sera présente, active et vigilante. Nous sommes fiers de l’opération Sangaris. Il est donc hors de question de laisser remettre en cause les acquis ».

La France maintiendra par ailleurs « une force de réserve tactique de 350 soldats » au sein de la Mission des Nations unies (Minusca), dont 12500 casques bleus des Nations Unies sont désormais seuls en première ligne pour assurer la sécurité des civils faute d’un Etat et d’une armée capables de résister aux groupes armés ainsi qu’aux groupes d’auto-défense d’éleveurs peuls..

La France avait lancé Sangaris début décembre 2013 alors que la Centrafrique connaissait des massacres après le renversement du président François Bozizé.

L’opération Sangaris avait trois missions à remplir: mettre fin au chaos, accompagner la montée en puissance des forces internationales et permettre la tenue d’élections démocratiques.

La France avait mobilisé quelque 2.500 soldats au plus fort des tensions. Le ministre a également rendu hommage lundi aux quatre soldats français morts lors de l’opération Sangaris.

Pour Anicet Georges Dologuélé, ancien candidat à l’élection présidentielle « Sangaris se retire beaucoup trop tôt. Nos forces de sécurité ne sont pas en mesure de prendre le relais ».

La force Sangaris a été mise en cause dans des scandales d’abus sexuels, tout comme des Casques bleus de nombreux contingents. Des enquêtes judiciaires sont en cours à Paris sur ces accusations de viols, d’abus ou d’exploitation sexuelle, notamment sur mineurs, ou de sévices physiques.

Comme le disent certains experts, le risque, c’est que la Minusca soit chassée à coups de pierres et que, dans 5 ou 6 ans, une nouvelle intervention française soit indispensable pour sauver la Centrafrique.

L’avènement d’une paix durable dans le pays est menacé du fait de ce retrait prématuré et qui donnera lieu à la reprise et à la poursuite des affrontements entre milices et groupes armés. Les Centrafricains craignent un regain de tension et que le travail entamé depuis trois ans ne soit pas totalement achevé. Les populations ne semblent pas avoir confiance aux casques bleus de l’ONU cités dans des scandales d’abus sexuels dans le pays et qui fait monter un raz le bol contre la MINUSCA.

Dans un pays où tout semble à reconstruire, les ingrédients d’une guerre civile s’accumulent, les groupes armés sont très actifs et la reprise des hostilités n’est plus trop éloigné. Le pays devrait se reprendre en charge.

1789 Vues totales 2 Vues ce jour
(Visited 68 times, 1 visits today)

Laisser un commentaire

Newsletter