Les opérateurs de téléphonie mobile négocient déjà la 4G

Le Togo se prépare à rejoindre la liste des pays africains qui offrent le très haut débit à ses consommateurs de services de télécommunications sur mobile. Des discussions sur l’attribution des licences y afférentes se sont tenues, le 19 octobre 2016, entre Cina Lawson (photo), la ministre des Postes et de l’Economie numérique, et les responsables des opérateurs que sont Togocel et Moov.

Les échanges autour de la 4G interviennent, 10 mois après le rééquilibrage du marché télécoms effectué par le gouvernement. En effet, le Conseil des ministres du 13 janvier 2016 avait donné à Cina Lawson, son feu vert pour autoriser l’opérateur de téléphonie mobile Moov à exploiter la 3G. Jusque-là, Togocel, filiale mobile de l’opérateur historique Togo Telecom, était le seul opérateur à proposer la 3G mobile sur le marché. D’après le gouvernement togolais, « l’octroi de cette licence 4G devrait accélérer la baisse des prix, améliorer la qualité de service et la disponibilité de l’internet haut débit sur le plan national».

Comme pour la 3G, le gouvernement attend de la part des opérateurs télécoms, avec la 4G, d’importants investissements dans l’infrastructure réseau, l’extension de la couverture d’accès, la densification des zones couvertes et une forte contribution à la création d’emplois.

Muriel Edjo (Agence Ecofin)

Soyez le premier à commenter

Vos commentaires sur l'article