L’actualité vue par Le Temps du Togo

Sénégal: Le groupe de presse Wal Fadjjri perd son fondateur

L’un des pionniers de la presse privée Sénégalaise, patron du…

Tennis : Nouvelles courts pour encourager la pratique de la discipline

Deux courts de tennis ainsi que des bâtiments administratifs et…

ONMT: Tous les médecins ne sont pas inscrits à l’ordre

L’Ordre national des médecins, ONMT, a organisé ses premières journées…

Un journaliste rwandais accusé de "terrorisme"

Un journaliste rwandais, pigiste pour le service local de la…

Eduquer à la paix par le dialogue inter religieux

Des acteurs communautaires ont échangé le 26 novembre à Sokodé…

Nigeria : Des programmes pour former les détenus dans les prisons

Les autorités des Services pénitentiaires au Nigéria (NPS) tentent de…

Le diocèse de Dapaong consacre trois nouveaux prêtres

Trois diacres du diocèse de Dapaong ont été ordonnés prêtres.…

Centrafrique : Un prêtre retrouvé calciné après les combats à Alindao

"On a retrouvé son corps, calciné", a déclaré l'abbé Mathieu…

Les pharmaciens mobilisés contre l’usage excessif des antibiotiques

Les pharmaciens célèbrent leur semaine au Togo. Pour cette nouvelle…

Ouganda : Onze écoliers meurent dans l'incendie de leurs dortoirs

Onze jeunes garçons Ougandais ont été tués et 20 grièvement…

Il guettait les proches des patients pour voler leurs motos

Voleur de motos? Un présumé avait sa tactique unique pour…

Togo/Bénin : Négociation pour la délimitation de la frontière maritime

Le Togo et le Bénin négocient la délimitation consensuelle de…

Cameron : Libération de la journaliste anglophone Mimi Mefo

La journaliste anglophone camerounaise, Mimi Mefo, a été libérée samedi…

Tchad : Un an de prison ferme pour "séquestration" d'une mineure

L'époux de la jeune Hawariya, qui l'accusait de l'avoir séquestrée…

eSwatini : La fille du roi, ministre de l'Information du royaume

La fille du roi Mswati III de l'eSwatini, ancien Swaziland,…

Mobilisation pour améliorer les conditions de vie des personnes âgées

L’Etat togolais mobilise ses partenaires pour la mise en œuvre…

Le Togo accueille un colloque international sur les plantes médicinales

Lomé abritera en décembre un colloque international sur les plantes…

Etude : Des chiens capables de diagnostiquer le paludisme

Des chiens spécialement formés pourraient diagnostiquer le paludisme en flairant…

Niels Högel, «l'infirmier du diable» accusé d'une centaine de meurtres

«Le pire meurtrier d'Allemagne depuis Hitler», «l'infirmier du diable», «le…

Tanzanie : Dar es Salaam appelle à dénoncer les homosexuels

Le gouverneur de Dar es Salaam et environs est en…

Guinée-équatoriale : Alfredo Okenve, a été arrêté et "roué de coups"

Un défenseur des droits humains équato-guinéen, Alfredo Okenve a été…

Gabon : la mouvance Anonymous a attaqué les sites officiels

Des hackers de la mouvance Anonymous ont revendiqué les attaques…

Indonésie : Un avion de Lion Air parti de Jakarta s'écrase…

Un appareil de la compagnie Lion Air a disparu des radars…

Liberia : Weah annonce la gratuité pour le premier cycle universitaire

Le président du Liberia, GeorgeLe président Georges Weah vient d’annoncer…

François Jeronimo Amorin J., héros de la lutte indépendantiste disparaît.

François Jeronimo Amorin Joao compte parmi les ardents militants ayant…

Canal+ condamnée pour un "éloge appuyé" du Togo

La chaîne française Canal+ a été condamnée par le CSA,…

Le Maroc teste son projet de télémédecine en zone rurale

Le Maroc a lancé, le 22 octobre 2018, la phase…

Raila Odinga nommé haut représentant de l'Union africaine

L’Union africaine nomme l’opposant kényan, Raila Odinga haut représentant de…

Arrestation pour contrefaçon de la quinine en RDC 

Deux responsables d'un des plus grands laboratoires pharmaceutiques en RDC…

Ethiopie : au moins 120 clous extraits de l'estomac d'un patient

Des médecins d'un hôpital de la capitale éthiopienne ont extrait…

«
»
TwitterFacebookGoogle+

Ethiope : Plus de 2500 personnes arrêtées depuis l’instauration de l’Etat d’urgence

L’Ethiopie entre dans une spirale de la violence et de la répression depuis l’instauration de l’état d’urgence le 9 octobre dernier suite aux manifestations violemment réprimées des populations Oromo et Amhara, les principales ethnies du pays.

Les autorités éthiopiennes ont procédé à l’arrestation de plus de 2 500 personnes depuis l’instauration de l’état d’urgence à la suite de la flambée de violences de ces dernières semaines.

Censure tous azimuts

Mille interpellations ont eu lieu à Sebeta, une banlieue d’Addis-Abeba où des entreprises étrangères avaient été prises pour cibles, 1 500 arrestations de plus dans différentes localités de la région Oromo où le poste de commande assure qu’un grand nombre de « bandits » se sont rendus et que des milliers d’armes ont été saisies.

Une cinquantaine d’arrestations ont eu lieu également en région Amhara, l’autre foyer de contestation dans le nord du pays où la police a visé des commerçants « pour déni de service » parce qu’ils refusaient d’ouvrir leurs boutiques et des enseignants qui ont appelé à la grève. Autant d’actions illégales par l’état d’urgence.

Les autorités ont durci l’Etat d’urgence par des mesures de censure à l’égard des médias. Ains les mesures prises par le gouvernement rendent également illégal de consulter ou de diffuser sur les réseaux sociaux les informations données par deux médias d’opposition établis aux Etats-Unis, Ethiopian Satellite Radio and Television (ESAT), et Oromo Media Network (OMN). L’Internet mobile est par ailleurs coupé depuis près de trois semaines dans la majeure partie du pays, y compris à Addis-Abeba.

Les partis politiques se voient également interdits de « faire des déclarations à la presse pouvant inciter à la violence ».

Majorité opprimée par la minorité

L’Ethiopie est entré dans une spirale de la violence depuis que le gouvernement fédéral a décidé de réprimer violemment toute manifestation pacifique venant de la part des populations Oromo et Amhara qui se plaignent de discriminations au profit de la minorité tigréenne, détentrice de la réalité du pouvoir à Addis-Abeba.

Les opposants dénoncent la domination sans partage de la coalition au pouvoir depuis vingt-cinq ans et ce qu’ils estiment être une surreprésentation de la minorité des Tigréens aux postes clés au sein du gouvernement et des forces de sécurité.

Même si le pays a retrouvé une certaine sérénité depuis quelques semaines suite à l’Etat d’urgence, ce qui explique son efficacité, force est de reconnaître que l’Ethiopie entre dans une certaine instabilité alors qu’elle connaît une croissance économique record. Cette instabilité politique croissante, cause de déficit de démocratie, pourrait conduire au départ des investisseurs, et plomber également le tourisme.

Graves répercussions sur l’économie

L’un des deux seuls pays non colonisés d’Afrique, l’Ethiopie a une histoire millénaire très riche faite de rencontre avec le judaisme et le christianisme. Peuple de plus de 93 millions d’habitants, c’est la plus forte population d’Afrique après le Nigeria.

Revenu à la stabilité en 1990 suite à la victoire contre la dictature du colonel Mengistu Hailé Mariam, le pays est entré dans une relative stabilité avec la création d’un Etat fédéral, et l’instauration d’un Etat moderne sous la houlette du Front démocratique révolutionnaire du peuple éthiopien (FDRPE). Militairement puissant, l’Ethiopie intervient régulièrement en Somalie pour repousser les islamistes Chebab et Al Qaida.

1792 Vues totales 2 Vues ce jour
(Visited 100 times, 1 visits today)

Laisser un commentaire

Newsletter