L’actualité vue par Le Temps du Togo

Le Burkina bombarde Bana avec des moustiques génétiquement modifiés

Dix mille moustiques mâles génétiquement modifiés ont été introduits à…

Liberia : Disparition de "conteneurs" de billets de banque

Cent millions de dollars, destinés à la Banque centrale du…

Vienne: Aussitôt son brevet de pilotage, meurt dans le crash…

Un avion de tourisme, piloté par un jeune de 20…

CILSS : Les Etats veulent renforcer la lutte contre la chenille…

Le Comité permanent inter-Etats de lutte contre la sécheresse dans…

RDC : Journalistes licenciés pour avoir couvert la conférence d’un opposant

Une ONG congolaise dénonce le licenciement de deux journalistes de…

Opic : Nouvelle enveloppe pour financer des projets en Afrique

L’agence américaine Overseas Private Investment Corporation, Opic, a approuvé une…

Le parquet ivoirien recherche "des dizaines de milliards" détournés

La haute autorité pour la bonne gouvernance a saisi le…

La Chine envisage son entrée dans le capital de Asky…

Le Fonds de développement Chine-Afrique (CAD-Fund) s’intéresse à Asky Airlines,…

Suppression de l’aide à la presse : "presse morte" maintenue en…

Les patrons de presse veulent protester en Côte-d'Ivoire contre la…

Participation des FAT aux opérations de maintien de la paix

Les Forces Armées Togolaises, FAT, ont organisé une journée d’information…

La Maison familiale de formation rurale se mue en Association

La Maison familiale de formation rurale rouvre à Manga avec…

William Gomis, ex-joueur de Saint-Etienne, tué dans une fusillade

Les dirigeants et joueurs de l’As Saint-Etienne sont profondément affectés…

Nigeria: une explosion de gaz fait plusieurs morts

Une explosion de gaz suivie d’un incendie a tué plusieurs…

La commune de Tsévié célèbre le mois de l’état civil

La mairie de Tsévié célèbre en partenariat avec le Service…

Ghana: Yahsat lance son service internet à haut débit par…

Le fournisseur de connectivité par satellite, Yahsat, a officiellement lancé…

Sénégal: la BOAD subventionne la construction d’infrastructures scolaires

Le Sénégal projette de construire cinq cent salles de classe…

Arrêté pour avoir comparé les Kenyans à des singes

Un homme d'affaires chinois a été arrêté au Kenya après…

RDC : Militants de Lucha libérés après deux jours de détention

Les sept militants de Lucha (Lutte pour le changement), arrêtés…

Transhumance : La campagne 2018 n’a enregistré aucune mort d’homme

Le Comité National de Transhumance (CNT) a tenu ses assises…

Ouganda : Les autorités interdisent un festival qui célébrerait l'homosexualité

Les autorités en Ouganda ont interdit un des plus importants…

RDC: Officiers arrêtés pour n'avoir pas empêché Lucha de manifester

Deux officiers de la police, accusés de n'avoir pas empêché…

RDC: libération du journaliste Tusenge Sebazungu contre rançon

Une organisation de défense de la presse annonce la libération…

Chine : 60 milliards de dollars au développement de l'Afrique

La Chine va consacrer soixante milliards de dollars supplémentaires au…

Hama: Un hebdomadaire tchadien suspendu pour "fausses informations"

Al-Chahed, un hebdomadaire tchadien, a été suspendu trois mois pour…

Bénin : Sanctions envisagées pour les footballeurs mentant sur leur âge

Bénin, le nouveau président de la fédération de football promet…

PPT : Carlos Kétohou passe les charges à Isidore Akollor

Le Patronat de la Presse Togolaise, PPT, a renouvelé son…

L’Université de Kara ouvre un master en planification de développement

L’Université de Kara va ouvrir cette année un programme de…

Les radios rurales du Togo souhaitent la performance

Les radios rurales du Togo sollicitent l’appui du gouvernement et…

Santé : Cas de cataractes pris en charge dans le Tchamba

Une opération chirurgicale foraine de la cataracte s'est déroulée du…

Ghana : les déchets électroniques passeront à l’usine

Le président du Ghana, Nana Akufo-Addo, a annoncé mercredi la…

«
»
TwitterFacebookGoogle+

Ethiope : Plus de 2500 personnes arrêtées depuis l’instauration de l’Etat d’urgence

L’Ethiopie entre dans une spirale de la violence et de la répression depuis l’instauration de l’état d’urgence le 9 octobre dernier suite aux manifestations violemment réprimées des populations Oromo et Amhara, les principales ethnies du pays.

Les autorités éthiopiennes ont procédé à l’arrestation de plus de 2 500 personnes depuis l’instauration de l’état d’urgence à la suite de la flambée de violences de ces dernières semaines.

Censure tous azimuts

Mille interpellations ont eu lieu à Sebeta, une banlieue d’Addis-Abeba où des entreprises étrangères avaient été prises pour cibles, 1 500 arrestations de plus dans différentes localités de la région Oromo où le poste de commande assure qu’un grand nombre de « bandits » se sont rendus et que des milliers d’armes ont été saisies.

Une cinquantaine d’arrestations ont eu lieu également en région Amhara, l’autre foyer de contestation dans le nord du pays où la police a visé des commerçants « pour déni de service » parce qu’ils refusaient d’ouvrir leurs boutiques et des enseignants qui ont appelé à la grève. Autant d’actions illégales par l’état d’urgence.

Les autorités ont durci l’Etat d’urgence par des mesures de censure à l’égard des médias. Ains les mesures prises par le gouvernement rendent également illégal de consulter ou de diffuser sur les réseaux sociaux les informations données par deux médias d’opposition établis aux Etats-Unis, Ethiopian Satellite Radio and Television (ESAT), et Oromo Media Network (OMN). L’Internet mobile est par ailleurs coupé depuis près de trois semaines dans la majeure partie du pays, y compris à Addis-Abeba.

Les partis politiques se voient également interdits de « faire des déclarations à la presse pouvant inciter à la violence ».

Majorité opprimée par la minorité

L’Ethiopie est entré dans une spirale de la violence depuis que le gouvernement fédéral a décidé de réprimer violemment toute manifestation pacifique venant de la part des populations Oromo et Amhara qui se plaignent de discriminations au profit de la minorité tigréenne, détentrice de la réalité du pouvoir à Addis-Abeba.

Les opposants dénoncent la domination sans partage de la coalition au pouvoir depuis vingt-cinq ans et ce qu’ils estiment être une surreprésentation de la minorité des Tigréens aux postes clés au sein du gouvernement et des forces de sécurité.

Même si le pays a retrouvé une certaine sérénité depuis quelques semaines suite à l’Etat d’urgence, ce qui explique son efficacité, force est de reconnaître que l’Ethiopie entre dans une certaine instabilité alors qu’elle connaît une croissance économique record. Cette instabilité politique croissante, cause de déficit de démocratie, pourrait conduire au départ des investisseurs, et plomber également le tourisme.

Graves répercussions sur l’économie

L’un des deux seuls pays non colonisés d’Afrique, l’Ethiopie a une histoire millénaire très riche faite de rencontre avec le judaisme et le christianisme. Peuple de plus de 93 millions d’habitants, c’est la plus forte population d’Afrique après le Nigeria.

Revenu à la stabilité en 1990 suite à la victoire contre la dictature du colonel Mengistu Hailé Mariam, le pays est entré dans une relative stabilité avec la création d’un Etat fédéral, et l’instauration d’un Etat moderne sous la houlette du Front démocratique révolutionnaire du peuple éthiopien (FDRPE). Militairement puissant, l’Ethiopie intervient régulièrement en Somalie pour repousser les islamistes Chebab et Al Qaida.

1622 Vues totales 2 Vues ce jour
(Visited 100 times, 1 visits today)

Laisser un commentaire

Newsletter