Le parlement du Togo contre la destruction des biens culturels

L’Assemblée nationale du Togo a adopté le 18 octobre le « projet de loi autorisant l’adhésion du Togo à la convention pour la protection des biens culturels en cas de conflits armés adoptée à la Haye le 14 mai 1954, ainsi que ses deux protocoles adoptés respectivement le 14 mai 1954 et le 26 mars 1999 ».

La convention de la Haye de 1954 prévoit la sauvegarde des biens culturels, la possibilité de placer sous protection spéciale les centres monumentaux et d’autres biens culturels comme des immeubles de très haute importance. Elle recommande l’utilisation d’un signe distinctif pour faciliter l’identification des biens culturels, l’établissement, au sein des forces armées, des services spécialisés chargés de veiller au respect des biens culturels et de collaborer avec les autorités civiles. Cette convention demande en outre l’adoption, dans le cadre des systèmes de droit pénal, de toutes les mesures nécessaires pour rechercher et sanctionner les personnes, qui ont commis ou donné l’ordre de commettre une infection à la convention, quelle que soit leur nationalité.

Un appel est lancé afin que les biens culturels nationaux soient protégés pour les générations futures. Les monuments et les statuts sont des objets stratégiques et symboliques pour l’humanité. Leur destruction lors des conflits est un crime contre l’humanité.

Soyez le premier à commenter

Votre avis sur cet article