Premières universités sociales au Togo les 12 et 13 octobre.

Trois dizaines d’organisations de la société civile se sont retrouvées au Centre communautaire de Bè pour la première édition des Universités sociales de Lomé. Sous cette dénomination se cachent les problèmes relatifs à l’éducation, la santé, l’accès à l’eau potable, l’agriculture, et la pauvreté. Elles prendront fin ce 13 octobre. 

Cette première édition se décline sous le thème :  » Justice et équité sociales,regards croisés des acteurs ». Les débats et les échanges tournent autour des sous-thèmes :  « Le secteur minier au Togo,réalités sociales et environnementales », »La richesse nationales,misère quotidienne »; « Le monde agricole aujourd’hui: prduction,consommation,réalités sociales », »Quelle dynamique pour l’engagement citoyen au Togo? » seront développes par des éminentes personnalités du Togo et des pays étrangers.
Ces premières universités sur le social interviennent dans un contexte marqué par la paupérisation croissante dans le pays, notamment dans les régions septentionales où plus de 90 à 96% de la population vit en dessous du seuil de pauvreté, un secteur éducatif en pleine crise avec des négociations houleuses entre syndicats et gouvernement, et un secteur de la santé en pleine déliquescence avec des infrastructures en délitement et une sécurité sociale couvrant à peine 4% de la population.

Elles interviennent également dans un climat marqué par la corruption des classes dirigeantes,  des sociétés en zone franche accusée d’évasions fiscales et offrant des donations aux premiers dirigeants du Gouvernement.

 

Soyez le premier à commenter

Votre avis sur cet article