De la place pour la femme dans le foncier pour « un seul monde sans faim »

Vue à la cérémonie de lancement

Le Bureau régional de la Fondation Konrad Adenauer propose « Un seul monde sans faim (EWOH2) à travers la promotion des droits fonciers de la femme en Afrique de l’Ouest, un programme sous régional né d’une étude de base réalisée pour mieux apprécier la problématique des droits des femmes sur le foncier.

« Un seul monde sans faim (EWOH2) » est appelé à améliorer l’accès des femmes à la terre à travers la sensibilisation des pouvoirs publics et des populations rurales en vue de l’adoption des lois et des comportements favorisant cet accès. Une très grande implication des acteurs civiques pourra contribuer pour une meilleure prise en compte du genre dans les réformes foncières et l’accès des femmes à la terre.

Le genre et le foncier en milieu rural n’est pas une thématique inconnue ainsi que le lien entre l’accès à la terre par les femmes et leur participation au développement. C’est peut-être les stratégies qui n’ont pas encore abouti. les stratégies à mener pour la mise en œuvre des réformes foncières.

Des études montrent qu’en Afrique, les femmes sont à la tête de 60% des ménages dans certaines régions. Elles assurent 90% des besoins des ménages en eau et en combustible et se chargent pratiquement de la totalité des opérations de transformation des aliments de base du ménage.

Au Togo, l’agriculture occupe 72% de la population active. Dans ce secteur, on dénombre 53,46% de femmes qui sont quasiment présentes dans tout le processus de production contre 46,54% d’hommes.

Malgré leur importante contribution, 500 millions de femmes vivent en dessous du seuil de la pauvreté en milieu rural dans le monde. Ici, elles ne gagnent que 10% du revenu monétaire tiré du fruit de leur labeur à cause de l’inégalité dans l’accès aux facteurs et aux moyens de production et au contrôle de ressources.

Au lancement du programme EWOH2, la directrice du Genre et des Droits de la Femme, Mme Tèbiè Amoussou-Kouété Albertine, a relevé que la faiblesse des revenus de la femme rurale ainsi constatée nonobstant sa participation active dans le secteur, représente un obstacle majeur quant à l’atteinte des objectifs de croissance et de développement.

Pour la représentante-résidente de la Fondation Konrad Adenauer, Elke Erlecke, ce qui est l’enjeu c’est d’arriver à autonomiser les femmes rurales d’où la sensbilisation des gouvernants, parlementaires, acteurs de la société civile, populations rurales et les chefs coutumiers sur le sujet pour la prise en compte du genre dans l’élaboration, l’adoption et l’application des lois relatives au foncier.

Le programme « Un seul monde sans faim EWOH2 » est piloté également au Bénin et au Burkina-Faso.
Le Temps avec ATOP

Avatar
A propos Emilie ORONG 796 Articles
Emilie Orong est une passionnée de l'écriture. Elle a rejoint L'Equipe Le Temps en 2015. Couvre l'actualité nationale en tous genre et a un regard pointu sur l'actualité africaine.

Laisser un commentaire