Un groupe de djihadistes fait la loi à Boni, centre Mali

L'armée malienne semble dépassée par les événements, les regards sont tournés vers la force onusienne de MINUsMA

Au Mali, la localité du centre du pays, dans la région de Mopti, est tombée aux mains de jihadistes. Il s’agit de la petite ville de Boni, située à égale distance de Mopti et de Gao, prise par surprise ce vendredi 2 septembre. L’armée malienne a dû se replier vers le sud.

La localité de Boni est tombée vendredi 2 septembre sous le contrôle de jihadistes présumés qui y ont attaqué des bâtiments administratifs, et l’armée a quitté les lieux, a appris l’AFP auprès de témoins, d’un élu et d’une source militaire. « Actuellement, ce sont les jihadistes qui contrôlent la ville de Boni. Ils se sont infiltrés dans la ville et aujourd’hui ils ont tiré sur des bâtiments », a déclaré à l’AFP un élu de la localité sous couvert d’anonymat, affirmant que « l’armée n’est plus sur place ».

« Nous avons demandé pour le moment à nos forces armées présentes à Boni de se replier vers la localité de Douentza, ce qui a été fait », s’est contentée pour sa part de dire une source militaire interrogée par l’AFP, qui a également requis l’anonymat.

Un habitant de la ville située dans la région de Mopti, à 90 km à l’est de Douentza, a de son côté affirmé que les « jihadistes criaient ‘Allah akbar’ ». Ils ont brûlé la maison du chef de brigade de la gendarmerie de Boni, ainsi que la mairie. Ils ont beaucoup tiré en l’air ». « J’ai vu l’armée quitter la ville », a poursuivi cet habitant. « Plusieurs jihadistes étaient à moto. Ils avaient des complices à l’intérieur de la ville. C’est un coup monté », a-t-il estimé.

Le Temps avec AFP

Soyez le premier à commenter

Vos commentaires sur l'article