L’ASVITTO plaide pour de meilleures conditions de détention dans le pays

Kao Atcholi, SG de ASVITO

L’Association des victimes de tortures au Togo (ASVITTO), une association de défenses des droits de l’Homme demande au gouvernement togolais de mettre fin aux conditions de détentions inhumaines dans les commissariats de police et gendarmerie.

Dans un communiqué rendu public lundi, l’ASVITTO dit avoir éprouvé un grand regret après constat selon lequel, les conditions de garde-à-vue dans les lieux de détention sont toujours à l’étape primitive, le tout dans une ignorance totale de la dignité humaine.

Selon l’association, ces lieux de détention au Togo sont dépourvus des installations sanitaires obligeant à cet effet les détenus à déféquer sur place, ce qui rend irrespirables les odeurs dans les cellules.

« Toutes ces conditions portent atteinte à la dignité humaine et constituent une torture morale des personnes en situation de détention. Pour ce faire, elle invite le gouvernement au respect de la convention des nations unies contre la torture et autres peines aux traitements cruels, inhumains et dégradants et son protocole facultatif qu’il a ratifié », signale Atcholi Kao, Secrétaire général de l’ASVITTO.

Elle interpelle le ministre de la sécurité et de la protection civile et son collègue de la Justice ainsi que les autorités judiciaires à prendre des mesures urgentes pour mettre fin à ces violations des droits de l’Homme.

Joseph Ahodo

Soyez le premier à commenter

Votre avis sur cet article