Mgr Célestin-Marie GAOUA ordonné évêque du diocèse de Sokodé

Mgr Célestin-Marie Gaoua, nommé évêque du diocèse de Sokodé a pris fonction le 5 mars à l’issue de la cérémonie d’ordination épiscopale et d’intronisation à l’Eglise paroissiale Christ Lumière du Monde de Kpangalam à Sokodé.

La cérémonie d’ordination et d’intronisation du nouvel évêque a été présidée par le Nonce apostolique pour le Togo et le Bénin, Mgr Brian Udaigwe entouré des évêques du Togo, du Ghana, du Bénin, de la France et l’archevêque émérite de Lomé, Mgr Fanoko Kpodzro et l’évêque émérite de Sokodé, Mgr Ambroise Kotamba Djoliba. La cérémonie a été marquée par des rites autour de l’engagement de l’évêque, l’onction de la tête, la remise de l’anneau, de la mitre et du cross ainsi que l’installation du nouvel évêque sur la cathèdre.

Mgr Célestin-Marie qui devient le troisième évêque du diocèse de Sokodé après Mgr Ambroise Kotamba Djoliba, a juré de se mettre entièrement au service de l’Eglise, et d’exécuter ses charges épiscopales au service du peuple de Dieu. Ce cérémonial a été précédé par une prière de circonstance et de la lecture des textes bibliques tirés de l’évangile de Saint Jean, chapitre 15 verset 9-17 et de la deuxième épitre de Paul à Timothée au chapitre 1, verset 6-14. Ces deux lectures ont permis au consécrateur, le Nonce apostolique Brian Udaigwe de recommander aux fidèles, l’amour mutuel et le maintien de la foi dans toute sa beauté avec l’aide de l’Esprit Saint. Il a demandé au nouvel évêque de réfléchir attentivement à sa haute fonction qui est de conduire le peuple de Dieu avec la patience, le dévouement et la charité. Monseigneur Célestin-Marie Gaoua s’est réjoui de l’entente cordiale entre l’église catholique et la religion musulmane qui s’est traduite par la présence des hauts dignitaires de la religion musulmane.

Le nouvel évêque, Mgr Célestin-Marie Gaoua est né le 6 avril 1957 à Wahala (préf de Haho). Il entra au grand séminaire St Gall de Ouidah (Bénin) où il fit la philosophie avant son stage de probation en enseignant à Atakpamé et à Notsè. De retour à Ouidah il obtint son BAC théologique en 1986. La même année, il obtient l’ordination au presbytérat à Atakpamé. En 1995, il entra à l’Université de Metz (faculté des Lettres et Sciences Humaines) et obtient une licence en théologie en 1995 puis à l’université de Marc Bloch de Strasbourg où il obtient successivement la maîtrise en théologie en 1997, le Diplôme d’Etudes Supérieures et Universitaires (DESU) en 1998 et le Diplôme Supérieur de Théologie Catholique (DSTC) en 1999. Avant sa nomination, Mgr Gaoua Célestin était depuis 2009 recteur du grand séminaire interdiocésain de philosophie, Benoît XVI de Tchitchao (Kozah). Il a été ordonné prêtre le 27 décembre 1986.

Soyez le premier à commenter

Vos commentaires sur l'article